Accueil » Actualité » Cet astéroïde troyen va suivre la Terre pendant plus de 4 000 ans

Cet astéroïde troyen va suivre la Terre pendant plus de 4 000 ans

La Terre s’est fait un nouvel ami : 2020 XL5, un astéroïde troyen gigantesque qui restera près de nous pendant au moins 4 000 ans. Il avait été repéré en décembre 2020 grâce au télescope Pan-STARRS 1, situé à Hawaï.

Asteroïde
Un ciel capturé en Islande © Chris Henry

2020 XL5. C’est le nom fraîchement donné à notre nouveau compagnon de route rocheux, qui s’apprête à crapahuter autour du Soleil avec nous, sur la même orbite, pendant au moins 4 000 ans. C’est le deuxième astéroïde troyen proche de la Terre à être jamais découvert.

Comme l’explique la revue publiée dans nature, l’astéroïde avait été aperçu une première fois en 2020 par des astronomes. Mais jusqu’à aujourd’hui, sa nature d’astéroïde troyen était encore empirique.

À lire : Non, « l’astéroïde géant » 7498 (1994 PC1) ne percutera pas la Terre

Qu’est-ce qu’un astéroïde troyen ?

Tous les objets célestes qui errent autour de notre système solaire ressentent l’influence gravitationnelle de tous les autres corps massifs, y compris le Soleil et les planètes. Si nous ne considérons que le système Terre-Soleil, les lois de la gravité de Newton stipulent qu’il existe cinq points où toutes les forces qui agissent sur un objet situé à ce point s’annulent.

Ces régions sont appelées points de Lagrange, et ce sont des zones de grande stabilité. Les astéroïdes troyens terrestres sont de petits astres qui orbitent autour des points lagrangiens L4 ou L5 du système Soleil-Terre (voir ci-dessous). Le premier, Achille, a été découvert par l’astronome allemand Max Wolf en 1906.

Les cinq points de Lagrange
Les cinq points de Lagrange © NOIRLab, NSF, AURA/J. da Silva, M. Zamani (NSF’s NOIRLab)

On dénombre environ 11 000 astéroïdes troyens accompagnant Jupiter, 9 pour Mars, 1 pour Uranus ou encore, 32 pour Neptune. Tous sont plus ou moins bien connus des astronomes. Pour la Terre, c’est une autre histoire. Les astéroïdes troyens qui partagent leur équilibre avec celui de notre planète sont plus rares, ou, du moins, sont plus difficiles à observer. De fait, un seul autre astéroïde troyen (nommé 2010 TK7) avait été détecté, au début des années 2010.

À lire : Un astronome amateur filme le crash d’un astéroïde sur Jupiter

Vers la découverte d’autres astéroïdes troyens ?

« La découverte de 2020 XL5 en tant qu’astéroïde troyen confirme que 2010 TK7 n’était pas une rare exception et qu’il en existe probablement d’autres » explique Toni Santana-Ros, l’auteur de l’étude publiée dans nature. « Cela nous encourage à améliorer nos stratégies pour découvrir, s’il existe, le premier troyen terrestre primordial » ajoute-t-il.

Mais 2020 XL5 ne restera pas avec nous bien longtemps. Sur une orbite transitoire, il devrait échapper à la gravité qui le lie à la Terre dans 4 000 ans environ. En revanche, une telle découverte pourrait « constituer des bases idéales pour des explorations avancées du système solaire, ou même, devenir une source de ressources » inidque l’astronome.

Source : nature