Accueil » Actualité » Vivons-nous dans une simulation ? Moins de 50% de chances selon un scientifique

Vivons-nous dans une simulation ? Moins de 50% de chances selon un scientifique

Notre réalité est-elle réelle ou simulée ? Cette question revient souvent depuis plusieurs années. Tandis que certains croient que nous vivons dans une simulation, un scientifique a démontré dans une étude qu’il y a moins de 50% de chances que ce soit le cas.

Représentation d'une simulation de notre monde
Représentation d’une simulation de notre monde – Crédit : Yassay / Pixabay

Avec l’avancée de la science et de l’informatique dans le monde ces dernières décennies, nous avons sérieusement commencé à nous poser cette question. Serions-nous en train de vivre dans une simulation à l’instar du film Matrix ? À ce sujet, le prochain film Matrix 4 pourrait révolutionner l’industrie du cinéma. Pour Elon Musk, nous évoluons effectivement dans une simulation. Cependant, tout le monde n’est pas du même avis dans la communauté scientifique. L’astronome David Kipping a récemment publié une étude dans le journal scientifique Universe sur MDPI. Il y explique qu’en se basant sur le modèle bayésien, il y a moins de 50% de chances que notre réalité soit simulée.

L’humanité se pose cette question depuis l’Antiquité

David Kipping a apporté quelques précisions à nos confrères de SYFY WIRE. Il détaille les origines de cette théorie. Selon lui, « c’est quelque chose que l’humanité a fait depuis l’Antiquité. L’intérêt pour l’hypothèse d’une simulation est largement alimenté par les progrès de l’informatique que nous voyons autour de nous. Au fur et à mesure que nos capacités grandissent, nous nous demandons quelles pourraient être les limites de cette technologie ». Dans son étude, David Kipping s’est basé sur le travail de Nick Bostrom, un philosophe suédois, dont la recherche est parue en 2003.

L’astronome a expliqué que la probabilité que nous vivions dans une réalité simulée n’est pas « le résultat privilégié ». Elle est même en réalité inférieure à 50%. Comme il l’a précisé à SYFY WIRE, assumer que son étude confirme une chance de 50% que nous vivions dans une simulation est en quelque sorte passer à côté de ce qu’il a trouvé. Selon lui, il est « statistiquement défavorable » que le monde que nous connaissons ne soit qu’une gigantesque simulation.

Il est tout simplement improbable que nous vivions dans une simulation

Un internaute lui a demandé sur Twitter si la puissance de calcul nécessaire pour simuler l’univers n’avait pas besoin de plus d’énergie que l’univers. Ce à quoi David Kipping a répondu qu’il y a plusieurs possibilités. L’univers du simulateur pourrait être beaucoup plus grand que celui de la simulation. Les lois de la physique pourraient également être différentes. Ou alors, « ils ne se donnent pas la peine de simuler notre univers entier, mais seulement nos perceptions de celui-ci ».

Quoi qu’il en soit, l’astronome David Kipping insiste bien qu’il y a moins de 50% de chances que nous soyons en train de vivre dans une simulation informatique. Quand deux hypothèses sont mises côte à côte, la plus compliquée doit être défavorisée. En effet, l’hypothèse d’une simulation informatique est bien plus improbable que l’hypothèse d’un monde réellement réel.

Source : SYFY WIRE