Accueil » Actualité » Coronavirus : Bill Gates craint que le virus ne fasse 10 millions de morts en Afrique

Coronavirus : Bill Gates craint que le virus ne fasse 10 millions de morts en Afrique

Le premier cas de Coronavirus en Afrique a été détecté au Caire. Quelques heures avant cette confirmation, Bill Gates lançait l’alerte en indiquant que les services médicaux africains ne pourraient contenir le virus s’il parvenait jusqu’à eux.

Bill Gates s’inquiète des ravages que pourrait engendrer l’expansion potentielle du coronavirus (Covid-19) qui, selon lui, est moins mortel qu’Ebola, mais se propage plus rapidement. « Ebola est terrible, mais pas comme une grippe foudroyante. Ce coronavirus a beaucoup de points communs avec une mauvaise grippe en termes de taux de mortalité », déclare-t-il.

Image 1 : Coronavirus : Bill Gates craint que le virus ne fasse 10 millions de morts en Afrique
Crédits : Kuhlmann /MSC

Lors d’un discours prononcé à l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS), l’ex-PDG de Microsoft a indiqué que si le Covid-19 atteignait le continent africain, les services de santé seraient alors submergés et que la pandémie serait inévitable, entraînant jusqu’à 10 millions de décès.

« Si cette maladie arrive en Afrique, elle sera plus dramatique qu’en Chine, et je ne minimise en aucune façon ce qui se passe en Chine. »

Bill Gates

Ce discours, Bill Gates l’a tenu quelques heures seulement avant le premier cas de Coronavirus ne soit confirmé en Égypte. Désormais, le risque majeur est que le virus continue sa percée en Afrique. S’il atteignait l’Afrique subsaharienne, les services médicaux locaux ne pourraient pas lutter.

Une situation dramatique si le Covid-19 venait à se propager en Afrique

Investi en Afrique par le biais de sa fondation Bill-et-Melinda-Gates, Bill Gates s’est exprimé en ces termes : « une pandémie est une des rares choses qui pourrait perturber les systèmes de santé et les économies, et causer plus de 10 millions de morts. Et cela pourrait être ainsi s’il [coronavirus, NDLR] venait à se propager dans les zones telles que le sub-Sahara africain et certaines parties d’Asie, cela pourrait être extrêmement dramatique. »

Le fondateur de Microsoft ajoute que « nous travaillons à fournir les outils nécessaires aux diagnostiques et au développement des vaccins, et à fournir les traitements afin de contenir cette épidémie, mais c’est potentiellement une mauvaise situation ».

Et de s’en prendre à la Chine, Bill Gates accusant l’empire du Milieu d’avoir sous-investi dans sa recherche antivirale. Le monde entier n’est pas épargné dans son allocution puisqu’il regrette le manque de proactivité de la science et donc que l’on se soit reposé sur les trouvailles des traitements nouvellement développés contre des virus comme Ebola. Il aurait fallu continuer les recherches contre d’éventuelles nouvelles menaces.

Source : GeekWire