Accueil » Actualité » Les avions autonomes sans pilote, c’est pour bientôt 

Les avions autonomes sans pilote, c’est pour bientôt 

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Non et alors. Au fil des années, les constructeurs aéronautiques ont rendu les avions que nous empruntons toujours plus autonomes. Après le pilote automatique, et l’atterrissage par fréquences radios, les robots remplaceront-ils définitivement les pilotes dans les cockpits ? On vous explique.

On ne vous apprendra rien en vous disant qu’un avion se pilote déjà presque tout seul. Une fois son altitude de croisière atteinte, l’ordinateur de bord gère tout seul le maintien et les changements de cap et de vitesse. Pour l’atterrissage, l’utilisation des fréquences radios pour assurer un atterrissage calibré au centimètre près, s’est également largement généralisée. Cependant, envisager un futur où nos avions se piloteront vraiment tout seul reste difficile à croire. Mais Airbus y croit et a notamment testé, hier un nouveau projet rendant ses avions encore plus autonomes.

Avions
Les avions se piloteront-ils seuls dans quelques années ? © Pixabay


Son nouveau programme intitulé DragonFly marque effectivement une nouvelle étape dans l’autonomisation des avions airbus. Le constructeur européen a réalisé hier un nouveau test d’un vol quasi-autonome. Véritable troisième co-pilote à bord, le programme DragonFly serait si performant qu’il pourrait faire atterrir un appareil en toute sécurité si les deux pilotes étaient amenés à perdre connaissance. Dans un tel cas, le programme pourrait re-router le vol en déterminant la route la plus sûre et faire atterrir l’appareil. Les capteurs et caméras présents sur l’appareil permettent à l’ordinateur de bord de détenir toutes les informations nécessaires à la réalisation de telles manœuvres.

A lire : Il cache un couteau dans son ordinateur avant de prendre l’avion

Un avion 100% autonome est-il plus sûr qu’un avion traditionnel

Si l’autonomisation des appareils peut s’avérer bénéfique pour les avions et leurs passagers (contrôles renforcés, relais automatisé en cas de problème, etc.) force est de constater qu’un avenir sans pilote n’est pour le moment pas envisageable. Pas seulement car l’actualité récente concernant les véhicules autonomes Tesla n’est pas très rassurante, mais surtout, car cela nécessiterait des changements profonds dans les réglementations internationales. De plus, de nouvelles problématiques concernant la sécurité des appareils en cas de bugs ou de piratages, apparaîtraient. Si vous avez vu le (très bon) film Boîte Noire, vous savez de quoi on parle. L’humain devrait ainsi rester vraisemblablement au cœur de nos déplacements pendant encore quelques années.

Source : airbus.com