Accueil » Actualité » Le télescope Hubble a photographié des fragments de la comète Atlas

Le télescope Hubble a photographié des fragments de la comète Atlas

Le télescope spatial Hubble a observé des fragments de la comète C/2019 Y4, plus communément appelée Atlas. En effet, celle-ci s’est désintégrée en plusieurs morceaux, ce qui a permis à Hubble de capturer des clichés extraordinaires.

Image 1 : Le télescope Hubble a photographié des fragments de la comète Atlas
Crédit : NASA, ESA, D. Jewitt (UCLA), Q. Ye (Université du Maryland)

Alors qu’il célébrait la semaine dernière son trentième anniversaire, le télescope spatial Hubble ne s’est pas relâché. Depuis qu’il a été inauguré par la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) en 1990, Hubble observe les confins de l’Univers afin d’en découvrir les mystères. Ce génie de la photo spatiale est un véritable atout pour les astronomes. En octobre de l’année dernière, il a capturé sa toute première comète interstellaire, 21/Borissov. Un mois plus tard, il était témoin du plus puissant rayonnement gamma jamais observé. Nouvel exploit pour Hubble qui vient donc d’observer la comète Atlas en désintégration.

Avec la NASA, Casio lance une montre pour les fans d’Espace

Une comète trop fragile qui a fini par se désintégrer

La comète Atlas, du nom scientifique de C/2019 Y4, a été découverte en décembre 2019 par le système ATLAS. Celui-ci, développé par l’université d’Hawaï et financé par la NASA, sert de système d’alerte précoce aux impacts d’astéroïdes. Cette comète devait être l’une des plus spectaculaires que l’on aurait pu observer à l’œil nu en mai. Cependant, les astronomes se sont vite rendu compte qu’elle semblait fragile et qu’elle risquait donc de se fragmenter.

Les astronomes ne s’étaient pas trompés. C/2019 Y4 est bien en train de se fragmenter et c’est le télescope Hubble qui l’a confirmé. Le 20 avril, Hubble a observé environ 30 fragments de la comète. Trois jours plus tard, le 23 avril, il en a capturé 25. L’astronome à la tête de la deuxième équipe d’observation Hubble de l’université du Maryland, Quanzhi Ye, a déclaré : « c’est vraiment excitant – à la fois parce que de tels évènements sont super cools à regarder et parce qu’ils ne se produisent pas très souvent. La plupart des comètes qui se fragmentent sont trop sombres pour être vues. Des évènements d’une telle ampleur ne se produisent qu’une ou deux fois par décennie ».

Les images capturées par Hubble sont d’une définition extraordinaire. Certains fragments qu’on peut apercevoir font la taille d’une maison. Pour le moment, la comète en désintégration se situe dans l’orbite de Mars à environ 145 millions de kilomètres de la Terre. Le 23 mai, elle se rapprochera à 115 millions de kilomètres de notre planète avant de contourner le Soleil à une distance de 37 millions de kilomètres.

La NASA et l’ESA ont un plan pour rapporter des échantillons de Mars sur Terre

Source : Gizmodo