Accueil » Actualité » Star Wars : l’hyperespace c’est quoi, comment ça fonctionne ?

Star Wars : l’hyperespace c’est quoi, comment ça fonctionne ?

L’hyperespace existe dans Star Wars depuis toujours, mais de quoi s’agit-il exactement ? Les vaisseaux spatiaux l’empruntent pour voyager très rapidement d’un point à un autre de la Galaxie. Voici ce qu’il faut savoir sur l’hyperespace.

L’univers de Star Wars est construit autour de l’hyperespace qui joue un rôle aussi important que la Force, même si on ne s’en rend pas forcément compte. L’hyperespace est une dimension alternative différente de l’espace réel.

L'hyperespace dans Star Wars épisode V : L'Empire contre-attaque
L’hyperespace dans Star Wars épisode V : L’Empire contre-attaque – Crédit : Lucasfilm

Les voyageurs peuvent uniquement se rendre dans l’hyperespace quand leur vaisseau franchit la vitesse de la lumière. Attention, il ne faut pas confondre l’hyperespace fictif de Star Wars et le véritable hyperespace dans lequel la sonde Voyager 2 de la NASA est rentrée en 2018.

Une dimension alternative à la vitesse de la lumière

L’hyperespace dans Star Wars est essentiel pour voyager rapidement jusqu’aux tréfonds de la Galaxie. Il a fait sa toute première apparition dans Star Wars épisode IV : Un Nouvel Espoir quand le Faucon Millenium voyage de Tatooine vers Alderaan, ou du moins de ce qu’il en reste vu qu’elle a été réduite en poussière. En plus de son utilisation première qui est le voyage interstellaire, l’hyperespace a déjà été utilisé par le Premier Ordre. Il a servi à la super-arme de la base Starkiller.

Il ne suffit pas de dépasser la vitesse de la lumière pour rentrer dans la dimension alternative de l’hyperespace et de ralentir pour ressortir à destination. En effet, tous les voyages dans l’hyperespace sont incroyablement dangereux si les pilotes ne sont pas expérimentés. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il existe des routes prédéfinies que les vaisseaux peuvent emprunter en toute sécurité.

Les voyages dans l’hyperespace sont très dangereux

Dans Star Wars épisode IV : Un Nouvel Espoir, Han Solo explique que sortir à n’importe quel moment de l’hyperespace peut projeter le vaisseau dans une étoile, dans le puits de gravité d’une planète ou même dans une anomalie spatiale. Par exemple, tous les corps stellaires de l’espace réel se retrouvent dans l’hyperespace sous forme d’ombres de masse. Si un vaisseau voyageant dans l’hyperespace vient à frôler une de ces ombres, il se retrouve immédiatement renvoyé dans l’espace réel. Il peut alors rentrer en collision avec ce corps stellaire.

Il faut aussi savoir que seuls les vaisseaux équipés d’un hyperdrive peuvent voyager dans l’hyperespace. Néanmoins, l’hyperdrive peut être désactivé à distance par d’autres vaisseaux. L’Empire se sert effectivement de « vaisseaux interdicteurs » qui désactivent les hyperdrives. Ainsi, non seulement les vaisseaux touchés ne peuvent pas rentrer dans l’hyperespace, mais ceux qui s’y trouvent en sont éjectés.

En plus des vaisseaux spatiaux, les Purrgils sont connus pour emprunter l’hyperespace. Ils causent même parfois des accidents. Dans l’univers de Star Wars, les Purrgils sont de gigantesques créatures vivant dans l’espace. Enfin, l’hyperespace est particulièrement complexe, mais il a permis de construire l’univers de Star Wars. D’ailleurs, le prochain film de Star Wars a enfin un point de départ officiel.

Source : Gizmodo