Accueil » Actualité » Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique

Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique

Si la toile synthétique est canon et que la toile organique apparaît comme une anomalie des films de Sam Raimi, cette dernière semble plus logique. 8 preuves que le corps de Peter Parker devrait fabriquer cette matière !

Image 1 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

Spider-Man : No Way Home fait un carton au cinéma, prêt à devenir le plus grand succès de l’histoire de Sony Pictures. Dans cette nouvelle aventure, Tom Holland renfile le costume du super-héros pour affronter d’anciens adversaires. Mais le comédien n’est pas le premier à incarner Peter Parker. Avant lui, Andrew Garfield, et un point commun majeur : les personnages utilisent des toiles mécaniques. L’interprétation de Tobey Maguire fait office d’exception avec sa toile organique. Une idée chipée à James Cameron lorsqu’il préparait son adaptation (avortée). Et disons-le, le choix de Sam Raimi a des arguments en plus en comparaison avec les toiles synthétiques !

Les araignées utilisent de la toile organique, tout simplement

Image 2 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

Lorsque l’on pense aux araignées, la toile vient forcément en tête. Et forcément, les Arachnides n’utilisent pas de technologie permettant de la reproduire. Que Peter Park n’obtienne pas cette capacité après avoir été mordu paraît improbable. Certes, le jeune homme peut grimper aux murs, a un sixième sens, une plus grande force et agilité, mais la toile semble désespérément absente. La proposer par défaut semble bien plus logique d’un point de vue narratif.

Peter Parker n’a pas d’argent

Image 3 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

Peter Parker fait figure d’exception parmi Tony Stark, Steve Rogers ou même Batman chez DC Comics. Spider-Man connaît la pauvreté et galère à joindre les deux bouts, issu d’une classe ouvrière. Alors on l’imagine plus avoir un petit boulot pour payer les factures qu’être capable de créer une toile synthétique onéreuse. S’en sortir à peine financièrement et accéder à une telle technologie semble impossible.

Il n’en a pas besoin pour montrer son intelligence

Image 4 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

Peter Parker est un petit génie. Comme expliqué plus haut, la toile synthétique se montre trop coûteuse. Si on comprend que les scénaristes veulent montrer l’intelligence du jeune homme, il existe d’autres possibilités. Comme lorsqu’il est en stage chez Osborn. Ou lorsqu’il échappe au Doctor Strange dans une scène de No Way Home grâce à ses connaissances en mathématique.

De nouvelles pistes à explorer

Image 5 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

Si Peter Parker peut produire de la toile organique, une question se pose. Comment son corps peut secréter cette matière ? La promesse de nouvelles pistes à explorer en termes de modification génétique. Et des détails en plus sur les effets de la morsure de l’araignée radioactive sur le corps du new yorkais.

Le multivers justifie leur existence

Image 6 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

Si pour les fans, la toile organique n’est pas canon, n’oublions pas l’existence du multivers. Ce qui implique qu’il y a des itérations de Peter Parker capables de produire cette matière. Il est possible d’accepter que le lanceur de toile synthétique ne soit pas la seule proposition dans le vaste l’univers Marvel. Sans oublier que les films de Sam Raimi peuvent enrichir le lore. La Bat-Cave est née après le feuilleton Batman des années 40 et Blade est un Daywalker depuis le film de 1997.

La toile synthétique n’est pas pratique

Image 7 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

La toile synthétique n’est pas pratique. Les lanceurs doivent être rechargés et Peter Parker se trouve parfois en difficulté. Si on comprend le contexte dramatique d’une telle situation, Sam Raimi n’en a jamais eu besoin pour sa trilogie. La toile organique se montre bien plus simple à utiliser : le super-héros n’a pas besoin de s’arrêter pour recharger.

La toile organique peut se dissimuler

Image 8 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

Rien de moins discret que le lanceur de toile synthétique. Alors que la toile organique sort de la peau par un petit orifice : elle est donc invisible pour les civils. Peter Parker pourrait faire preuve d’un peu plus de discrétion. Dans The Amazing Spider-Man, la technologie vient de Oscorp… Ce qui n’est pas très prudent !

Le lanceur peut être cassé

Image 9 : Spider-Man : 8 preuves que la toile organique est meilleure que la synthétique
Crédit : Sony Pictures

Pendant un combat, le lanceur de Peter Parker peut se casser, être mis hors-service par un adversaire, etc. La toile organique permet d’éviter de briser l’équipement de Spider-Man, le rendant plus vulnérable. On se risque à dire que le lanceur apparaît comme une simple nostalgie du lore.

Source : CBR