Accueil » Test » Sony Alpha 99 : le plein format pour tous ?

Sony Alpha 99 : le plein format pour tous ?

1 : A99 : peut-on toujours parler d’un « reflex » ? 2 : Une ergonomie bien pensée et une construction solide 3 : Des qualités mécaniques indéniables 4 : Une très bonne qualité d’image 5 : Un mode vidéo orienté vers les amateurs

Conclusion : Sony presque au niveau de ses prétentions

Image 1 : Sony Alpha 99 : le plein format pour tous ?

Sony frappe très fort et se permet de venir chatouiller la suprématie de Canon et Nikon sur un terrain qui leur est habituellement réservé : les performances de leur gamme APN plein format. Reste une question : quel est le public de l’A99 ? Les experts/professionnels disposant d’une gamme optique étoffée ne feront très probablement pas la démarche de changer de crèmerie sachant que la gamme accessoire y est beaucoup plus réduite et notamment du point de vue des objectifs. Il est peu probable que les amateurs cantonnés jusqu’ici à la gamme inférieure soient massivement prêts à investir plusieurs milliers d’euros pour un kit boitier/optique. L’Alpha 99 en boîtier nu coûte tout de même près de 3 000€. Restent les amateurs fortunés friands de technologie qui ne sont pas rebutés par une visée électronique. Toujours est-il qu’en kit avec une bonne optique (ex : 24-70mm f/2,8 ou 50mm f/1,4) l’A99 est un appareil sérieux et solide qui n’a pas à rougir de ses performances.

A99, un pari presque réussi

Mais plutôt qu’un succès commercial, c’est un pari sur l’avenir que vient de réussir Sony : en faisant parti du très fermé club « full frame » depuis plusieurs années, en y menant une politique d’innovation (ex : le SLT ou même le RX1, premier compact plein format), la marque nippone s’est indéniablement taillé une image de qualité et d’audace qui rejaillit sur l’ensemble de sa gamme et lui permet d’envisager un avenir intéressant. Après avoir racheté Konica-Minolta et le fabricant optique Carl Zeiss au cours des années 2000, Sony affiche depuis des années de sérieuses prétentions et produit désormais des boitiers capables de rivaliser avec la concurrence dans la catégorie reine des APN reflex haut de gamme. Reste à convaincre définitivement les experts en proposant une gamme optique plus étoffée et une visée électronique encore améliorée (notamment en basse luminosité), mais Sony est un compétiteur persévérant.

Il est donc possible que dans un avenir peu éloigné la marque nippone devienne le vrai troisième ténor du monde des APN, à condition de prendre la mesure des attentes des experts en photographie numérique et d’abandonner une politique gadget (présence d’automatismes inutiles aux utilisateurs chevronnés et modes avancés ridiculement bridés) et de proposer un environnement réellement attrayant (objectifs, logiciels de développement, …).

Sommaire :

  1. A99 : peut-on toujours parler d’un « reflex » ?
  2. Une ergonomie bien pensée et une construction solide
  3. Des qualités mécaniques indéniables
  4. Une très bonne qualité d’image
  5. Un mode vidéo orienté vers les amateurs
  6. Conclusion : Sony presque au niveau de ses prétentions