Accueil » Actualité » Le réalisateur d’Independence Day refuse de détruire ce monument dans un film

Le réalisateur d’Independence Day refuse de détruire ce monument dans un film

Détruire La Tour de la Liberté, bâtie en hommage aux tours du Wall Trade Center, Rolland Emmerich s’y refuse. Le cinéaste d’origine allemande ne touchera pas à ce monument dans Moonfall, son nouveau film.

Image 1 : Le réalisateur d'Independence Day refuse de détruire ce monument dans un film
On ne touche pas à ce monument américain – Crédit : Metropolitan Filmexport

Lorsque l’on regarde la filmographie de Roland Emmerich, un liant saute de suite aux yeux. Independance Day, 2012, Le Jour d’Après et bientôt Moonfall… Dans tous ses films, nos monuments sont mis à mal, détruits par d’immenses menaces dignes de la fin du monde ! Et personne n’y échappe, même les lieux emblématiques pour les pays du monde entier. Cependant, Roland Emmerich refuse de détruire un seul bâtiment. Celui sacré pour beaucoup de citoyens américains et lié à un événement traumatique s’étant déroulé le 11 septembre 2001. Une confidence faite lors d’une interview pour Jake’s Takes sur YouTube. 

S’en prendre au Wall Trade Center, c’est niet

Roland Emmerich a beau être d’origine allemande, l’homme tourne aux USA et s’attache beaucoup à la culture américaine. Et ne pas s’en prendre à un monument sacré en lien avec le 11 septembre 2001 semble logique. Rappelons qu’après les terribles attentats terroristes, Spider-Man de Sam Raimi effaçait une scène impliquant les tours. Détruites, ces dernières laissent désormais place à un monument pour se recueillir et une bâtisse appelée la Tour de la Liberté de New York (Freedom Tower).

Dans Moonfall, la Terre subit de nouveau un cataclysme. Beaucoup d’endroits seront détruits dans le long-métrage mais pas la Tour de la Liberté de New York. Une confidence faite par le cinéaste dans un podcast.

Par exemple, lorsque nous avons tourné le plan de New York, j’ai dit : « Ne touchez pas à la Tour de la Liberté ». Elle serait effacée car elle est principalement composée de verre mais, vous savez, je leur ai dit : « Ne la touchez pas ».

– Roland Emmerich

Dans ce long-métrage, une force mystérieuse fait chuter la lune. Le satellite menace de s’écraser sur Terre. Jo Fowler, jouée par Halle Berry, pense empêcher cette catastrophe fatale pour l’Humanité. Brian Harper, incarné par Patrick Wilson, va l’épauler dans cette rude tâche.

C’est le 9 février que sort Moonfall en France. Un production américano-chinoise à 150 000 de dollars.

Source : ScreenRant