Catégories: Actualité

L’USSF intensifie sa présence militaire spatiale et teste sa communication laser

Le vaisseau spatial est monté en orbite, propulsé par une fusée Atlas V de United Launch Alliance. Il contient, entre autres, une démonstration révolutionnaire de communications spatiales. C’est l’aboutissement de décennies d’investissements dans la recherche et la technologie dans les communications optiques. Son nom : Laser Communications Relay Demonstration ou LCRD (pour démonstration de relais de communications laser).

Lancement d’une fusée ULA Atlas V avec la mission Space Test Program 3 (STP-3) du ministère de la Défense le 7 décembre – Crédits : NASA/Joel Kowsky

Le satellite expérimental (LCRD) aidera la NASA à transmettre des données à travers l’espace alors que l’agence prévoit de retourner sur la lune autour de 2025. Actuellement, l’agence s’appuie sur des méthodes de communication qui reposent sur des fréquences radio, mais les lasers sont nettement plus efficaces.

La vidéo du lancement de l’U.S. Space Force Satellite-6

 À lire aussi > La NASA veut du laser pour ses communications spatiales

Ce lancement s’inscrit dans une politique de domination de l’espace

Ce nouvel outil technologique prometteur était accompagné d’autres éléments classés top secret. Ainsi, ce lancement s’inscrit dans une politique plus large de l’U.S. Space Force visant à maintenir la domination des États-Unis dans l’espace. Elle est définie en trois points :

  • ÉLARGIR le réseau de relations alliées, partenaires, civiles et commerciales en étant le « partenaire de choix » le plus fiable et le plus digne de confiance dans le domaine spatial.
  • RENFORCER les relations alliées, partenaires, civiles et commerciales naissantes pour accroître la coopération, la collaboration et l’interopérabilité dans le domaine spatial afin de produire un réseau plus résilient et des effets décisifs.
  • TIRER parti des relations avec des partenaires hautement compétents dans les opérations et les acquisitions pour identifier et combler les lacunes de notre entreprise spatiale, réduire les coûts, augmenter la résilience et accélérer la modernisation des capacités.

À lire aussi > La NASA veut installer une centrale nucléaire sur la Lune

Lancement d’une fusée ULA Atlas V avec la mission Space Test Program 3 (STP-3) du ministère de la Défense le 7 décembre (2) – Crédits : NASA/Joel Kowsky

Le colonel Brian Denaro, responsable du programme pour le développement spatial, a déclaré dans un communiqué. « Cette mission fait avancer les objectifs d’expérimentation militaire et civile en démontrant les technologies spatiales de prochaine génération dans la détection des détonations nucléaires, la connaissance de la situation spatiale, la météo et la communication en fournissant des données critiques nécessaires pour réduire les risques pour les futurs programmes spatiaux. C’est l’exemple parfait de la façon dont SSC collabore pour apporter de nouvelles capacités spatiales passionnantes à la force spatiale, à nos partenaires de mission et aux combattants que nous soutenons ».

Source : Screenrant

Cet article a été modifié le: 8 décembre 2021 12 h 07 min