http://media.bestofmicro.com/S/8/564776/original/Appareils_photo_bridges.jpg

Comparatif : quel est le meilleur appareil photo bridge ?

Conçus, à l’origine de la photo numérique, pour combler le trou béant entre une offre en APN compacts qui connaissait de nombreuses limites et une gamme reflex au coût prohibitif, les bridges connaissent depuis deux ans un renouveau salutaire. De plus en plus marginalisés par la progression qualitative des compacts et la baisse du coût des boitiers reflex, ils ont aujourd’hui retrouvé une vraie légitimité grâce à un repositionnement de prix des modèles d’entrée de gamme et une réelle évolution qualitative des modèles les plus avancés. La rédaction de Tom's Guide vous donne tous les conseils pour choisir le meilleur appareil photo bridge.

>>> Consultez notre guide d'achat pour bien choisir son appareil photo

Notre sélection des meilleurs appareils photo bridges

Une gamme étendue d’appareils polyvalents

Souvent considérés, parfois à raison, comme des gros compacts équipés de zooms puissants, le maître mot des APN bridges est la polyvalence intégrée. Leur raison d’être est donc la capacité à tout faire, ou presque, sans avoir à ajouter d’élément supplémentaire. Les objectifs ne sont donc pas interchangeables, ils possèdent tous un flash rétractile et proposent une large palette de fonctions. De même, la quasi totalité des modèles intègrent une double visée numérique écran/viseur et les écrans orientables sont courants.

En raison de la très grande diversité de cette famille d’appareil où, de l’APN amateur pur au boitier expert très performant, tout existe, nous vous incitons à être particulièrement attentifs aux spécificités des différents modèles. Les possibilités de débrayage manuel, d’accès au format Raw ou les qualités du mode vidéo sont par exemple à regarder de près.

D’autre part, si la tentation d’avoir un appareil très polyvalent est souvent grande, il ne faut pas perdre de vue que cette versatilité se paye d’un encombrement accru et de performances souvent moyennes partout (à part en haut de gamme). Nous vous conseillons donc de ne vous orienter vers un bridge uniquement si vous avez un réel usage des (très) longues focales.

>>> Retrouvez toutes les actualités sur la photo

Des capteurs de tout type

Comme dans la famille des compacts, dont ils partagent les capteurs, tout existe dans l’univers des bridges. On trouve en effet en entrée de gamme des petits CCD, et de très bons CMOS rétroéclairés de taille largement supérieure issus des meilleurs compacts experts en haut de gamme. Dans cette famille très hétéroclite, nous vous conseillons la plus grande vigilance lors de l’achat, car en fonction des modèles et des prix la qualité des images produite varie du tout au tout.

Notre conseil : privilégiez les modèles dont la taille du capteur n’est pas inférieure à 1/1,7 pouce, car en raison de la luminosité assez moyenne de la plupart des optiques et de la nécessité d’utiliser des vitesses d’obturation élevées en longue focale, il n’est pas rare d’être contraint à des sensibilité assez élevées.

Certains bridge haut de gamme comme le FZ1000 ou le RX10 intègrent des capteur d'un pouceCertains bridge haut de gamme comme le FZ1000 ou le RX10 intègrent des capteur d'un pouce

Derrière la polyvalence optique…

L'ouverture d'un appareil est indiquée sur l'objectifL'ouverture d'un appareil est indiquée sur l'objectifLes objectifs des bridges sont conçus pour couvrir de larges plages focales, le moins polyvalent d’entre eux possède en effet un zoom optique x10, ce qui est déjà loin d’être ridicule, et la norme se situe autour de x30 (voire de x50). Plutôt que de vous concentrer sur ce critère, soyez donc attentifs à d’autres paramètres tels que la luminosité.

En entrée/milieu de gamme, celle dont ils disposent est en général limitée, d’où l’intérêt d’un capteur de taille conséquente pour compenser cette aporie, ce dont ils ne sont pas tous équipés. Autre élément crucial, soyez très vigilants en entrée de gamme à disposer d’un vrai grand-angle (28mm ou moins), car dans le cas contraire votre appareil sera très limité dans toutes les situations de faible recul (intérieurs, …) qui sont fréquentes.

>>> Retrouvez toutes les actualités sur les appareils photo

La luminosité des objectifs est un bon indicateur de leur qualité pour les néophytes : en général, lorsque vous vous trouvez face à une optique indiquant f/3,5-… (5,6 ou 6,3 en général) elle a souvent fait l’objet d’une conception standard sans qualité particulière. A partir d’ouvertures inférieures ou égales à f/2,8, un soin particulier leur a généralement été apporté. La seconde valeur (ex : f/2,8-X) a également une très grande importance, car elle indique l’ouverture maximale en longue focale. Or, il n’est malheureusement pas rare d’observer que la variation n’est pas linéaire et que cette valeur moins intéressante est rapidement atteinte lorsqu’on zoome.

Enfin, soyez particulièrement vigilant au type de stabilisateur proposé : s’il n’est pas de type optique (ou au moins mécanique), passez votre chemin, car il ne vous sera pas d’une réelle utilité (ex : stabilisateur numérique).

Une qualité de conception et des performances mécaniques très variable

Ainsi que nous l’avons déjà dit, la famille des bridges est vaste et là encore tout existe. Si certains disposent d’une conception robuste en métal, celle de nombreux modèles est entièrement plastique. En entrée de gamme, soyez également très vigilants au type de batterie fourni avec l’appareil et assurez vous qu’il s’agit d’accumulateurs rechargeables fournis avec le chargeur, sinon vous serez contraints d’acheter des piles au coût rapidement prohibitif sur la durée ou d’acquérir des piles rechargeables et un chargeur. Bref, l’économie initiale n’a aucun intérêt.

Les performances mécaniques (précision/réactivité de l’autofocus et rapidité de l’obturateur notamment) sont également déterminantes en longue focale, surtout sur des sujets mouvants (ex : animaux, humains, …). Privilégiez donc des appareils disposant de système AF à corrélation de phase sur le capteur ou à détection de contraste évolués (ex : modèles Panasonic haut de gamme). De même, un obturateur qui ne permettrait pas d’atteindre le 1/4000e de seconde est également à déconseiller.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire