Accueil » Actualité » OVNI : le chanteur de Blink 182 a diffusé des documents que la Navy confirme

OVNI : le chanteur de Blink 182 a diffusé des documents que la Navy confirme

La Navy a finalement donné raison à l’ancien chanteur du groupe Blink 182, en reconnaissant que ses vidéos d’objets volants non identifiés étaient bien réelles. Ces trois séquences enregistrées par des pilotes avaient récemment fait la une des médias américains.

Image 1 : OVNI : le chanteur de Blink 182 a diffusé des documents que la Navy confirme

Les défenseurs des théories extra-terrestres se réjouissent. La Navy vient de reconnaître publiquement que les étranges objets volants récemment filmés par des pilotes de l’armée de l’air étaient en effet des « phénomènes aériens non identifiés ». Ces vidéos avaient été publiées « illégalement » par le chanteur de Blink 182.

Une classification historique

Les trois vidéos en question avaient initialement été diffusées par le New York Times puis médiatisées par Tom DeLonge, chanteur et guitariste de Blink 182. Ce dernier les avait publiées via son organisation, la To the Stars Academy of Arts and Sciences, attirant ainsi rapidement l’attention du grand public aux États-Unis. Sa société fondée en 2017 a pour but « d’explorer les sciences et technologies originales » et a été particulièrement active dans le domaine des ovnis. L’ancienne star de la punk-pop est en effet passionnée par le sujet depuis des années et affirme détenir de nombreux documents classés secrets.

Ces images et vidéos sont la plupart du temps démystifiées par la NASA et les forces armées américaines qui les justifient par la présence de simples drones. Pourtant, trois vidéos tournées entre 2004 et 2017 viennent d’échapper aux explications cartésiennes habituelles du gouvernement. La Navy les a en effet récemment classées comme « phénomènes aériens non identifiés ». D’après les experts en OVNI, l’utilisation de ces termes par la Navy est une grande première dans l’histoire de l’armée américaine. Cette déclaration déclenche donc un certain engouement dans la communauté des ovnistes.

Interrogé par le magazine Vice, un porte-parole de la Navy a confirmé cette classification. Ce dernier a ajouté que ce type événements étaient pris très au sérieux et demeuraient une priorité pour les forces armées. Il a également précisé que l’enquête sur les trois vidéos publiées par DeLonge était toujours en cours. Malheureusement, le public n’en saura pas plus. Bien que ces récents propos semblent montrer une certaine ouverture de la part de la Navy à l’égard de ces phénomènes, les conclusions d’enquêtes resteront confidentielles. Le porte-parole a en effet ajouté qu’aucune information ne serait partagée, afin de protéger la confidentialité des opérations militaires.