Accueil » Actualité » Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment

Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment

Cette première saison de House of the Dragon nous a présenté bon nombre de remèdes extrêmes et singuliers. Certains sont des traitements médicinaux bien réels qui remontent à l’époque médiévale ! Voici lesquels.

Image 1 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

House of the Dragon vient de tirer sa révérence. Mais n’attendez pas tout de suite les nouveaux épisodes, la saison 2 devrait sortir plus tard que prévu. Il faut dire que HBO va prendre son temps, d’autant plus que le final de la série représente sa meilleure audience depuis Game of Thrones.

Durant cette première saison qui parle de la lutte de pouvoir au sein du clan Targaryen, Viserys tombe gravement malade. Le roi est soigné par plusieurs méthodes dont certaines réelles pratiquées autrefois par les médecins. Mais ce n’est pas le seul personnage à profiter de soins médicaux d’antan pendant les 10 épisodes.

L’occasion d’un classement de ces 10 remèdes de l’extrême venus de l’époque médiévale où se soigner par le cannibalisme, le mercure ou la trépanation était tout à fait accepté.

À lire > House of the Dragon saison 2 : date de sortie, casting, histoire, à quoi s’attendre ?

10/ Le lait de pavot pour anesthésier

Image 2 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

C’est une substance que connaissent les fans de l’univers. Viserys et bien d’autres personnages se tournent vers le lait de pavot pour se soigner. Un médicament utilisé pour atténuer la douleur. L’extrait de pavot dispose de propriétés anesthésiantes qui constituent aussi l’un des éléments de l’opium.

Une substance utilisée autrefois par la médecine !

9/ La cautérisation pour fermer les plaies

Image 3 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Avant l’invention de la médecine moderne, se soigner n’était pas facile en époque médiévale. Dans House of the Dragon, Viserys demande à se faire cautériser malgré la douleur de la procédure. Jaime pratique également ce soin en versant du vin bouillant sur son membre mutilé dans Game of Thrones.

Lorsque le temps était compté sur le champ de bataille, la cautérisation était utilisée. On plaçait un morceau de métal ou un liquide chauffé sur une plaie pour la sceller.

Une méthode efficace ? Oui. Mais il faut supporter la douleur immense d’une telle pratique.

8/ Des escargots pour les brûlures

Image 4 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Dans House of the Dragon, Helaena Targaryen dispose d’une collection d’escargots. Si la série ne montre pas leur usage médical, c’était le cas à l’époque médiévale. Leur bave était utilisée pour calmer les brûlures.

Les escargots vivants étaient frottés sur la zone blessée pour la guérison. Une méthode à l’ancienne !

7/ Un trou dans le crâne avec la trépanation

Image 5 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Ah, la trépanation… Une chirurgie primitive qui consistait à faire un trou dans le crâne pour soigner une maladie ou soulager la douleur. Une pratique aperçue dans le film Homunculus sur Netflix, qu’on vous recommande chaudement, mais surtout dans House of the Dragon.

Beaucoup ont survécu à cette opération puisque des crânes portant des traces de trépanations ont été trouvés. Cette pratique singulière a été la norme pendant un moment.

6/ La saignée pour drainer les maladies

Image 6 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Encore une pratique médicale qui a de quoi faire lever un sourcil à notre époque. La saignée consistait à inciser le corps du patient pour drainer le sang en espérant que les maladies disparaissent au passage.

Une façon de guérir le sang contaminé, comme dans House of the Dragon.

5/ Des asticots pour manger la chair pourrie

Image 7 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Au début de House of the Dragon, Viserys est déjà malade mais les conséquences ne se ressentent pas sur son physique. Au fil des épisodes, son état se détériore avant que son corps ne tombe en miette, les doigts en premier.

Pour éviter cela, la main de Viserys est placée dans un bol d’asticots pour qu’ils mangent la chair morte. Une pratique médicale qui remonte à l’Antiquité et toujours utilisée en biothérapie !

4/ Le safran contre l’ivresse et la dépression

Image 8 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Contre l’ivresse et la dépression, rien ne vaut… le safran ! Du moins à l’époque médiévale. Une méthode utilisée par de nombreux membres de la famille Targaryen. Ce médicament doit être consommé avec parcimonie selon les médecins de l’époque.

Une trop grande consommation peut provoquer la mort à cause… d’un excès de joie (selon eux).

3/ Le dangereux mercure comme remède

Image 9 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Autrefois, les malades se faisaient prescrire du mercure pour guérir un certain nombre de maladies. Notamment la syphilis, une MST courante mais qui peut provoquer la mort. Généralement, les patients mourraient de l’utilisation du mercure puisqu’il s’agit d’une substance toxique.

Pourtant, son utilisation en médecine a duré des siècles !

2/ Les sangsues pour soigner la maladie

Image 10 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Ah, les sangsues ! Même aujourd’hui, elles sont utilisées en médecine. Si le roi Viserys l’utilise avec peu de succès, ce traitement sert à stimuler le flux sanguin lors d’une chirurgie reconstructive.

Cependant, durant l’époque médiévale, les médecins appliquaient mal cette technique puisqu’ils souhaitaient « aspirer » la maladie.

1/ Soigner les maux par le cannibalisme

Image 11 : Ces remèdes extrêmes de House of the Dragon existent vraiment
© HBO

Le cannibalisme peut-il soigner ? Dans House of the Dragon et à l’époque médiévale, ça se tentait. Il fut un temps où certains pensaient que consommer de la chair, des os et du sang des défunts pouvait guérir des maux. Les malades se tournaient vers des ossements en poudre, des concoctions à base d’alcool et d’os broyés.

Devinez qui se procurait ce remède cannibale ? Les riches seigneurs, bien évidemment !

Source : ScreenRant