Accueil » Test » Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits

Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits

Image 2 : Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits
6,5/10

LG Tone Free FP8

On aime
  • Nettoyage par UV
  • Embouts hypoallergéniques
  • Ecouteurs confortables
  • Lecture des notifications
  • Le mode chuchotant pour les appels
On n’aime pas
  • La qualité audio difficilement naturelle et peu poussée
  • La quasi absence de la réduction de bruit active
  • L'autonomie trop faible (4h en ANC)
  • Des commandes peu pratiques
Verdict :

Le constat est amère. Si LG et Méridian ont réussi à ajouter des basses aux FP8, cette fois-ci il y en a trop. De plus, ils sont limités matériellement pour boxer contre les true wireless de même niveau de prix. La réduction de bruit ne les fait pas briller non plus. Si l’on considère tout ce qui importe dans des écouteurs (son, ANC, commandes, autonomie), ce ne sont clairement pas les meilleurs. Il y a bien des fonctions annexes intéressantes, mais ça ne suffit pas. A moins de 100 € (en promo), on recommandera plus les Nothing ear(1). Ensuite, si c’est le côté hygiénique qui vous attire, ils feront le travail, mais ne vous attendez pas à des performances de haute volée. Juste passable.

LG n’est pas connu pour ses propriétés audio. La marque excelle dans les téléviseurs, mais on la voit plus rarement dans le domaine des écouteurs ou casques, notamment. Les dernières itérations de ses Tone Free ne nous avaient pas convaincues. Les FN7 étaient cependant les mieux, mais pas au niveau face à la concurrence.

Avec les Tone Free FP8, LG nous vante une meilleure autonomie, un son calibré, une réduction de bruit active performante et toujours les canules qui se nettoient par UV. De quoi intriguer.

A lire > notre grande sélection des meilleurs écouteurs sans fil

Intéressons-nous donc à ces Tone Free FP8, derniers-nés de la gamme d’écouteurs de LG. Ils sont coincés entre les FP5 et FP9 dans la gamme 2022 des écouteurs LG. La différence est simple : les FP5 n’ont pas de NanoUV, la techno de nettoyage des canules, ni de charge sans fil, deux arguments que s’offrent les FP8. Les FP9, quant à eux, peuvent en plus lire une source filaire via une entrée analogique sur leur boîtier.

Le petit plus LG : UVnano, la fonction antibactérienne

C’est l’argument de LG. Le boîtier de ses écouteurs en se contente pas de les charger. Il est équipé d’un système de nettoyage par ultraviolet. Cette fonction UVnano élimine la plupart des bactéries contenues sur les canules des écouteurs.

Image 3 : Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits
La techno UVnano (en bleu) des LG Tone Free FP8 ©Tom’s Guide

LG indique que « des tests indépendants montrent que le boîtier de charge UVnano élimine 99,9 % des E. coli, S aureus et Klebsiella pneumoniae présents sur les écouteurs en cinq minutes de charge. » Difficile pour nous de vérifier ces dires. Néanmoins, le procédé existe déjà dans d’autres applications est est fonctionnel. De plus, LG éprouve sa technologie depuis deux modèles déjà (FN6 et FN7).

En revanche, l’UVnano ne se déclenche pas à chaque fois que les écouteurs sont rangés dans leur étui. Il faut que le boîtier des Tone Free FP8 soit branché au courant. Ajoutons que cette techno ne dispense pas d’un nettoyage manuel des canules.

✅ On aime > l’apport hygiénique du procédé de nettoyage par UVs

LG Tone Free FP8 : un excellent confort

Toujours dans cet esprit de propreté, les embouts des FP8 sont hypoallergéniques (3 tailles disponibles dans la boîte), évitant ainsi les irritations de l’épiderme.

Image 4 : Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits
Des canules hypoallergéniques – LG Tone Free FP8 ©Tom’s Guide

Et c’est vrai qu’à l’usage, les FP8 sont particulièrement confortables. Ils ne pressent pas le pavillon, tiennent en place et se font oublier. On peut les utiliser durant des heures sans éprouver aucune gêne. Idem lors de séances de sport, les FP8 étant conformes à la norme IPX4.

Les FP8 adoptent un format tige, semblable à des AirPods. Ils se logent facilement dans les oreilles. Leur boîtier est circulaire et particulièrement compact. Facile à ranger. De plus, on les extrait et les remet aisément grâce à de petits aimants qui les maintiennent en sécurité. Pas de crainte qu’ils ne tombent dans le caniveau.

✅ On aime > confortables, n’irritent pas / IPX4 / embouts hypoallergéniques

LG Tone Free FP8 : une qualité audio juste, mais trop juste

Les FP8 gagnent des transducteurs dynamiques de 8 mm, contre 6 mm sur les précédents écouteurs Tone Free de LG. Ils prennent en charge deux codecs Bluetooth : SBC et AAC. C’est assez simple donc. On regrette l’absence de codec plus haut de gamme comme l’AptX Adaptative que l’on rencontre à ce niveau de prix, sur les CX Plus True Wireless de Sennheiser, notamment.

La calibration du son des Tone Free FP8 a été une nouvelle fois travaillée par Meridian. Si la marque ne vous parle pas, sachez que c’est un constructeur Hi-Fi apparu en Angleterre en 1977. Spécialisé dans le son très haut de gamme, avec des enceintes à plusieurs centaines de milliers d’euros, il équipe notamment Jaguar et Land Rover, en automobile.

Une signature qui a donc ses lettres de noblesse. Mais ça ne fait pas tout cependant. Les FN6, que nous avions testé, étaient eux aussi faits en partenariat avec Meridian. Et le résultat sonore n’était pas inoubliable.

Image 5 : Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits
Un rendu audio trop juste – LG Tone Free FP8 ©Tom’s Guide

Sur les FP8, d’origine, on a trop de basses. Un comble quand on sait que c’est un manque que l’on reprochait à ses prédécesseurs. Ici, elles viennent couvrir une partie des médiums et des aigus. Ce n’est pas convaincant. Aucun égaliseur dans l’application de LG, mais des presets enregistrés par Meridian : Immersive, Bass Bost, 3D Sound Stage, Natural et Treble Boost.

Et bien c’est ce dernier réglage qui offre la meilleure reproduction sonore. Le mode dit « naturel » est trop porté sur les graves. Satisfaction de Benny Benassi agresse les oreilles avec ses grosses nappes de basses. On est plus équilibré en calmant les basses fréquences et rehaussant les hautes, ce que fait bien le Treble Boost.

Attention, cela ne veut pas dire que les FP8 sont parfaits côté audio. Malgré des drivers plus imposants, ils restent limités. Les écouteurs de LG sont bon à tout faire, mais n’iront pas aux inconditionnels de l’audio. Dommage de voir qu’encore une fois le partenariat avec Meridian ne porte pas totalement ses fruits. On aimerait un aussi beau succès que Huawei et Devialet qui viennent de sortir une pépite sonore avec les Freebuds Pro 2.

✅ On aime > un rendu correct en mode Treble Boost
❌ On n’aime pas > limités à l’AAC / son Méridian trop porté sur les basses, pas naturel

LG Tone Free FP8 : les bonnes idées de ces écouteurs

Via leur application Tone Free, les FP8 accèdent à quelques options inédites.
La principale se nomme Alerte vocale. Derrière ce nom se cache une fonction de lecture des SMS, messages de réseaux sociaux et autres notifications. Plus besoin de sortir son smartphone, une voix de synthèse lit pour vous les contenus qui y arrivent.

Coup de chance, on peut régler les notifications qui seront lues ou non pour s’épargner les 10 alertes quotidiennes d’un eshop, par exemple.

Dans les faits, ça fonctionne bien. Après avoir bien réglé les apps autorisées, nous nous sommes pris au jeu et consultons moins notre smartphone avec les FP8. Bien entendu, la lecture n’est pas exempte de défauts. Le plus énervant est la lecture de l’intégralité des URLs (http://www.xxxx…). D’une pression sur un écouteur, on peut lui couper le sifflet.

On trouve dans la partie « Tone Free Lab », une option « mode chuchotant ». Activée, elle permet d’utiliser un écouteur directement devant sa bouche afin d’avoir une communication claire dans un environnement bruyant. C’est un stratagème pour contourner la mauvaise qualité de la plupart des écouteurs true wireless en mains libres.

✅ On aime > la lecture des notifications / le mode chuchotant pour appeler sans déranger son voisin

LG Tone Free FP8 : des commandes agaçantes

Les FP8 utilisent des commandes tactiles. Trois gestes sont possibles : un appui, deux appuis ou trois appuis. Pas de glissement sur la tige des écouteurs. Et ça manque cruellement pour régler le volume. On se retrouve à changer de piste en augmentant le volume ou inversement, tant les commandes répondent mal par moment.

Image 6 : Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits
Pas de commande « glisser » – LG Tone Free FP8 ©Tom’s Guide

En revanche, LG a la bonne idée de proposer une option pour verrouiller les zones tactiles des écouteurs et empêcher les activations involontaires.

✅ On aime >
❌ On n’aime pas >

LG Tone Free FP8 : réduction de bruit, où ça ?

Les FP8 disposent d’une isolation passive et active. L’ensemble n’est pas à la hauteur de nos espérances. Lancés à 189 €, les FP8 sont trop chers pour la réduction de bruit qu’ils proposent.

Les basses sont assez bien supprimées jusqu’à 180 Hz. A partir de 800 Hz, ce sont les extrêmes aigus qui sont annihilés. Mais entre les deux, c’est le néant. Les médiums passent bien trop. On s’amuse à ôter et remettre les écouteurs sans entendre de différence.

A ce titre, on recommande de les utiliser plus sans ANC qu’avec, l’autonomie n’en sera que plus importante.

Un mode transparence est aussi disponible. Il est bien plus performant que la réduction de bruit active. Il peut même être poussé pour se concentrer sur les voix, ce qui fonctionne très bien.

✅ On aime > le mode transparence qui fait le job
❌ On n’aime pas > la réduction de bruit active qui est quasiment inefficace

LG Tone Free FP8 : trop de latence pour le jeu

Les Tone Free FP8 offrent une latence de 176 ms en AAC. Rappelons que la latence (décalage entre le son et l’image) est contenue lors de la lecture de vidéo en streaming. YouTube, Netflix, Disney+ et consort disposent d’algorithmes permettant de recaler resynchroniser son et image.

Image 7 : Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits
Latence LG Tone Free FP8 ©Tom’s Guide

En revanche, en jeu vidéo, les FP8 ne sont pas de bons compagnons. Il existe bien un mode faible latence, activable dans l’application Tone Free. Celle-ci baisse la latence à 173 ms… Autant dire qu’elle ne sert à rien. Dans Huntdown (excellent run&gun, soit dit en passant), une balle tirée peut traverser l’écran avant qu’on entende le son de son expulsion.

Image 8 : Test LG Tone Free FP8 : des écouteurs pleins de bonnes idées, mais trop imparfaits
LG Tone Free FP8 ©Tom’s Guide

❌ On n’aime pas > grande latence (LG aurait dû parier sur l’AptX adaptative) / mode « faible latence » inutile

LG Tone Free FP8 : une autonomie trop faible

LG donne ses écouteurs pour 10 heures d’autonomie sans réduction de bruit active. Avec, en test, nous sommes arrivés à un peu plus de 4h. C’est trop court d’autant qu’il n’y a pas de mode adaptatif pour la réduction de bruit, ce qui aurait pu allonger l’autonomie. Le boîtier de charge permet de charger deux fois et demi les écouteurs. En tout on est à moins de 15 heures d’autonomie avec ANC. C’est en-dessous des standards actuels du marché. Précisons que cinq minutes de charge donnent une heure d’autonomie en lecture multimédia.

❌ On n’aime pas > autonomie trop faible par rapport à la concurrence / ne tient pas une journée (7h) en une charge