Accueil » Actualité » Voici l’impression 3D de haute précision la plus rapide du monde

Voici l’impression 3D de haute précision la plus rapide du monde

Des chercheurs de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EFPL) ont mis au point une nouvelle technique pour imprimer en 3D des objets minuscules très rapidement. En 30 secondes, un objet entier est imprimé grâce à ce procédé basé sur la lumière.

Image 1 : Voici l'impression 3D de haute précision la plus rapide du monde

Une étude sur une nouvelle technique d’impression 3D basée sur la lumière réalisée par une équipe de chercheurs de l’EFPL vient d’être publiée. Ils expliquent qu’ils arrivent à fabriquer l’objet en une seule fois au contraire des imprimantes 3D qui impriment segment par segment. Cette technique est d’autant plus extraordinaire qu’elle utilise la lumière pour imprimer de minuscules objets avec une résolution et une précision jamais vues auparavant. Comment est-ce que ça marche exactement ?

Comment imprimer en 3D avec l’huile de friture de McDonald’s ?

Une impression 3D reprenant le principe de la tomographie

Les chercheurs ont créé la société Readily3D pour pouvoir développer et commercialiser ce système d’impression 3D. Celle-ci utilise le principe de la tomographie. Elle permet d’obtenir une description en 3D des structures internes d’un objet à partir d’une série de radiographies à 2 dimensions. De cette manière, le volume de l’objet est reconstruit à partir de mesures 2D. « Le laser durcit le liquide grâce à un processus de polymérisation. En fonction de ce que nous construisons, nous utilisons des algorithmes pour calculer exactement où nous devons viser les faisceaux, sous quels angles et à quelle dose » explique le directeur de la technologie de Readily3D, Paul Delrot.

D’ailleurs, ce type d’impression est particulièrement utile dans les domaines de la médecine ou de la biologie par exemple. La capacité de pouvoir imprimer des parties avec différentes textures rend cette technique parfaitement adéquate pour fabriquer des objets mous tels que des tissus biologiques, des organes, des prothèses auditives et même des protège-dents. De plus, les chercheurs se sont associés à un chirurgien pour tester des artères imprimées en 3D avec cette technique et d’après le PDG de Readily3D, Damien Loterie : « Les résultats de l’essai ont été extrêmement encourageants ».

Pour le moment, cette impression 3D peut fabriquer des structures mesurant jusqu’à 2 centimètres avec une précision de 80 micromètres (le même diamètre qu’une mèche de cheveux). L’équipe travaille sur de nouveaux appareils qui pourraient construire des objets pouvant atteindre 15 centimètres, afin d’ouvrir la porte à de nouvelles possibilités d’impression 3D.

Source : EFPL