Accueil » Actualité » TikTok : le réseau social chinois banni de plusieurs universités

TikTok : le réseau social chinois banni de plusieurs universités

TikTok continue de susciter la controverse. Le réseau social subi actuellement une forte vague de bannissements au sein d’une multitude d’universités américaines, qui ne souhaitent pas que leurs étudiants l’utilise au sein de leur campus.

Tiktok sur smartphone
Tiktok © Pixabay

Les universités publiques au sein d’un nombre croissant d’États américains ont interdit TikTok ces derniers mois, alors que deux des plus grands collèges du pays viennent d’emboîter le pas. L’Université du Texas et l’Université Texas A&M sont deux des dernières universités à prendre des mesures contre l’application la plus téléchargée au monde, qui appartient à ByteDance, dont la société mère est basée à Pékin.

Pourquoi TikTok est banni des universités ?

La vague d’interdictions récentes de TikTok sur les campus américains a été inspirée par des décrets émis par un certain nombre de gouverneurs d’État. Les universités publiques de l’Alabama, de l’Arkansas, de la Floride, de la Géorgie, de l’Idaho, de l’Iowa, de l’Oklahoma, du Dakota du Sud et maintenant du Texas ont pris des mesures pour restreindre l’accès à l’application, en la bloquant des réseaux Wi-Fi du campus et des appareils appartenant à l’école.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a ordonné aux agences de l’État du Texas d’interdire l’application des appareils gouvernementaux début décembre, invoquant des problèmes de confidentialité et de sécurité. Pour rappel, le gouvernement Biden a également interdit TikTok aux députés dans un projet de loi signé fin décembre. Un projet évoqué depuis 2020 déjà.

ByteDance n’est pas assez clair sur les données qui circulent entre ses opérations aux États-Unis et en Chine, ce qui soulève des sourcils sur ce que l’entreprise cache. Le mois dernier, Forbes rapportait que la société mère de TikTok suivait les adresses IP de journalistes dans le but d’identifier quels employés partageaient des informations non autorisées. Pour le FBI, TikTok est même une menace pour la sécurité nationale.

En revanche, ces interdictions universitaires n’auront probablement pas beaucoup d’impact sur la popularité de l’application. Les étudiants peuvent facilement contourner les interdictions au niveau du réseau sur le campus, bien que de nombreux employés de l’école disposeront bientôt d’un pare-feu entre l’application et leurs comptes universitaires.

Début septembre, nous apprenions que TikTok avait été piraté et que des milliards de données d’utilisateurs étaient compromises. Des allégations démenties par la plateforme. 

Source : Université du Texas