http://media.bestofmicro.com/J/Q/564470/original/Antivirus_gratuit.jpg

Antivirus gratuit : quel est le meilleur en 2016 ?

Que risque-t-on en 2016 ?

Les menaces ont évolué. Les utilisateurs continuent à parler de « virus » et « d’antivirus » mais les menaces venues de l’Internet n’ont plus rien à voir avec les « virus informatiques » des années 90/2000. On devrait ainsi davantage parler de « malwares » et « d’anti-malwares ».

En 2016, ce que l’utilisateur risque avant tout c’est de :

  • Se faire voler ses identifiants en se retrouvant berné par un site de phishing (certains reproduisent avec une fidélité confondante les sites officiels). Les sites factices pullulent sur le Net, reprenant les écrans de login de OneDrive, GDrive, Apple, Facebook, Twitter, eBay, Amazon, PayPal, etc.
    Les Français sont particulièrement ciblés. Outre les fausses pages d’identification des banques françaises, bien du Phishing concerne également Veolia, EDF/GDF, le site FDJ, le site de La Poste, le site des impôts ou de paiement des contraventions ainsi que tous les sites des opérateurs avec comme optique de voler les identifiants emails ou les identifiants de connexions aux réseaux WiFi. Emails et réseaux sociaux sont les principaux véhicules de liens vers ces pages mais n’importe quel site peut avoir été compromis pour vous diriger vers ces pages factices.
  • Perdre toutes ses données après avoir été infecté par un Ransomware. Les cyberchanteurs sont devenus un véritable fléau. Depuis le début de l’année, plus de 2 millions d’internautes ont été victimes de cette forme moderne de la prise d’otage. Ici ce sont vos données qui sont prises en otage. Aucune plateforme n’y échappe, même pas les Macs et les smartphones Android.
    L’accès à vos fichiers est bloqué par un puissant chiffrement qui les rend illisibles et ne vous sera rendu qu’après que vous ayez payé la « rançon » demandée. Outre le fait de se faire extorquer de l’argent, bien des victimes n’ont jamais reçu la clé de déchiffrage qu’elles avaient payée. Les malwares de type « Gendarmes » affichent quant à eux un message d’alerte dès le démarrage de l’ordinateur et bloquent tout accès au bureau en se faisant passer pour la gendarmerie, la police, Hadopi, la CIA ou autres organisations gouvernementales. Ils ne vous rendront l’accès à votre ordinateur que lorsque vous aurez payé « l’amende » ou « l’impôt » exigé.
  • Voir à son insu sa machine embrigadée dans un Botnet afin de servir de relai d’attaques contre des services, de machines d’envoi de spams ou de support d’hébergement à des sites interdits (terrorisme, pédopornographie, etc.).
  • Découvrir que son PC rame parce qu’il est envahi de logiciels indésirables (adwares, spywares, ) souvent récupérés en voulant télécharger un logiciel authentique à partir d’une recherche Google ou d’un site de téléchargement rémunéré à sa capacité à pousser sur le PC de ses utilisateurs des logiciels qu’ils n’ont pas demandé.
  • Être infecté par des malwares introduits grâce aux vulnérabilités de vos logiciels. On ne cesse de le répéter : il est fondamental de faire les mises à jour. Il ne suffit pas que votre système Windows soit à jour (ce qui se fait aisément grâce à Windows Update). Il faut surtout que les logiciels et extensions installés soient à jour (et les anciennes versions désinstallées) tels que Java, Flash, Adobe Reader, QuickTime, Office, et tous vos navigateurs Web. Sinon quoi, les vulnérabilités de ces outils seront utilisées par des scripts malveillants placés au cœur des pages Web pour infecter votre machine.
  • Se faire pirater son compte bancaire : même les banques françaises ne sont plus épargnées par les « banking trojans », ces chevaux de Troie bancaire qui détournent les transactions en ligne pour vous dérober de l’argent.
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • JonDol
    Bonjour,

    Le test de Comodo Internet Security (CIS) est un peu n'importe quoi: c'est de loin le meilleur pare-feu et ceci depuis de longues années déjà donc aucune surprise sur le manque de nouveautés en 2016 !

    Pare-feu permissif au départ : ah bon ? C'est sans doute pour ceci que ça prend 10 min de configuration pour faire fonctionner un serveur VNC ou un client bittorrent...

    En mode d'installation avancée on peut choisir à ne pas installer GeekBuddy qui de toute façon peut être désinstallé par la suite, indépendamment de Comodo.

    Impact sur les performances et la stabilité du système: ah bon ? Sa présence est imperceptible sur un PC de 12+ ans, sur mes autres PCs plus récents n'en parlons pas ! Suivez à la lettre le guide de configuration disponible sur le forum de Comodo (en anglais uniquement je crois).

    HIPS désactivé par défaut: c'est parce qu'on peut obtenir un niveau de protection équivalent sans lui. Suivez encore le guide de configuration (pour info, sur mon PC de 12+ ans le HIPS est activé et pourtant ça ne pénalise pas les performances).

    Avez-vous précisé que c'est le seul à offrir une sandbox disponible à toutes les applications (non limité aux explorateurs donc) ? Et ceci sans utiliser le bureau virtuel qui lui nécessite l'installation de Silverlight.

    Si vous aimez la technicité... C'est valable pour toutes les suites de sécurité: le passage par les options avancés est indispensable sinon la suite soit est inefficace soit elle fonctionne mal.

    Et si vous n'aimez pas la technicité, Comodo a aussi un mode apprentissage qui vous posera des questions afin d'apprendre vos habitudes au fur et à mesure. Et si vous n'aimez toujours pas la technicité alors GeekBuddy est votre meilleur ami. C'est aussi grâce au support payant via GeekBuddy que la société se permet d'offrir gratuitement cette extraordinaire suite de sécurité !

    S'il manque quelque chose à CIS c'est un peu d'ergonomie pour supprimer de la configuration des fichiers notés (File Rating) les fichiers qui ne sont plus présents dans le système. A part ceci, que du bonheur avec CIS, depuis 5 ans déjà...

    Cdt
    0