Accueil » Test » Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets

Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets

Les Bose QuietComfort Earbuds sont disponibles. Premiers écouteurs sans fil à réduction de bruit active du constructeur américain, ils viennent concurrencer en frontal les WF-1000XM3 de Sony, meilleurs écouteurs de leur catégorie.

Image 2 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
7/10

Bose QuietComfort Earbuds

279,99€ > Fnac
On aime
  • Très confortables à porter
  • Antibruit performant
  • Excellents en appel mains-libres
  • Des basses étonnamment puissantes
On n’aime pas
  • Pas de multipoint
  • Pas de réglage du volume
  • Latence perceptible (mais souvent compensée par les applications)
  • Médiums un peu métalliques
  • Boîtier imposant
Verdict :

Les QC Earbuds arrivent un an après la concurrence, Apple et Sony en tête. Fort de son expertise en matière de réduction de bruit, Bose offre une proposition conséquente, des écouteurs performants, à la qualité audio certaine. On leur reprochera des médiums un tantinet artificiels ou encore une latence un peu élevée. Néanmoins, à l’usage, aucun de ces points ne nous a gênés. Confortables, bien calibrés, silencieux, autonomes, seraient-ils parfaits ? Malheureusement non, les Earbuds pêchent par des lacunes périphériques. Deux fonctions cruciales manquent à l’appel : le réglage du volume sur les écouteurs et le multipoint. Des éléments que l’on passerait sans doute à un produit moins onéreux. À 280 €, c’est impossible, d’autant plus que la concurrence coche toutes les cases en la matière.

plus

QuietComfort Earbuds, voilà le modèle que l’on attendait de Bose. Des écouteurs totalement sans fil et pourvu d’une réduction de bruit active.

Été 2019, Bose annonce qu’ils travaillent sur des écouteurs à réduction de bruit. Une information lancée alors que la concurrence s’engageait déjà sur ce marché, Sony en tête avec ses excellents WF-1000XM3. Il aura fallu patienter un an (et une pandémie) pour voir enfin le fruit de ce nouveau développement.

Finalement, les QC Earbuds arrivent avec le gros de la flotte. Des écouteurs true wireless à réduction de bruit active, le marché en accueille de plus en plus. Mais Bose a encore une carte à jouer puisque la plupart des modèles équipés n’offrent qu’une isolation perfectible. On pense ici aux Sennheiser Momentum True Wireless 2 ou encore aux Galaxy Buds Live de Samsung. Les modèles à abattre sont plus les Apple AirPods Pro, Sony WF-1000XM3 ou peut-être les nouveaux Jabra Elite 85t que nous venons de recevoir.

Au-delà de la réduction de bruit, on attend bien évidemment un son de qualité, une bonne autonomie et une panoplie de fonctionnalités complètes. Nous avons chaussé les QuietComfort Earbuds durant trois semaines, voici notre verdict.

Design, finition, Bose a travaillé sa partition

Si vous connaissez déjà les SoundSport Free, et bien les QC Earbuds ne leur ressemblent pas du tout. Tant mieux ceci dit, les SoundSport Free offrent un physique porté sur l’activité sportive et pensée comme tel avec notamment des boutons physiques. De plus, ils sont particulièrement imposants et dépassent largement des oreilles. Ce n’est pas le cas des QuietComfort Earbuds qui, quant à eux, ont une proposition plus consensuelle.

Image 3 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose QuietComfort Earbuds – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Disponibles en noir ou beige nacré, ils offrent une belle finition. Ils sont faits dans un plastique de bonne qualité. Ça respire la solidité bien que le poids soit tout à fait contenu. Nous avons mesuré 9 grammes sur notre balance. Bose les certifie en outre IPx4. Ils ne peuvent être utilisés dans l’eau, mais conviennent parfaitement pour une activité sportive, pour peu que les commandes tactiles ne vous déplaisent pas.

En forme de haricot, les écouteurs sont imposants à première vue. Cependant, ils se font discrets une fois dans les oreilles, plus que les WF-1000XM3.

Bose livre un boîtier imposant

En revanche, ce n’est pas le cas du boîtier des QC Earbuds. 8,8 x 5 x 3,5 cm. C’est un monstre. Impossible de le cacher dans une poche de jeans. On le verra plus bas, mais cette taille est inhérente à l’autonomie globale proposée. Malgré tout, si vous cherchez des écouteurs à réduction de bruit active aisément transportables, les QuietComfort Earbuds ne le sont pas forcément.

Image 4 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose QuietComfort Earbuds – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Ce même boîtier se charge en USB-C. Il dispose d’un affichage à 5 leds permettant de constater son niveau de batterie. Il est nécessaire pour l’appairage. Les écouteurs doivent être placés à l’intérieur. On utilise alors le bouton Bluetooth qu’il embarque pour lancer la synchronisation.

On termine ce tour d’horizon avec le système d’ouverture de ce boîtier. Celui-ci montre à lui seul le soin porté par Bose aux détails. Un bouton à presser délivre le couvercle qui s’élève progressivement. Toute une scénographie.

Les Earbuds sont les écouteurs les plus confortables que nous ayons testés

Bien que légers (9 g chacun), les QC Earbuds sont de taille conséquente. On peut craindre quant au confort de port. Que nenni ! Bose inclut trois tailles d’embouts dans sa boîte : S, M et L. De quoi satisfaire la plupart des oreilles. Les QuietComfort Earbuds utilisent une forme propriétaire (StayHear, ici dans leur évolution Max) qui rassemble une ailette et un coussinet.

De type semi-intra, ils ne pénètrent pas dans oreille, mais offrent tout de même une bonne isolation passive. Une conception intéressante pour ceux qui ne supportent pas les embouts qui s’infiltrent dans le conduit auditif. Et malgré cela, les QC Earbuds tiennent parfaitement en place.

Image 5 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose QuietComfort Earbuds – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Bien entendu, les ailettes ne conviendront pas à tous. Certains pourraient ressentir une gêne, cet élément venant s’appuyer contre la conque. Dans notre cas, nous portons les écouteurs de Bose des journées entières sans observer aucune sensation désagréable liée à leur port. Les écouteurs trouvent rapidement leur place et les matériaux sont suffisamment flexibles et doux pour se faire oublier. Mieux encore, les ailettes tiennent fermement les écouteurs dans l’oreille, permettant sans aucun problème un usage sportif. Certifiés IPX4, ils sont résistants aux éclaboussures et à la transpiration. Côté confort, on les préfère largement aux WF-1000XM3 de Sony qui peuvent avoir tendance à se déloger des oreilles.

Des commandes tactiles incomplètes

Les écouteurs de Bose sont dépourvus de tout bouton physique. Deux surfaces tactiles, une sur chaque écouteur, permettent d’adresser toutes les fonctions. Enfin, « toutes » est un bien grand mot. C’est l’un des points négatifs de ce modèle. Seules quatre fonctions sont disponibles via le tactile : basculer entre trois niveaux de réduction de bruit en tapotant deux fois sur l’écouteur gauche, pause/lecture avec le même geste sur l’écouteur droit. Autre manipulation, un appui long. Sur l’écouteur droit, on accède ainsi à l’assistant vocal (personnalisable dans l’application). Sur l’écouteur gauche, on peut lui attribuer une fonction au choix : niveau de batterie ou piste suivante. Et c’est tout.

Image 6 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose QuietComfort Earbuds – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Aucun réglage de volume depuis les écouteurs. Et là c’est une faute. En 2020, sur un modèle haut de gamme, on est en droit d’exiger cette prestation basique. Un appui court aurait pu être utilisé pour moduler le volume, par exemple. Le problème a été rapporté à Bose, lequel nous confie travailler sur une mise à jour qui pourrait intervenir début 2021. En réalité, ils indiquent avoir tenté d’intégrer un réglage de volume sur les écouteurs, mais le résultat n’était pas convaincant. Ils ont donc préféré sortir un produit incomplet plutôt que de risquer de creuser encore leur retard face à la concurrence.

Application Bose Music obligatoire

Comme à son habitude, Bose associe les QuietComfort Earbuds à son application maison. Si l’on peut appairer les écouteurs avec n’importe quel appareil via le bouton Bluetooth de leur boîtier, il est obligatoire d’en passer par cette application pour modifier les paramètres des écouteurs.

Image 7 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose Music – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Heureusement pourrait-on dire, si l’on veut être sarcastique, il y a peu de moyens de personnaliser son écoute. L’application permet de régler le niveau de réduction de bruit, la fonction raccourcie de l’écouteur gauche, l’intensité de la voix lors des appels ou encore la détection intra-auriculaire. Aucun égaliseur ici, il faut faire avec le son prédéfini par Bose. Côté assistant vocal, on n’a guère le choix. Seul l’assistant natif de l’appareil est pris en charge. Si votre assistant principal est Alexa, vous ne pourrez le piloter avec les QC Earbuds.

Pas de mulitpoint, le faux-pas des QuietComfort Earbuds

L’absence de contrôle du volume sur les QuietComfort Earbuds n’est pas leur seul défaut. Il y a pire. Ils ne sont pas multipoint. À savoir qu’il est impossible de les connecter simultanément à deux appareils. À l’heure du télétravail, pouvoir relier son équipement audio à son PC et son smartphone est primordial.

Image 8 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose Music – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Bose connaît pourtant cette technologie puisqu’on la trouve sur ses casques, QC 35 II et Headphones 700 en tête. Certes, les SoundSport Free se cantonnent également à un seul appareil à la fois, mais on pouvait espérer que Bose change la donne avec les QC Earbuds.

D’autant plus que la concurrence s’en donne à coeur joie. Les WF-1000XM3 de Sony sont multipoint, tout comme les nouveaux Elite 85t de Jabra et même leurs prédécesseurs, les Elite 75t. Si ce manque n’impactera pas tous les utilisateurs, il est difficilement excusable face aux autres propositions du marché.

Une réduction de bruit presque parfaite

Les QuietComfort Earbuds sont les premiers écouteurs totalement sans fil de Bose à bénéficier d’un système de réduction de bruit active. Une innovation pour le constructeur américain qui l’intégrait jusqu’alors dans un large boîtier pendouillant au bout du câble des QuietComfort 20. En se retroussant les manches, Bose a donc dû opérer une miniaturisation de son système pour le faire tenir dans deux écouteurs.

Champion dans le domaine – mais au coude-à-coude avec Sony depuis quelques années – Bose réussit une nouvelle fois dans ce domaine. Les QuietComfort Earbuds sont d’excellents écouteurs antibruit. L’isolation est conséquente une fois que l’on a trouvé la bonne taille d’embout. À haut niveau, les basses et médiums sont quasiment annihilées. Côté aigus, ils sont diminués, mais encore présents. Les voix humaines sont suffisamment étouffées sans lecture audio. Si l’on ajoute la lecture musicale, elles disparaissent. Seuls les cris de bébé peuvent se laisser encore entendre, faiblement. Un point que les Headphones 700 de Bose gèrent mieux. Sa réduction de bruit active est d’ailleurs encore plus convaincante, l’avantage du format casque.

A lire aussi > Comparatif de casques à réduction de bruit : quel est le meilleur ?

Comparés aux Elite 85t de Jabra, les Bose s’en sortent mieux en réduction de bruit, ou différemment. Les Jabra préfèrent plus trancher dans les aigus en maintenant des médiums. Néanmoins, dans les deux cas, la réduction de bruit est efficace. Cela sera une question de préférence. En avion, par exemple, les Bose laisseront la partie aiguë du son des réacteurs, alors que les Jabra se focaliseront sur une réduction plus ronde qui laissera transparaître exclusivement les médiums. Précisons que ce dernier compte-rendu a été effectué avec des tests sans lecture musicale. Si l’on ajoute de l’audio dans les écouteurs de Bose, on est totalement isolé. Dans le métro, on peut confortablement regarder une série sans être gêné par les bruits inhérents à ce transport, et ce, sans forcer sur le volume.

Enfin, précisons que la réduction de bruit peut être sans problème utilisée en courant ou à vélo. La vitesse n’a pas d’impact sur elle. On a pu observer une mauvaise position des micros des WF-1000XM3 qui captaient le vent. Rien de cela avec les QC Earbuds.

QC Earbuds : champion de la téléphonie main libre

La réduction de bruit active est aussi opérationnelle en téléphonie. Cependant, elle est limitée puisque les micros sont ouverts pour capter la voix de l’utilisateur. Des sons périphériques peuvent alors apparaître en retour dans les oreilles. Notons que le système de micros de Bose est performant. L’interlocuteur entend correctement, et ce, même dans un environnement bruyant. Une belle prouesse puisque les écouteurs totalement sans fil sont rarement efficaces en appel main libre. Notons cependant une transmission un peu trop métallique de la voix. Un tour dans l’application Bose Music permet de régler l’intensité de la voix propre. Dans notre cas, l’appelé a préféré le rendu du réglage « faible », plus naturel, moins agressif.

Image 9 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose QuietComfort Earbuds – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Une signature audio calibré à un cheveu près

Comme dit précédemment, aucun réglage des fréquences n’est possible sur les Earbuds. Famélique, l’application Bose Music ne propose pas d’égaliseur. Il faut donc faire avec la signature sonore de Bose. Heureusement, celle-ci est loin d’être mauvaise. Les Earbuds modulent eux-mêmes les fréquences à la volée en fonction du niveau du volume. Une solution astucieuse pour rendre le produit le plus polyvalent possible pour un maximum de personnes. Le rendu est équilibré, avec même une tendance à appuyer les basses. Étonnant puisque c’est une caractéristique rare sur des petits écouteurs true wireless. Le son est riche et donc puissant, on a un rendu que pourraient envier bien des casques.

Image 10 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose QuietComfort Earbuds – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Bose est parvenu à miniaturiser son savoir-faire audio et c’est un excellent point. Mais s’ils tabassent côté graves, les QuietComfort Earbuds se perdent un peu dans les médiums. Pas de quoi les jeter à la corbeille non plus. On note plutôt un aspect métallique. Un défaut que l’on pouvait observer sur d’anciennes gammes de Bose et que l’on pensait disparu. Les aigus, quant à eux, ne posent pas de problème particulier.

À l’écoute, les QC Earbuds n’offrent pas les mêmes performances dans tous les styles musicaux. Ce sera plutôt sur des morceaux calmes privilégiant les fréquences médianes que l’on aura un rendu moins flatteur. Blues, Jazz, acoustique, classique, sur ces styles les Earbuds pourront être mis en difficulté par les plus grands mélomanes. Et nous appuyons sur ce terme puisque seuls les audiophiles avertis seront les plus susceptibles d’être gênés par ces médiums un peu métalliques.

La bonne autonomie des Earbuds, dans la norme

Image 11 : Test Bose QuietComfort Earbuds : de bons écouteurs sans fil, mais incomplets
Bose QuietComfort Earbuds – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Les QuietComfort Eardbuds disposent d’une autonomie honorable. Donnés pour 6 heures d’utilisation, ils tiennent leur promesse, bien que notre résultat soit un peu en deçà de cette donnée. En ce sens, ils se placent dans la moyenne des écouteurs true wireless à réduction de bruit active. À noter que l’ANC n’est pas désactivable. Il est simplement possible de la régler son intensité. Aussi, impossible de jouer sur ce paramètre pour espérer gonfler l’autonomie des Earbuds. Côté boîtier, on l’a dit, il est massif. Et malgré cela, il n’offre que deux charges supplémentaires. Ceci étant, la concurrence ne fait pas mieux, tant chez Apple que chez Sony, par exemple.