Accueil » Dossier » X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Image 1 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

X-Men : des comics au cinéma, c’est pas toujours pareil

Si l’industrie des comics se portait vraiment mal dans les années 90, c’est surtout grâce au cinéma qu’elle a pu se relancer et redorer son blason au début du second millénaire. Et le premier film X-Men, sorti en 2000, y est probablement pour quelque chose (il a rapporté plus de 296 millions de dollars, du jamais vu pour un film de super-héros à l’époque). 9 films liés à l’univers des X-Men sont sortis depuis cette époque, le dernier en date étant X-Men Apocalypse. Et la machine de guerre que représente la franchise n’est pas près de s’arrêter, puisqu’au moins quatre autres films sur les X-Men, mais aussi sur Deapdool, Wolverine ou les Nouveaux Mutants sont prévus d’ici 2020.

Mais entre les comics et les diverses adaptations cinématographiques, il y a parfois de très grandes différences. Nous avons recensé 25 personnages issus des comics (tantôt super-héros, tantôt super-vilains) et qui ont tous été portés sur grand écran. Voici donc un petit résumé en images des différences et similitudes entre BD et ciné chez les X-Men.

>> A lire aussi >> Les incroyables QG des super-héros

Image 2 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Psylocke

  • Identité civile : Betsy Braddock
  • Première apparition : décembre 1976 dans Captain Britain vol. 1 #8
  • Films : X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men: Apocalypse (2016).
  • Interprètes : Meiling Melançon, Olivia Munn
  • Pouvoirs : télékinésie, télépathie, dague psychique
  • Remarque : il existe deux incarnations bien distinctes de Betsy Braddock dans les comics. La première, avec son look disco et ses cheveux hirsutes, remonte à 1976, tandis que la seconde date de 1989. Le cinéma a fort heureusement choisi la plus récente. Tous les codes couleur du costume des comics ont été respectés, tout comme la lumière rose/violette que produit son énergie psychique. Une petite différence est néanmoins à signaler : dans les comics, la dague dont se sert Psylocke lui sert surtout à frapper l’esprit de ses adversaires. Elle n’est guère capable de matérialiser cette énergie pour s’accrocher à un mur, comme c’est le cas dans X-Men Apocalypse.
Image 3 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Wolverine

  • Identité civile : James Howlett, John Logan.
  • Première apparition : 1974, dans Incredible Hulk #180
  • Films : X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Origins Wolverine (2009), X-Men Le Commencement (2011), Wolverine Le Combat de l’Immortel (2013), X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprète : Hugh Jackman
  • Pouvoirs : Autoguérison, griffes rétractiles, squelette recouvert d’adamantium, sens hyper-développés.
  • Remarque : Si Wolverine ne porte jamais dans les films le costume qu’il arbore dans les comics, il y est toutefois fait allusion dans Wolverine Le Combat de l’Immortel où la famille de Yashida lui offre un costume similaire à celui qu’il porte dans la bande dessinée.

A lire également : notre geek critique de X-Men Days of Future Past

Image 4 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Apocalypse

  • Identité civile : En Sabah Nur
  • Première apparition : juin 1986, dans X-Factor #5
  • Films :X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprète : Oscar Isaac
  • Pouvoirs : force surhumaine, télékinésie, manipulation d’énergie, métamorphe, immortalité
  • Remarque : il faut bien l’avouer, l’Apocalypse du film fait beaucoup moins peur que celui des comics. Il perd son côté bodybuildé et paraît plus chétif. En revanche, il est tout aussi dangereux, peut changer de taille et s’avère capable d’altérer les pouvoirs des mutants, comme il le fait avec Angel.
Image 5 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Phénix

  • Identité civile : Jean Grey
  • Première apparition : septembre 1963, dans X-Men #1
  • Films : X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), Wolverine le combat de l’immortel (2013), X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprètes : Famke Janssen, Sophie Turner
  • Pouvoirs : télékinésie, télépathie, vol, force du Phénix
  • Remarques : très certainement l’une des mutantes les plus puissantes de l’univers des comics, Jean Grey acquiert ses vraies lettres de noblesse dans le troisième volet cinématographique. Mais la saga du Phénix est finalement très courte et le personnage sur grand écran n’aura pas connu toute l’ambivalence qu’a connu son avatar dans les BD. Le personnage redevient plus présent dans X-Men Apocalypse, même si Jean Grey y est encore très jeune. Gageons que les prochains volets de la saga X-Men (à partir de 2018) rétablissent son rôle et que l’on pourra un jour la découvrir en Reine Noire du Club des Damnés !
Image 6 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Vif-Argent

  • Identité civile : Peter Maximoff
  • Première apparition : mars 1964, dans X-Men #4
  • Films : X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprète : Evan Peters
  • Pouvoirs : super-vitesse
  • Remarques : véritable découverte dans X-Men Days Of Future Past (la scène de l’évasion de Magneto à laquelle il participe est mémorable), Peter Maximoff revient dans Apocalypse et voit son rôle s’émanciper. Le personnage perd à la fois son costume et même son pseudonyme, à cause de problèmes de droits. Car Vif-Argent apparaît aussi dans Avengers L’Ere d’Ultron, un film produit par les studios concurrents. Du coup, Vif-Argent existe bel et bien dans l’univers X-Men, mais n’est jamais mentionné en tant que tel et perd tous ses attributs vestimentaires. Il y gagne néanmoins une grosse paire de lunettes, probablement pour protéger ses yeux de sa grande vitesse, ce qui ne lui avait jamais posé de souci dans les comics.
Image 7 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Cyclope

  • Identité civile : Scott Summers
  • Première apparition : 1963, dans X-Men #1
  • Films : X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Origins Wolverine (2009), X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprète : James Marsden, Tim Pocock, Tye Sheridan
  • Pouvoirs : Rayon de force optique.
  • Remarque : Perçu comme un parfait boy scout dans les films X-Men, Cyclope est bien plus dangereux dans la bande dessinée, surtout depuis quelques années. Les films n’ont, comme pour de nombreux personnages, pas repris le costume classique bleu et jaune de Cyclope. Par ailleurs, contrairement à la bande dessinée, il ne peut activer son rayon de force que manuellement en touchant ses lunettes.
Image 8 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Colossus

  • Identité civile : Piotr Nikolaievitch Rasputin
  • Première apparition : mai 1975, dans Giant-Size X-Men #1
  • Films : X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Days of Future Past (2014), Deadpool (2016).
  • Interprète : Daniel Cudmore, Andre Tricoteux
  • Pouvoirs : corps en acier organique, force, endurance, résistance
  • Remarque : bien que parfaitement reconnaissable, le personnage de Colossus présent dans le film Deadpool semble avoir abusé des stéroïdes. L’abus d’effets spéciaux peut nuire à la santé, c’est bien connu. Finalement, la version que l’aperçoit dans X-Men 2 et X-Men l’Affrontement Final est beaucoup plus proche des comics. Notez que Colossus est l’unique personnage à faire la liaison entre les films X-Men et celui consacré à Deadpool (même si de nombreux clins d’œils à Xavier et à Wolverine sont glissés dans le film Deadpool, ils ne sont jamais présents à l’écran).

A lire également : Deadpool : tout savoir sur le plus déjanté des super-héros Marvel

Image 9 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Diablo

  • Identité civile : Kurt Wagner
  • Première apparition : mai 1975 dans Giant-Size X-Men #1
  • Film : X-Men 2 (2003), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprète : Alan Cumming, Kodi Smit-McPhee
  • Pouvoirs : téléportation, vision nocturne, disparaît dans les ombres, s’accroche sur les murs
  • Remarque : mutant essentiel de l’équipe des X-Men de 1975, le rôle de Diablo au cinéma est plutôt minimisé. Aucune suite ne lui sera d’ailleurs donné après sa première apparition dans X-Men 2. Au cinéma, l’elfe bleu perd son mythique costume rouge et noir au profit d’un vieil imperméable, mais où va-t-on ?
Image 10 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Jubilee

  • Identité civile : Jubilation Lee
  • Première apparition : mai 1989, dans Uncanny X-Men #244
  • Films :X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprètes : Katrina Florece, Kea Wong,Lana Condor
  • Pouvoirs :rafale pyrotechnique, vampire
  • Remarque : personnage souvent oublié des X-Men, Jubilee est pourtant la protégée de Wolverine. Généralement relayée au rang du second, voire troisième rôle, c’est dans X-Men Apocalypse qu’on la voit enfin prendre son envol. Bon point : la tenue du personnage interprété par Lana Condor est quasi identique à celle des comics.
Image 11 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

La Reine Blanche

  • Identité civile : Emma Frost
  • Première apparition : janvier 1980 dans Uncanny X-Men #129
  • Films : X-Men Origins Wolverine (2009), X-Men Le Commencement (2011)
  • Interprètes : Tahyna Tozzi (X-Men Origins Wolverine) et January Jones (X-Men Le Commencement)
  • Pouvoirs : télépathie, corps de diamant
  • Remarque : on oubliera très très vite le personnage incarné par Tahyna Tozzi dans X-Men Origins Wolverine, tant il est dispensable. En revanche, le personnage de la très sulfureuse Reine Blanche est plutôt fidèlement retranscrit au cinéma dans X-Men Le Commencement. Les fans purs et durs regretteront peut-être que l’adaptation ne soit pas assez garce à leur goût, mais voilà un protagoniste qui ne manque pas « d’atouts ».
Image 12 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Gambit

  • Identité civile : Remy Lebeau
  • Première apparition : août 1990 dans Uncanny X-Men #266
  • Film : X-Men Origins Wolverine (2009)
  • Interprète : Taylor Kitsch
  • Pouvoirs : biokinésie, charme hypnotique
  • Remarque : personnage assez récent des comics, Gambit est néanmoins devenu en quelques années l’un des X-Men les plus populaires de l’équipe. Ce qui n’a pas empêché les scénaristes de X-Men Origins Wolverine de ne lui accorder que 3 minutes à l’écran et deux petites répliques ridicules.
Image 13 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Mystique

  • Identité civile : Raven Darkholme
  • Première apparition : 1978, dans Ms. Marvel #17
  • Films : X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Le Commencement (2011), X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprètes : Rebecca Romijn, Jennifer Lawrence, Morgan Lily.
  • Pouvoirs : Changement d’apparence, vieillissement ralenti, facteur de guérison.
  • Remarque : Dans les films, le personnage de Mystique est nu, contrairement à la bande dessinée. Un choix de la production expliquée par le scénario dans X-Men Le CommencementMagneto lui apprend à être fière d’être mutante et à s’assumer comme telle.
Image 14 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Professeur X

  • Identité civile : Charles Xavier
  • Première apparition : 1963, dans X-Men #1
  • Films :X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Origins Wolverine (2009), X-Men Le Commencement (2011), Wolverine Le Combat de l’Immortel (2013), X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprètes : Patrick Stewart, James McAvoy
  • Pouvoirs : Télépathie
  • Remarque : La version cinématographique donne une autre explication à la perte de l’usage des jambes du professeur Xavier. Si les comics expliquent que c’est une dalle qui lui est tombée dessus à cause d’un envahisseur extraterrestre, X-Men Le Commencement affirme que cette paralysie est causée par Magneto. Quant à la perte de cheveux, elle reste encore inexpliquée dans les films.
Image 15 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Angel

  • Identité civile : Warren Worthington III
  • Première apparition : 1963, dans X-Men #1
  • Film :X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprète : Ben Foster, Ben Hardy.
  • Pouvoirs : Ailes, vol, sang guérisseur.
  • Remarques : Le personnage d’Angel, véritablement ambivalent dans les comics, n’apparaît que dans le troisième film de la franchise X-Men au cinéma. Mais c’est surtout dans X-Men Apocalypse qu’il devient Archangel, l’un des Quatre Cavaliers d’Apocalypse. En revanche, il n’a pas la peau bleue et son costume paraît beaucoup plus sage que dans les comics. Mais comme dans les BD, ses ailes sont des lames qu’il est capable de projeter à grande vitesse sur ses ennemis.
Image 16 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Magneto

  • Identité civile : Erik Lehnsherr, Max Eisenhardt.
  • Première apparition : 1963, dans X-Men #1
  • Films :X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Le Commencement (2011), Wolverine Le Combat de l’Immortel (2013), X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprètes : Ian McKellen, Michael Fassbender.
  • Pouvoirs : Contrôle des métaux, vol, contrôle du magnétisme.
  • Remarque : Dans toutes les versions, Magneto est reconnaissable grâce à son casque qui empêche le professeur X de lire dans ses pensées. Néanmoins, le costume rouge et violet des bandes dessinées n’apparaît qu’une seule fois dans les films. A la fin de X-Men Le Commencement, Magneto s’empare en effet de son casque alors qu’il porte une longue cape sur un costume rouge.
Image 17 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Tornade

  • Identité civile : Ororo Munroe
  • Première apparition : 1975, dans Giant-Size X-Men #1
  • Films : X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprète : Halle Berry
  • Pouvoirs : contrôle des phénomènes météo, vol, manipulation de l’électricité
  • Remarques : Contrairement aux comics, les films ne reviennent pas sur ses origines kenyannes. Fort, charismatique et changeant dans les bandes dessinées, le personnage est plus lisse dans les versions cinématographiques.
Image 18 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Le Fauve

  • Identité civile : Henry ‘Hank’ McCoy
  • Première apparition : 1963, dans X-Men #1
  • Films :X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Le Commencement (2011), X-Men Days of Future Past (2014), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprètes : Steve Bacic, Kelsey Grammer, Nicholas Hoult
  • Pouvoirs : Force surhumaine, agilité, facteur de guérison.
  • Remarques : Dans la version cinématographique, il semble que Le Fauve puisse décider quand il se transforme ou quand il reprend une apparence humaine. Par ailleurs, les films le montrent essentiellement vêtu alors qu’il est souvent nu dans les bandes dessinées. Le personnage fait une apparition, sous forme humaine, dans une émission de télévision dans X-Men 2.
Image 19 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Dents-de-sabre

  • Identité civile : Victor Creed
  • Première apparition : août 1977 dans Iron Fist #14
  • Films : X-Men (2000), X-Men Origins Wolverine (2009)
  • Interprètes : Tyler Mane (X-Men) et Liev Schreiber (X-Men Origins Wolverine)
  • Pouvoirs : force surhumaine, sens développés, pouvoir guérisseur, griffes et squelette en adamantium
  • Remarque : la première incarnation de Dents-de-sabre, celle qui date de 2000, était assez proche de sa version comics. Une grosse brute épaisse, sans foi ni loi et qui n’a de cesse de malmener Wolverine. Mais en 2009, branle-bas de combat : le personnage n’a plus rien à voir dans X-Men Origins Wolverine, tant physiquement que moralement. Si l’intention est louable, car le personnage est finalement un peu plus sympathique, on se demande comment Dents-de-sabre a pu se transformer à ce point entre les deux volets.
Image 20 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Malicia

  • Identité civile : Anna Marie / Anna Raven
  • Première apparition : août 1981 dans Avengers Annual #10
  • Films : X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Days of Future Past (2014).
  • Interprète : Anna Paquin
  • Pouvoirs : absorption des souvenirs et des capacités des individus qu’elle touche
  • Remarques : Dans la saga X-Men au cinéma, Malicia a perdu son costume jaune et vert, au profit d’une combinaison noire (comme le reste de l’équipe). Mais ce n’est pas la seule différence. Malicia n’a pas été recueillie par Mystique et Destinée, comme c’est le cas dans la BD. Et surtout, le personnage est beaucoup plus jeune. Ce qui explique que Malicia ne connaisse aucune idylle avec Gambit ni Magneto, mais plutôt avec Iceberg, un autre teenager de l’équipe.
Image 21 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Deadpool

  • Identité civile : Wade Wilson
  • Première apparition : 1991, dans New Mutants #98
  • Film : X-Men Origins Wolverine (2009), Deadpool (2016).
  • Interprète : Ryan Reynolds et Scott Adkins
  • Pouvoirs : Facteur de guérison, immortalité, réflexes surhumains, comic awareness.
  • Remarque : Personnage à la fois drôle et brutal dans les bandes dessinées, Deadpool a conscience d’être dans un comic book. Apparu pour la première fois au cinéma dans X-Men Origins Wolverine, son personnage est complètement modifié pour en faire une arme dévastatrice sans humour et presque sans dialogue. Même le costume, pourtant charismatique, est absent du film.
    Cette grossière erreur a cependant été réparée dans le film Deadpool sorti début 2016 : toujours interprété par Ryan Reynolds, le personnage retrouve ses véritables pouvoirs, ses blagues et son bavardage incessants.

A lire également Deadpool : la Geek Critique

Image 22 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Shadowcat

  • Identité civile : Kitty Pryde
  • Première apparition : janvier 1980 dans Uncanny X-Men #129
  • Films : X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Days of Future Past (2014)
  • Interprète : Sumela Kay, Katie Stuart et Ellen Page
  • Pouvoir : intangibilité
  • Remarque : bien que Kitty Pryde soit très jeune lorsqu’elle rejoint les X-Men (dans la BD), elle acquiert très vite une très grande maturité, jusqu’à devenir un temps la chef de l’équipe. Au cinéma, trois actrices se sont succédées pour incarner son rôle, et il aura fallu attendre le nouveau Days of Future Past pour voir le personnage vraiment évoluer. Dans ce film, Kitty Pryde acquiert d’ailleurs un nouveau pouvoir, absent de la BD, qui lui permet de faire voyager l’esprit de Wolverine dans le passé.
Image 23 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Les Sentinelles

  • Première apparition : 1965, dans X-Men #14
  • Films :X-Men l’Affrontement Final (2006), X-Men Days of Future Past (2014)
  • Pouvoirs : Adaptation aux pouvoirs des mutants, armement lourd, détection des mutants.
  • Remarques : Principales ennemies des X-Men dans Days of Future Past, elles sont déjà apparues dans un programme de simulation en scène d’ouverture de l’Affrontement Final. Même si le design des Sentinelles du futur a considérablement évolué dans le film de 2014, ces nouvelles capacités sont expliquées par l’histoire du film. Elles ont toutefois une taille bien moins imposante que dans les comics où elles peuvent atteindre une dizaine de mètres de haut.
Image 24 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Le Fléau

  • Identité civile : Caïn Marko
  • Première apparition : juillet 1965 dans X-Men #12
  • Film : X-Men l’Affrontement Final (2006)
  • Interprète : Vinnie Jones
  • Pouvoirs : force, résistance, endurance et champ de force personnel
  • Remarque : demi-frère du Professeur X dans le comic book, le Fléau ne connaît aucune affiliation particulière avec Charles Xavier au cinéma (ou du moins, elle n’est pas évoquée). Son costume est finalement réduit à son strict minimum. Si on lui enlève son casque, on pourrait le croire échappé d’un film de gladiateurs. Mais reconnaissons qu’il était particulièrement difficile à porter sur grand écran.
Image 25 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Havok

  • Identité civile : Alex Summers
  • Première apparition : mars 1969 dans Uncanny X-Men #54
  • Film : X-Men Le Commencement (2011), X-Men Apocalypse (2016).
  • Interprète : Lucas Till
  • Pouvoirs : absorption et projection de rafales
  • Remarque : parce qu’il faut bien un début à tout, le réalisateur de X-Men Le Commencement a décidé de faire d’Havok un personnage très jeune. Soit. Mais il en profite pour l’occasion de l’affubler d’un costume ringard au possible. L’un des plus puissants mutants est finalement ridiculisé par son passage sur grand écran. Dommage également qu’il soit totalement écarté des premiers épisodes de la saga (ceux datant des années 2000)… et où est passée Lorna Dane, la fille de Magneto et éternel amour d’Alex ?
Image 26 : X-Men : de la BD au cinéma, le jeu des grandes différences

Pyro

  • Identité civile : Saint-John Allerdyce
  • Première apparition : janvier 1981 dans Uncanny X-Men #141
  • Films : X-Men (2000), X-Men 2 (2003), X-Men l’Affrontement Final (2006)
  • Interprètes : Alexander Burton et Aaron Stanford
  • Pouvoirs : contrôle du feu
  • Remarque : si les origines du personnage de Pyro sont différentes entre les comics et les films (dans la BD, il est mauvais dès le départ et n’a jamais intégré l’école de Xavier), ses pouvoirs sont quant à eux identiques. En revanche, au cinéma, il a laissé de côté son costume jaune et rouge, et c’est plutôt une bonne nouvelle. Enfin, dans la BD, l’homme a besoin d’une sorte de gros jerricane accolé à son dos pour générer ses flammes. Dans la série de films, un simple petit briquet lui suffit.