Accueil » Test » Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d’un écran radieux

Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d’un écran radieux

Avec ce Swift 3 OLED, Acer propose un ultrabook très séduisant, qui – dans un format plutôt compact (14 pouces) – embarque la dernière puce Intel haut de gamme, une Webcam Full HD et – surtout – un écran qui cumule les atouts : technologie OLED, fréquence de 90 Hz et définition QHD !

Image 2 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
9,5/10

Acer Swift 3 OLED (SF314-71-713B)

On aime
  • Hautes performances (Intel Alder Lake H)
  • Excellente autonomie
  • Ecran OLED
  • Haute définition d'affichage (2560 x 1600 pixels)
  • Affichage HDR lumineux et performant
  • Fréquence maximale d'affichage de 90 Hz
  • Webcam Full HD
On n’aime pas
  • Pas de lecteur microSD
  • Webcam incompatible Windows Hello
Verdict :

Avec ce Swift 3 OLED, Acer coche presque toutes les cases et délivre une configuration quasi parfaite ! Réactive et polyvalente, grâce à sa puce Intel de 12ème génération, elle embarque en plus un écran 14 pouces qui cumule les bons points. Si on ajoute à cela une grande autonomie et une Webcam qui filme en haute définition, on obtient un ultrabook en phase avec les technologies de 2022 et donc des plus convaincants ! Et si ce dernier ne brise aucun record en termes de finesse et de légèreté, son châssis n’en demeure pas moins compact et facilement transportable.

Acer propose une gamme complète d’ultrabooks. Celle-ci est composée de quatre famille de produits :

  • Swift 1, PC portables d’entrée de gamme, dotés d’un écran de 14 pouces et d’un processeur très basique (Intel Pentium).
  • Le Swift 3, toujours au format 14 pouces, dispose d’un équipement plus performant.
  • Le Swift 5, plus luxueux, est très compact et embarque un écran tactile (lire notre test du Acer Swift 5, l’ultrabook super léger).
  • Le dernier en date est le Swift X, qui offre de hautes performances avec en particulier une puce graphique Nvidia et écran 16 pouces.

Parmi les autres PC portables du constructeur, on trouve également les modèles Spin, équipés d’un écran tactile pivotant sur 360 degrés, et les Aspire, des PC portables au format « classique » (moins compact et léger que les Swift).

Image 3 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ce nouveau Swift 3, qui porte la référence SF314-71-713B, constitue une mise à niveau significative, grâce à l’intégration de composants en phase avec les technologies de 2022, comme un processeur Intel Alder Lake H (Core i7-12700H en l’occurrence), un écran OLED (QHD et 90 Hz) et une Webcam Full HD. Le reste de son équipement comprend 16 Go de mémoire DDR5 et un SSD de 1 To. Il devrait être proposé dans les jours prochains à un prix qui devrait se situer aux alentours de 1600 / 1700 €.

Un autre modèle, légèrement moins bien équipé, devrait également être commercialisé pour 1399 €. Ce dernier embarquera la puce Intel Core i7-12650H (voir plus bas la section qui concerne les performances), un SSD de 512 Go et un écran OLED, dont la fréquence de rafraichissement maximale devrait être limitée à 60 Hz.

Parmi les concurrents récents de ce Swift 3 OLED, on peut citer principalement le Asus Zenbook 14 OLED (UX3402), qui est actuellement en vente à 1529 € chez Darty. Ce dernier est doté d’un écran du même acabit (OLED, QHD et 90 Hz), mais exploite un processeur de type Alder Lake P (Core i7-1260P en l’occurrence), un peu moins performant que le CPU du Swift 3 (lire notre test du Asus Zenbook 14 OLED UX3402).

On peut également citer le Huawei Matebook 14s, un PC portable lui aussi au format 14 pouces, doté d’un écran QHD 90 Hz, mais qui exploite une dalle LCD « seulement ». Lancé à 1349 €, il est proposé en ce moment à seulement 949 € sur le site du constructeur, avec une puce Intel Core i7 de 11ème génération, 16 Go de mémoire et un SSD de 512 Go (lire notre test du Huawei Matebook 14s).

Un design sobre, sans fioriture

Le châssis du Swift 3 OLED est réalisé en aluminium. Au format 14 pouces, il mesure 31,3 x 21,4 x 1,87 cm, pour un poids de 1,36 kg. Son format est donc très proche de celui du Zenbook 14 OLED. Et, logiquement, il est un peu plus lourd que les configurations au format 13,3 pouces.

Image 4 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

On note toutefois une assez grande disparité parmi ces dernières en termes de poids. Par exemple, si le Asus Zenbook S13 OLED (UM5302T) ne pèse que 1,1 kg (la configuration n’est toujours pas en vente !), le Dell XPS 13 Plus accuse quant à lui un poids légèrement supérieur (1,24 kg). La différence entre ce dernier et le Swift 3 OLED n’est donc que de 120 grammes (lire notre test du Dell XPS 13 Plus).

Et si on cherche un PC portable ultra léger, certaines configurations dotées d’un écran de 13,3 pouces, comme le Samsung Galaxy Book2 Pro 360 ou le tout récent Lenovo Yoga Slim 7i Carbon, arrivent à passer sous la barre du kilo (lire notre test du Lenovo Yoga Slim 7i Carbon).

Image 5 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le Swift 3 OLED est bien sur équipé d’un clavier rétro éclairé, sans pavé numérique. Ce dernier est complété par un pavé tactile, assez petit, mais qui offre une bonne précision et sur lequel l’index glisse parfaitement. Aucun raccourci ne permet de changer rapidement la fréquence d’affichage ou le mode de fonctionnement du PC portable (contrairement au clavier du Yoga Slim 7i Carbon, qui s’avère un peu plus original). Rien n’est prévu non plus pour couper le capteur vidéo de la Webcam. On dispose juste d’une touche pour désactiver le micro. Bref, Acer assure le service minimum en ce qui concerne le clavier.

Image 6 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En revanche, on peut apprécier le fait que – en accord avec les dernières tendances technologiques du marché – la Webcam soit en mesure de filmer en Full HD, ou 1080p (soit 1920 x 1080 pixels), alors que certaines configurations récentes, comme le Dell XPS 13 Plus, exploitent encore une Webcam 720p (1280 x 720 pixels). De plus, Acer exploite une technologie appelée TNR, pour Temporal Noise Reduction, qui permet de minimiser le bruit numérique généré par le capteur vidéo, visible surtout lorsque la luminosité ambiante est trop basse.

Image 7 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Dans les faits, nos interlocuteurs ont pu constater une hausse de la qualité vidéo, en comparant l’image transmise par le Swift 3 OLED et celle générée par la Webcam 720p du Lenovo Yoga Slim 7i Carbon. La captation audio s’est également avérée de bonne qualité.

Certains utilisateurs pourront juste regretter que la Webcam Full HD ne soit pas compatible avec Windows Hello, ce qui aurait permis de déverrouiller l’accès aux applications et aux données sur une simple reconnaissance du visage. Il devront donc s’en remettre au lecteur d’empreintes digitales, intégré au bouton de démarrage. Heureusement, ce dernier a fait preuve lors de nos tests d’une efficacité à toute épreuve.

Image 8 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 9 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Terminons ce tour du châssis du Swift 3 OLED en précisant que la connectique est plus complète que certaines configurations récentes au format 13,3 pouces, comme le Dell XPS 13 Plus ou le Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (qui n’embarquent que deux ports USB C). Ainsi, on dispose de deux connecteurs USB A, deux autres de type USB C (dont un compatible Thunderbolt 4), la prise casque/micro et une sortie vidéo HDMI 2.1. Il ne manque donc au final que le lecteur de cartes mémoire microSD et un connecteur Ethernet.

Pour les transferts de donnée sans fil, le tout est complété par les technologies Wi-Fi 6E et Bluetooth 5.2.

Un affichage HDR de haute volée

Comme son nom l’indique, l’écran de ce Swift 3 exploite une dalle OLED (non tactile). Rappelons que cette technologie se distingue d’une matrice IPS à cristaux liquides (LCD) par sa faculté à afficher un noir parfait, car les pixels n’émettent leur propre lumière que lorsqu’ils sont parcourus par un courant électrique (aucun dispositif de rétro éclairage n’est nécessaire). Dès lors, quelle que soit la luminosité maximale de la dalle, on considère que le taux de contraste est quasi infini.

Autre caractéristique – visible du premier coup d’œil – d’une dalle OLED, les couleurs affichées sont extrêmement vives et resplendissantes. Pour le reste, selon Acer, la dalle de ce Swift 3 serait capable d’offrir une luminosité maximale de 500 nits. D’autre part, dans les paramètres de Windows liés à l’affichage, on peut activer le mode HDR, comme sur les TV, afin de bénéficier d’une plus grande précision des couleurs dans les zones très claires et très sombres des vidéos.

Image 10 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme nous l’avons déjà indiqué, l’écran supporte une fréquence de rafraichissement maximale de 90 Hz. Cela peut s’avérer intéressant si on désire bénéficier d’une grande fluidité d’affichage, par exemple lorsqu’on fait défiler les pages des sites Web de haut en bas. Ce mode a déjà mis en œuvre sur le Zenbook 14 OLED (UX3402) d’Asus, le Huawei Matebook 14s ou Lenovo Yoga Slim 7i Carbon. Attention toutefois à n’utiliser ce mode que lorsqu’on est relié au secteur. Car l’impact sur la consommation d’énergie n’est pas négligeable. Du coup, l’autonomie de la configuration est fortement dégradée, comme nous allons le voir plus loin.

Image 11 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 12 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 13 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

On note que l’écran 14 pouces du Swift 3 OLED est au format 16:10 (plus haut que le format 16:9 traditionnel). Cela permet au constructeur de maximiser la surface d’affichage et d’obtenir un PC portable avec des bords d’écran particulièrement fins, en particulier au bas de celui-ci. De plus, avec une définition QHD, les images affichées sont très précises : 2880 x 1800 pixels. Et compte tenu de la diagonale de 14 pouces, on constate que ce mode demeure encore bien lisible, même sans utiliser l’option de mise à échelle de Windows (la lisibilité est meilleure qu’avec une dalle 4K !). Au final, cet affichage plus précis que le mode Full HD (1920 x 1080 ou 1920 x 1200 pixels) est appréciable lorsqu’il s’agit de regarder des photos ou des vidéos.

Image 14 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme toujours, nous avons mesuré les capacités de l’écran OLED à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus. Ainsi, la luminosité maximale réelle s’élève à 432 nits en mode SDR et à 448 nits en mode HDR. On n’est donc pas tout à fait au niveau annoncé par Acer, mais cela demeure finalement une excellente performance, si on la compare aux 370 nits mesurés sur le Zenbook S13 OLED, ou aux 388 nits observés avec l’écran OLED 3,5 K du dernier ultrabook de Dell au format 15 pouces (lire notre test du Dell XPS 15 9520). Une des plus forte luminosité que nous avons pu mesurer ces derniers mois était celle de l’écran LCD du Dell XPS 13 Plus (534 nits).

Image 15 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Affichage OLED vs affichage LCD – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

La température des couleurs, quant à elle, s’avère très proche de la valeur 6500 K, quel que soit le mode activé (SDR ou HDR) Rappelons que celle-ci symbolise un affichage parfaitement neutre. Bien !

D’autre part, pour ce qui est de la fidélité des couleurs, le Delta E a été mesuré à 4,4 en mode SDR, ce qui n’est pas terrible. Heureusement, il suffit de basculer en mode HDR pour que le Delta E passe à seulement 1,4, ce qui est beaucoup mieux !

Le seul point faible de cette dalle, comme toutes celles qui exploitent la technologie OLED, réside dans le fait que l’image affichée soit particulièrement brillante. Du coup, il est donc préférable de se placer dans l’obscurité si on désire regarder un film ou une série, afin de minimiser les reflets que l’on peut voir dans les zones sombres des images…

Image 16 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – l’écran s’avère particulièrement brillant ! – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Un haut niveau de performances

Le Swift 3 OLED que nous avons reçu en test est équipé d’une puce Intel Alder Lake H, Core i7-12700H en l’occurrence. Celle-ci est généralement réservée aux PC portables de plus grande taille (15,6 à 17,3 pouces), qui peuvent abriter une grande batterie. Car ce processeur est celui qui – à l’heure actuelle – assure les plus hautes performances, ce qui implique une consommation électrique maximale élevée lors d’une utilisation intensive. En l’occurrence, le TDP de cette puce s’élève à 45 W, voire même 115 W en mode Turbo.

Image 17 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux

Rappelons que cette puce intègre 14 cœurs : 6 dits Performants (ou core P, multi threadés) et 8 dits Efficaces (ou core E). Leurs fréquences maximales respectives sont de 3,5 GHz, et de 4,7 GHz en mode Turbo.

D’autres configurations récentes, comme le Galaxy Book2 Pro 360, le Dell XPS 13 Plus ou le Lenovo Yoga Slim 7i Carbon exploitent pour leur part un processeur Alder Lake P, qui offre un meilleur compromis entre les performances et la consommation électrique (et donc l’autonomie), comme le Core i7-1260P ou le Core i5-1240P. Ceux-ci sont dotés de seulement 4 core P (et toujours 8 core E), avec des TDP de 28 / 64 W.

Le Core i7-12700H, tout comme le Core i7-1260P, intègre la puce graphique Iris Xe, qui était déjà présente dans les processeurs Intel de 11ème génération. On la trouve ici dans sa version la plus performante, avec le maximum de 96 unités d’exécution actives. Et comme nous l’avons déjà vu lors de précédents tests, elle offre un niveau de performances graphiques suffisant pour se divertir occasionnellement en jouant !

Image 18 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En pratique, avec le trio composé du Core i7, de la puce Iris Xe et de l’écran 90 Hz, on bénéficie d’une excellente fluidité d’affichage avec un jeu comme Fortnite, tout en bénéficiant d’une assez bonne qualité graphique. En effet, nous avons pu constater que le PC portable est en mesure de supporter des animations comportant entre 60 et 70 images par seconde en Full HD et avec un niveau graphique Moyen.

Et si on désire une plus qualité d’image, en passant au niveau graphique Elevé, le jeu rame un peu plus, mais demeure jouable. En effet, les animations comportent alors en moyenne entre 30 et 40 images par seconde, ce qui s’avère plus qu’honorable pour un processeur graphique intégré !

Image 19 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux

Rappelons qu’une autre version du Swift 3 OLED devrait embarquer quant à elle la puce Intel Core i7-12650H. Celle-ci présente deux différences majeures avec le Core i7-12700H : deux fois moins de core E (donc 4 seulement) et une puce graphique Intel UHD, nettement moins performante que l’Iris Xe.

Une autonomie au top, en 60 Hz seulement

Le Swift 3 OLED est doté d’une batterie de 57 Wh. Cette capacité s’inscrit dans la moyenne haute, même si les configurations les mieux loties en la matière disposent d’une batterie de 63 à 67 Wh.

Comme d’habitude, après avoir ajusté la luminosité de l’écran à 200 nits, nous avons évalué l’autonomie de l’ultrabook à l’aide du test Modern Office intégré à l’application PC Mark.

Image 20 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux

Avec une fréquence d’affichage de 90 Hz, le PC portable est resté en fonctionnement pendant 6 heures et 51 minutes en 90 Hz, ce qui est un résultat très moyen. En revanche, si on reste en 60 Hz, l’autonomie a été légèrement inférieure à 12 heures (11 heures et 53 minutes exactement).

Il s’agit d’un excellent résultat, qui s’avère du même ordre que les meilleures autonomies que nous ayons pu observer jusqu’à maintenant, par exemple sur le Samsung Galaxy Book2 Pro 360 (11 heures et 42 minutes) ou le Huawei Matebook 14s (11 heures et 43 minutes).

Et si on désire regarder des vidéos, lors d’un trajet en train, en avion ou en voiture, il faut savoir qu’un film de 2 heures a fait baisser le niveau de la batterie de 23 % (lecture en Wi-Fi depuis Netflix). Cela permet d’envisager une autonomie totale en streaming vidéo d’environ 8 heures et 41 minutes. Encore une fois, c’est un bon résultat, même si les ultrabooks les plus endurants en streaming vidéo peuvent rester en fonctionnement plus de 10 heures…

Image 21 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux
Acer Swift 3 OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour recharger la batterie, Acer fournit un adaptateur USB C. Et si ce dernier a de plus grandes dimensions que ceux livrés avec certaines configurations, comme le le Huawei Matebook D 16 ou le Lenovo Yoga Slim 7i Carbon, cela s’explique par le fait qu’il délivre une puissance plus élevée : 100 W, contre 65 W pour les autres !

Par conséquent, il autorise une recharge plus rapide : environ 59 % de la capacité initiale est retrouvée au bout de 30 minutes (contre 53 % de capacité retrouvée environ pour le Lenovo Yoga Sim 7i Carbon, avec son chargeur de 50 W et sa batterie de 50 Wh). Puis environ 87 % après une heure de recharge. Il faut attendre 1 heure et 15 minutes pour que la batterie soit rechargée à hauteur de 96 %.

Image 22 : Test Acer Swift 3 OLED : un ultrabook performant, endurant et doté d'un écran radieux