Accueil » Actualité » Réchauffement climatique : vous aurez bientôt des moustiques en hiver

Réchauffement climatique : vous aurez bientôt des moustiques en hiver

Avec le changement climatique, les moustiques pourraient malheureusement devenir plus présents tout au long de l’année. Selon une nouvelle étude, les moustiques pourraient effectivement nous envahir en hiver.

Le changement climatique pourrait-il avoir un impact sur la présence des moustiques dans le monde ? Selon une nouvelle étude menée par l’université de Floride, ces insectes pourraient devenir une nuisance tout au long de l’année. D’ailleurs, le changement climatique pourrait aussi provoquer de nouvelles épidémies comme celle de Covid-19.

Un moustique
Un moustique – Crédit : Syed Ali / Unsplash

Dans certaines régions du monde et plus particulièrement dans les pays tropicaux, le moustique est un problème permanent. Ils sont toujours présents, quelle que soit la saison. Néanmoins, dans les pays plus tempérés, le moustique est uniquement associé à l’été. Cela pourrait donc changer à cause du changement climatique. Ce phénomène provoquerait également une montée plus rapide du niveau de la mer.

Les moustiques résisteront à des températures plus variées avec le changement climatique

Le chercheur Brett Scheffers qui est l’auteur principal de l’étude a expliqué que : « dans les régions tropicales, les moustiques sont actifs toute l’année, mais ce n’est pas le cas pour le reste du monde. En dehors des tropiques, les températures hivernales font entrer les moustiques dans une sorte d’hibernation appelée diapause. Nous appelons ces moustiques ‘limités par le froid’ parce que leur activité est limitée par ces températures plus basses ».

Cependant, le changement climatique va être responsable d’étés plus long et d’hivers moins froids et plus courts. Par conséquent, les moustiques des régions tempérées seront capables de résister à des températures plus variées. Pour arriver à une telle conclusion, les chercheurs ont capturé plus de 28 000 moustiques issus de 18 espèces différentes. Ils ont ensuite prélevé 1 000 moustiques au hasard qu’ils ont étudié dans leur laboratoire. Les chercheurs ont ainsi découvert que les moustiques s’ajustent plus facilement et plus rapidement que ce que l’on pensait aux variations de température.

L’étude menée par les chercheurs a pour objectif de mieux préparer les communautés à l’arrivée massive des moustiques. En effet, les démangeaisons des moustiques qui se régalent à sucer le sang humain sont loin d’être le seul problème de ces insectes. Le problème principal des moustiques est le danger que leurs piqûres représentent. Brett Scheffers a précisé que : « plus il y a d’activité de moustiques, plus le risque de propagation de ces maladies est grand. La connaissance, c’est le pouvoir, et savoir que les moustiques seront plus actifs pendant une plus grande partie de l’année peut nous aider à nous préparer au changement climatique ».

Source : Phys.org