Accueil » Actualité » Google X travaille sur Tidal, un projet de protection des océans

Google X travaille sur Tidal, un projet de protection des océans

Google X, ou simplement X, est une filiale d’Alphabet. Cette entreprise semi-secrète travaille sur plusieurs projets dont le dernier en date, Tide, qui est chargé de protéger les océans tout en trouvant un moyen de nourrir l’humanité durablement.

Image 1 : Google X travaille sur Tidal, un projet de protection des océans
Crédit image : Google X

Parmi les projets les plus connus de Google X, il y a la voiture autonome Google Car et le projet Loon qui déploie des montgolfières assurant une couverture Internet dans les endroits les plus reculés du monde. Le projet le plus récent sur lequel travaille Google X est baptisé Tidal. L’équipe de Google X cherche un moyen de résoudre le problème de pollution des océans. La quantité grandissante de plastiques dans les océans détruit l’écosystème et met en danger les coraux et autres espèces aquatiques. Les chercheurs ont décidé de développer une technologie pour étudier les poissons. Tide est supervisé par Astro Teller, le directeur des projets de Google X appelé plus couramment « Capitaine des Moonshots ». C’est le terme utilisé chez Google pour parler des projets (le moonshot étant un tir vers la Lune en anglais) parce qu’il veut toujours voir les choses en grand.

Google : les fondateurs Larry Page et Sergey Brin quittent la direction d’Alphabet

Trouver une solution pour nourrir l’humanité durablement et protéger les océans

Le problème environnemental de pollution des océans s’associe avec des pratiques de pêche non respectueuses alors que le poisson, grâce à son empreinte carbone plus faible que celle du bétail ou de la volaille, « joue un rôle essentiel dans l’alimentation des 3 milliards d’humains ».

Cependant, ce n’est pas simple de mettre en place de nouvelles mesures quand on ne connaît pas assez bien l’océan et qu’il n’y pas beaucoup de technologies pour l’étudier. « Même si l’océan couvre 70% de la planète, la majeure partie reste inexplorée. Nous en savons plus sur la surface de la Lune que sur les parties les plus profondes du plancher océanique. C’est en partie parce que c’est un environnement incroyablement difficile pour la technologie. La pression de l’eau est très forte et, la communication est extrêmement difficile (le GPS et le Wi-Fi ne fonctionnent pas sous l’eau !), Et l’eau salée détruit l’électronique, ce qui rend la surveillance à long terme difficile ».

Un système de caméras sous-marines pour étudier et surveiller les poissons

Avec le projet Tidal, Google X a pour objectif de nourrir l’humanité durablement grâce aux océans tout en les préservant. Il développe donc des technologies permettant d’avoir une meilleure visibilité sous-marine afin de mieux comprendre ce qui s’y passe. Il y a 3 ans, les chercheurs ont commencé à expérimenter leur technologie chez les pisciculteurs. C’est un système de caméras sous-marines qui « détecte et interprète les comportements des poissons non visibles à l’œil humain ».

Image 2 : Google X travaille sur Tidal, un projet de protection des océans
Crédit image : Google X

Cette technologie permet donc de suivre les poissons des élevages et de relever des données environnementales telles que la température et le niveau d’oxygène. Les pisciculteurs peuvent ainsi surveiller la santé de leurs poissons et trouver de meilleures façons de gérer leurs enclos. Même l’excès de nourriture pour poisson peut participer à la pollution des océans, en plus de créer des coûts supplémentaires.

Pour conclure, il faut espérer que le projet Tidal se montre concluant chez les pisciculteurs afin de pouvoir être déployé globalement et peut-être même aider à résoudre d’autres problèmes sous-marins.

Source : Blog de Google X