Accueil » Actualité » Tenet : pourquoi le film de Christopher Nolan est-il aussi bruyant ?

Tenet : pourquoi le film de Christopher Nolan est-il aussi bruyant ?

Avec Tenet, Christopher Nolan a une fois de plus livré un film dont l’intrigue fait débattre le public. Mais au-delà du casse-tête cérébral, c’est aussi l’environnement sonore qui a donné mal à la tête à certains spectateurs.

Si Tenet est parfois difficile à comprendre, c’est aussi parce que l’on a du mal à entendre tous les dialogues. Voici un des commentaires qui revient souvent parmi les spectateurs ayant déjà vu le film. Cet aspect bruyant du long-métrage est-il dû à un mauvais mixage audio ?

John David Washington et Robert Pattinson dans Tenet
John David Washington et Robert Pattinson dans Tenet – Crédit : Warner Bros.

Il suffit de revoir les précédents films de Nolan pour se rendre compte que la réponse à cette question est non. Les explosions et les musiques fortes qui couvrent parfois les dialogues sont presque devenues une marque de fabrique du réalisateur. Dans certaines scènes d’Interstellar notamment, le son couvrait également parfois certains dialogues. À l’époque, certaines critiques avaient déjà pointé du doigt ce traitement sonore. Quant à Dunkerque, des vétérans de la Seconde Guerre mondiale avaient déclaré que l’expérience de visionnage du film était encore plus bruyante que ce qu’ils avaient réellement vécu sur place.

Mais cet environnement sonore particulièrement fort est entièrement voulu. Pour Christopher Nolan, le spectateur doit se sentir totalement immergé, et le son joue donc un rôle primordial. Richard King, monteur son ayant travaillé sur Dunkerque, avait déjà expliqué cette approche en 2018 : « Comme la musique punk rock, c’est une expérience à part entière, et le dialogue n’est qu’une facette de la palette sonore. ».

Pour Nolan, les dialogues et les bruits ambiants ne font qu’un

Nolan voit en effet la musique, les bruits et les dialogues comme un ensemble d’ingrédients que l’on mélange pour créer un effet sonore global. « Il y a certaines séquences dans Interstellar dans lesquelles j’ai décidé d’utiliser le dialogue comme des effets sonores, donc parfois c’est légèrement mélangé sous les autres effets sonores ou dans les autres effets sonores pour mettre l’accent sur le niveau de bruit ambiant. », avait-il déclaré en 2014.

Le monteur son Peter Albrechtsen, qui a également travaillé sur Dunkerque, avait également fournit une autre raison au choix de Nolan. Il avait en effet expliqué que le réalisateur n’aimait pas réenregistrer les dialogues en postproduction. Pour plus de réalisme, il préfère au maximum conserver ceux capturés sur le plateau de tournage.

Christopher Nolan est donc convaincu que sa méthode est la bonne, n’en déplaise aux critiques. Et pour ceux qui seraient trop gênés dans la compréhension des dialogues, il reste toujours les sous-titres.

Cinéma : les 20 meilleures sagas de films geek

Source : CINEMA BLEND