Accueil » Actualité » Un Samsung Galaxy A21 prend feu après l’atterissage d’un avion

Un Samsung Galaxy A21 prend feu après l’atterissage d’un avion

Le vol Nouvelle-Orléans – Seattle a du être immobilisé et évacué suite à l’incident.

Samsung, récemment détrôné par Xiaomi en Europe, vient d’essuyer un nouveau revers. L’équipage d’un vol Alaska Airlines a dû faire évacuer l’avion après qu’un smartphone ait pris feu. Un porte parole de la compagnie a indiqué qu’il pourrait s’agir d’un début d’incendie déclenché par un Samsung Galaxy A21. Le vol était en provenance de la Nouvelle-Orléans et à destination de l’aéroport de Seattle-Tacoma.

Crédit : Samsung
Crédit : Samsung

Le smartphone aurait « surchauffé et commencé à faire des étincelles » après l’atterrissage de l’appareil, déclare le porte parole de l’aéroport, Perry Cooper. Les 6 membres d’équipage ont déployé les toboggans afin d’évacuer les 128 passagers. Tout le monde est rentré à l’aéroport en bus, en toute sécurité.

« Après beaucoup de recherches, je peux vous dire que le téléphone a été brûlé au-delà de toute reconnaissance […], cependant, lors d’un entretien avec l’un de nos agents de police du port de Seattle, le passager a déclaré que le téléphone était un Samsung Galaxy A21. Encore une fois, nous n’avons pas pu le confirmer en examinant les restes de l’appareil.”, continue Cooper. Le smartphone est sorti en 2020 et est doté d’une batterie de 4000 mAh

Ce passager, qui a pu filmer une partie de la scène, a déclaré sur Twitter que le smartphone était comme une « machine à fumée« .

Un incident qui en rappelle d’autre

Plus de peur que de mal donc, puisqu’aucun blessé n’est à déclarer. Ce n’est pas sans rappeler les défauts du Galaxy S8 ou encore les incidents causés par le Galaxy Observe 7 il y a 5 ans. Samsung avait du organiser un rappel mondial après de nombreux incendies et explosions de batterie. Certaines de ces batteries présentaient un défaut de construction. L’entreprise sud-coréenne avait créé un processus d’inspection en 8 points. Ces incidents avaient eux aussi causé l’évacuation d’un vol de SouthWest Airways en octobre 2016. Les États-Unis avaient par la suite interdit le smartphone dans les vols sur le territoire.

Il est difficile d’affirmer pour l’heure si cet incendie est lié à un défaut de fabrication ou s’il représente un incident isolé.

Source : Cnet