Accueil » Actualité » Et si l’Apple Watch pouvait prévenir de l’insuffisance cardiaque ?

Et si l’Apple Watch pouvait prévenir de l’insuffisance cardiaque ?

L’Apple Watch a d’ores et déjà fait ses preuves en sauvant la vie de plusieurs de ses utilisateurs. La montre connectée serait-elle capable d’aller encore plus loin en détectant les signes précoces de l’insuffisance cardiaque ? Une étude se penche sur la question.

La fonction ECG de l’Apple Watch est loin d’être un gadget. Elle surveille en permanence le rythme cardiaque des utilisateurs pour les prévenir d’un problème quelconque. Grâce à cette fonctionnalité, un utilisateur s’était rendu compte qu’il présentait des symptômes de tachycardie tandis qu’un autre s’apprêtait à courir un marathon alors que son Apple Watch l’avait prévenu d’une possible malformation cardiaque.

Une Apple Watch Series 5
Une Apple Watch Series 5 – Crédit : Simon Daoudi / Unsplash

L’Apple Watch n’a donc plus à prouver qu’elle est largement capable de détecter les anomalies du cœur. Dorénavant, Apple veut aller encore plus loin. Il va vérifier si la montre connectée pourrait détecter les signes précoces de l’insuffisance cardiaque. L’étude est dirigée par la célèbre cardiologue canadienne Dr Heather Ross en partenariat avec Apple.

L’Apple Watch Series 6 sera-t-elle capable de détecter les signes précoces de l’insuffisance cardiaque ?

L’insuffisance cardiaque est une maladie grave. Elle cause plus de 70 000 décès et au moins 165 000 hospitalisations chaque année en France. Néanmoins, les signes de cette maladie sont encore largement méconnus par le public. De manière générale, l’essoufflement, la prise de poids rapide et la fatigue sont les signes les plus communs qui tirent la sonnette d’alarme. Ainsi, une détection précoce de l’insuffisance cardiaque chez les utilisateurs de l’Apple Watch permettrait évidemment de sauver encore plus de vies.

La Dr Heather Ross a expliqué que : « nous pensons que les données biométriques dérivées de l’Apple Watch peuvent fournir des mesures comparables et précises de la condition physique, des marqueurs prognostiques et des signaux d’alerte précoce, par rapport aux diagnostics traditionnels ». L’étude sera menée sur une période de trois mois avec un suivi des patients pendant deux ans. Ils recevront un iPhone et une Apple Watch Series 6 qui mesure le taux d’oxygène dans le sang.

Enfin, la fonctionnalité ECG de l’Apple Watch n’est pas la seule qui sauve des vies. Récemment, un cycliste emporté par une rivière a pu être sauvé à temps alors qu’il s’accrochait à un arbre grâce à la fonctionnalité Appel d’urgence de sa montre connectée.

Source : Ubergizmo