Accueil » Actualité » Les orages sont de plus en plus intenses et fréquents à cause de la variabilité climatique

Les orages sont de plus en plus intenses et fréquents à cause de la variabilité climatique

Dans le monde, les orages sont de plus en plus intenses et fréquents, mais à quoi cela est dû ? Selon une nouvelle étude, l’aggravation de ce phénomène météorologique est directement liée à la variabilité climatique à la surface de la Terre.

Certaines régions du monde sont en proie à des orages qui sont de plus en plus impressionnants, intenses et fréquents. L’une des plus touchées est la région des Grandes Plaines en Amérique du Nord. Celle-ci connaît des orages qui sont parmi les plus puissants de la Terre. Les chercheurs ont donc voulu déterminer la cause derrière l’aggravation évidente de ce phénomène météorologique.

Un orage
Un orage – Crédit : Johannes Plenio / Pexels

Des scientifiques du College of Geosciences de l’université Texas A&M et d’autres chercheurs ont publié leur étude dans la revue scientifique Nature Geoscience. Ils ont découvert que l’intensité et la fréquence des orages sont liées à la variabilité climatique.

Les orages plus violents correspondent toujours à des variabilités climatiques

La variabilité climatique ne doit pas être confondue avec le changement climatique qui pourrait bientôt être responsable des moustiques en hiver. En effet, ces deux termes scientifiques ont une distinction bien précise. Tandis que le changement climatique peut être attribué aux activités anthropiques, la variabilité climatique est quant à elle d’origine naturelle, géophysique et astronomique.

Ainsi, cela signifie que l’activité humaine n’est pas directement responsable de l’aggravation des orages ces dernières années. Dans leur étude, les chercheurs ont analysé les isotopes de l’oxygène de stalactites. Celles-ci sont vieilles de 30 000 à 50 000 ans et elles proviennent de grottes au Texas. Cela leur a permis de comprendre les tendances des orages dans le temps.

Ils ont découvert que, sur des échelles de temps millénaires, l’augmentation de l’intensité et de la fréquence des orages a toujours coïncidé avec des variabilités climatiques soudaines et mondiales durant la dernière période glaciaire. Celle-ci a démarré il y a 115 000 ans et s’est terminée il y a 11 700 ans. Dans le cas des violents orages aux États-Unis, ils sont causés par des changements au niveau de l’humidité et du vent dans la région.

Enfin, l’objectif des chercheurs est de pouvoir prédire l’intensité des futurs orages aux latitudes moyennes. La chercheuse Courtney Schumacher a précisé que : « nous ne savons pas ce qui se passera à l’avenir, et ce travail aidera à prédire les tendances des tempêtes à l’avenir ».

Source : Phys.org