Accueil » Actualité » Apple et Facebook : histoire d’un partenariat avorté

Apple et Facebook : histoire d’un partenariat avorté

Apple et Facebook ne sont plus en très bons termes depuis plusieurs années. Il semblerait cependant que les deux firmes négociaient un partenariat de partage de revenu pouvant être très lucratif.

La pomme de la discorde a été consommée entre Facebook et Apple avec la mise à jour de l’iOS 14.5. Avec cette dernière, Apple a décidé en avril 2021 de laisser à ses utilisateurs le choix d’autoriser ou non leur suivi publicitaire à travers le web. Cela a provoqué la colère de Mark Zuckerberg et mis sa société en difficulté.

Accord avorté entre Facebook et Apple
Accord avorté entre Facebook et Apple – Crédits : Facebook & Apple

En effet, les profits gigantesques de Facebook sont issus de la publicité diffusée sur son réseau et reposent sur le suivi de ses usagers grâce aux cookies. Le Wall Street Journal relate, à notre surprise, que les deux géants du web étaient en pourparlers de partenariat avant que l’orage n’éclate entre eux. L’accord portait sur un partage de revenus.

Tout comme le propose Youtube à l’heure actuelle, l’idée était de proposer un service d’abonnement pour continuer à utiliser une version de Facebook sans publicités. L’application étant disponible sur l’Apple Store, la firme à la pomme aurait récupérée un revenu substantiel des produits des ventes générées par son entremise. En théorie, une situation gagnant-gagnant et très lucrative pour les deux sociétés.

Cependant, leur accord semble avoir butté sur les « posts boostés » de Facebook. Cette fonction fait partie du panel publicitaire que le réseau propose à ses clients annonceurs. De nombreuses sociétés payent chaque jour pour que leurs publications soient poussées devant un plus large public.

Le nœud gordien de l’affaire réside dans le fait qu’Apple exigeait que cette option publicitaire soit intégrée à son App-Store. Notons que 30% de toute transaction effectuée sur ce dernier revient dans la poche d’Apple. On peut ainsi imaginer le potentiel gigantesque de profits que cela représente. Facebook, refusant cette perte de revenu, a maintenu sa position et gardé la fonctionnalité publicitaire dans son giron.

A lire > Facebook (Meta) : Zuckerberg a perdu 30 milliards de dollars en un instant

Meta : une société en transition incertaine

Depuis le déploiement de l’iOS 14.5, on estime que seulement 37% des possesseurs d’iPhone ont autorisé le suivi par cookies. Dès lors, les revenus de Facebook ont chuté significativement. Facebook, à présent Meta, a même annoncé en début d’année avoir perdu 500 milliards de dollars depuis son changement de nom.

Les discussions avortées entre les deux sociétés ont durées de 2016 à 2018. Depuis, Apple s’est engagé vers une plus grande protection de la vie privée de ses utilisateurs. Meta, quant à lui, a choisi le chemin encore incertain du métavers.

Source : Engadget