Accueil » Actualité » Facebook et Instagram luttent contre les fake news, sauf en politique

Facebook et Instagram luttent contre les fake news, sauf en politique

Facebook et Instagram partagent désormais le même dispositif pour combattre la propagation des fausses informations. Le système souffre malheureusement d’un défaut majeur, il épargne les messages des hommes politiques qui sont pourtant ceux qui devraient être surveillés en priorité.

Pour combattre les fausses informations et le harcèlement, Instagram dote sa plateforme de nouveaux outils d’alerte et de vérification de ses contenus. À l’instar de Facebook, le réseau social tente ainsi de répondre aux critiques de plus en plus virulentes quant à la modération de ses publications. 

Image 1 : Facebook et Instagram luttent contre les fake news, sauf en politique

Depuis l’affaire Cambridge Analytica, les réseaux sociaux sont pointés du doigt pour leur inaction face à la propagation de fausses nouvelles. Facebook a d’abord réagi en mettant en place un système de vérification, c’est au tour de sa filiale Instagram d’adopter de nouveaux outils pour lutter contre la propagation de fausses informations, mais aussi contre le harcèlement et les messages offensants.

Facebook et Instagram unissent leur force contre les fausses informations

Sur son blog, Instagram explique que la firme souhaite garantir la véracité des informations publiées sur son réseau social. Elle partage désormais le même système de vérification que sa maison mère Facebook. Par conséquent, si un contenu douteux est identifié sur une plateforme, il le sera également sur l’autre, notamment grâce à un procédé de reconnaissance d’images similaires, mais pas uniquement. 

Comme sur Facebook, les contenus sont audités par un groupe de 45 organisations indépendantes. S’il est jugé faux ou partiellement faux, il n’est pas pour autant retiré. La publication est seulement accompagnée d’un message d’avertissement, et n’apparait plus dans les recherches ou la page d’un hashtag. Sur ce point, Instagram fait même mieux que Facebook puisque la fausse information reste masquée jusqu’à ce que l’utilisateur décide de la consulter.

L’effort conjoint de Facebook et d’Instagram est louable, mais leur système partage le même défaut majeur. Les publications des hommes politiques ne sont pas soumises au processus de vérification. Elles ne sont donc pas identifiées même en cas de mensonge flagrant, alors qu’elles ont une portée bien plus grande que la plupart des fake news.

Facebook : des disques durs d’employés du groupe volés dans une voiture

Image 2 : Facebook et Instagram luttent contre les fake news, sauf en politique

Twitter transforme en gif animés les Live photos de votre iPhone

Instagram combat le harcèlement et les messages offensants avec une intelligence artificielle

Instagram annonce également la mise en place d’un outil qui contrôle les publications en amont. Une intelligence artificielle vérifie la légende qui accompagne une image ainsi que les commentaires. S’ils présentent un caractère offensant, la plateforme alerte l’utilisateur, et l’invite à modifier le texte. Son auteur reste néanmoins seul juge, et peut forcer la publication au risque d’enfreindre les règles d’utilisation du réseau social. Selon Instagram, le procédé a été testé plus tôt cette année, et donne de bons résultats. Dans les moins à venir, la firme compte l’élargir à l’ensemble de la communauté. 

Image 3 : Facebook et Instagram luttent contre les fake news, sauf en politique

Voici comment le système de publicité de Facebook est conçu pour vous polariser politiquement

Source : InstagramFacebook