Accueil » Actualité » Sega : un prototype de Sega Nomad révélé en exclusivité par Miyazaki

Sega : un prototype de Sega Nomad révélé en exclusivité par Miyazaki

Sega a révélé en exclusivité à travers Hiroyuki Miyazaki un prototype de la Sega Nomad, Mega Drive portable qui n’est sortie qu’en Amérique du Nord.

Sega, acteur mythique du jeu vidéo avec des consoles comme la Dreamcast, la Genesis/Mega Drive, ou encore la Saturn, est aujourd’hui passé au second plan du paysage vidéo ludique. En tout cas en ce qui concerne les consoles. Avec la domination de Nintendo et Sony dans les années 90, Sega avait été mis en échec une première fois avec la Saturn, face aux Nintendo 64 et PlayStation. Ensuite, la Dreamcast, console pourtant culte de Sega, a été écrasée par la PlayStation 2 et a sonné le glas des consoles Sega. Aujourd’hui, les consoles de la firme japonaise restent cultes pour tous les fans de jeux vidéo.

Le prototype de la Sega Nomad, "Venus". Crédits : YT/Sega
Le prototype de la Sega Nomad, « Venus ». Crédits : YT/Sega

Sega Nomad : Miyazaki présente un prototype en exclusivité

Dans une vidéo publiée ce weekend sur YouTube, Hiroyuki Miyazaki a montré en exclusivité un prototype de la Nomad, un Mega Drive portable avec un écran LCD, qui n’a été distribuée qu’en Amérique du Nord. La console accepte toutes les cartouches de la Genesis (nom de la Mega Drive en Amérique du Nord). On voit sur le prototype que celui-ci est estampillé du code « Venus », nom donné en interne à ce projet dont Miyazaki a également expliqué l’origine. La console a été mise sur le marché en 1995, et était une révolution technologique pour l’époque. Pourquoi n’a-t-elle pas si bien marché ? Parce qu’elle utilisait six piles LR6 pour une autonomie de deux à trois heures. Une consommation bien trop importante pour en faire un concurrent sérieux pour la GameBoy de Nintendo. D’autant plus que les piles rechargeables n’étaient pas vraiment démocratisées à l’époque.

Sega Saturn : A l’origine des noms de codes inspirés des planètes de notre système solaire

Le but initial de cette vidéo de Miyazaki est de passer en revue l’histoire de Sega. Miyazaki énumère les différents systèmes mis au point par Sega, puis détaille comment chaque système a mené au suivant. Ensuite, il explique que Sega a une façon spéciale de nommer ses projets en interne, utilisant des noms de planètes. La Game Gear était nommée « Mercury », la Mega Drive Mini, « Moon », et bien sûr, la Saturn… « Saturn », selon lui à l’origine de cette pratique. Il énumère ensuite les projets postérieurs, dont le projet Venus, qui correspond donc à la Nomad. Enfin, Pluton était censé être une Sega Saturn avec une fonction réseau, qui rappelle les caractéristiques de la Dreamcast.

Sega : pas de consoles en vue, mais une activité maintenue au niveau des jeux

Après cela, Sega est sorti du match des consoles, à la grande tristesse de nombreux fans. La firme japonaise continue d’éditer des jeux vidéo, mais en ce qui concerne les consoles, rien n’est à l’horizon. Sega avait bien sorti une Mega Drive Mini en 2019, reproduction de la Mega Drive originelle en format miniature, et avec les mêmes jeux intégrés directement dans la console. La firme a récidivé en 2020 avec la Game Gear Micro, pour célébrer son soixantième anniversaire. Rien de neuf donc, et aucune nouvelle console en perspective de la part de Sega. En revanche, l’éditeur japonais continue d’être actif au niveau des jeux. Outre la série Yakuza, dont le dernier opus est sorti récemment dur les consoles next-gen, Sega est toujours actifs sur l’une de ses licences historiques : Sonic, qui fut le concurrent direct de Mario durant le match Sega-Nintendo.

Super Mario 64 : le hit de Nintendo a été porté sur la Dreamcast de Sega

Source : Gamespot