Accueil » Test » Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable

Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable

Avec ce nouveau Yoga Slim 7i Carbon, Lenovo signe un ultrabook 13,3 pouces de qualité et qui pèse moins d’un kilo ! Son écran LCD s’avère précis (QHD) et plus fluide que la moyenne (90 Hz). Et sa puce Intel Alder Lake assure un bon niveau de performances.

Image 2 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
8/10

Lenovo Yoga Slim 7i Carbon

On aime
  • Ultra léger
  • Performances Core i7 Alder Lake P
  • Haute définition d'affichage (2560 x 1600 pixels)
  • Fréquence de rafraichissement maximale de 90 Hz
  • Webcam IR compatible Windows Hello
  • Ecran tactile
  • Affichage très bien calibré
  • Réplicateur de ports fourni
  • Chargeur USB C compact et puissant
  • Applications Lenovo bien réalisées
On n’aime pas
  • Autonomie en streaming vidéo moyenne, sans plus
  • Webcam 720p seulement
  • Pas de lecteur d'empreintes digitales
  • Pas de lecteur microSD
  • Plus que deux ports USB C
Verdict :

Ce Yoga Slim 7i Carbon bénéficie des bonnes performances de la puce Intel haut de gamme de la série Alder Lake P et de l’excellente qualité de son écran LCD de 13,3 pouces. Le tout dans un boîtier compact et ultra léger ! On peut également apprécier le réel effort fait par Lenovo pour fournir des applications très bien documentées. Les seules petites faiblesses de la configurations concernent sa connectique, limitée, une Webcam qui n’est plus aux gouts du jour et une petite batterie, qui limite l’autonomie (mais le chargeur rapide compense quelque peu). Ce dernier point est sans doute la concession qu’a du faire Lenovo pour rester sous la barre du kilo…

Comme sa référence le laisse entendre, le Yoga Slim 7i Carbon est un ultrabook particulièrement léger. A tel point qu’il fait partie du club – assez fermé – des PC portables qui pèsent moins de 1 kg. Ce dernier comprend par exemple les configurations suivantes :

Image 3 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ce nouveau Yoga Slim 7i Carbon est estampillé « Gen 7 ». Il reprend le format et le poids du modèle de l’année dernière, mais avec de légères différences :

  • Les puces Intel Tiger Lake (de 11ème génération) sont remplacées par les dernières en date, les processeurs Alder Lake (de 12ème génération).
  • La connectique a été légèrement modifiée. Elle est allégée en l’occurrence, ce qui n’est pas vraiment un bon point.
  • Un interrupteur permettant de désactiver la Webcam a été ajouté (ce qui peut rassurer les paranoïaques).
  • L’écran 13,3 pouces tactile QHD (2560 x 1600 pixels) supporte désormais une fréquence d’affichage supérieure.
Image 4 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Sur le site du constructeur, la configuration que nous avons testée est proposée à 1799 € (avec un Core i7-1260P, 16 Go de mémoire et un SSD de 1 To). Ce prix le place entre deux de ses concurrents directs :

  • Le Dell XPS 13 Plus, qui est proposé – avec les mêmes composants (Core i7-1260P, 16 Go de mémoire et SSD de 512 Go) et un écran OLED tactile 60 Hz 3,5K (3456 x 2160 pixels) – pour la coquette somme de 2199 € (lire notre test du Dell XPS 13 Plus).
  • Le dernier Asus Zenbook 14 OLED, qui intègre un écran légèrement plus grand, tactile et – surtout – qui exploite la technologie OLED (avec les mêmes fréquence et définition). Avec la même puce Intel que le Yoga Slim 7i Carbon, la configuration est vendue 1529 € chez Darty, avec 16 Go de mémoire et un SSD de 512 Go (lire notre test du Asus Zenbook 14 OLED UX3402).

Un Yoga Slim 7i Carbon plus abordable (1299 €) embarque des composants plus modestes : processeur Intel Core i5-1240P, avec 8 Go de mémoire et un SSD de 512 Go.

Un poids plume, avec un équipement en demie teinte

Au format 13,3 pouces, le Yoga Slim 7i Carbon Gen7 affiche des dimensions sans grande originalité : 1,48 x 30 x 20,6 cm (soit la même épaisseur que la plupart des ultrabooks du même gabarit).

Image 5 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Mais, ce qui est assez remarquable, c’est son poids, qui n’est que de 984 grammes, alors que les autres PC portables équipés d’un écran de 13,3 pouce pèsent généralement environ 1,3 kg. Cela s’explique par l’utilisation d’un alliage de magnésium et de fibre de carbone (d’où son nom !).

La connectique du PC portable est réduite à un seul port USB C de chaque côté, dont un seul est compatible Thunderbolt 4. Il n’embarque donc pas de lecteur de cartes mémoire microSD, à l’instar du Dell XPS 13 PLUS (sauf que, sur ce dernier, les deux ports USB C sont compatibles Thunderbolt 4). Et comme pour ce dernier, Lenovo n’a pas jugé utile de reconduite le prise casque / micro qui était présente sur le précédent Yoga Slim 7i Carbon. Le message est clair : si ce n’est pas déjà fait, il est temps de passer au casque / écouteurs Bluetooth !

Image 6 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 7 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Autre point commun avec l’ultrabook de Dell, la connectique de ce nouveau Yoga Slim 7i Carbon est allégée par rapport à celle du modèle de l’année dernière, qui comprenait 3 ports USB C, dont 2 compatibles Thunderbolt 4. Le minimalisme est donc à l’honneur…

En lot de consolation, Lenovo fournit un adaptateur qui transforme un des deux ports USB C en une prise casque / micro (si on ne désire vraiment pas remplacer son bon vieux casque filaire), un port USB A, une sortie vidéo HDMI et… une sortie vidéo VGA ! Un connecteur Ethernet aurait pu s’avérer plus pratique.

Image 8 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Bon point, Ce réplicateur de ports s’avère donc plus complet que celui qui accompagne – par exemple – la dernière mouture de l’ultrabook de Dell que nous avons testé il y a quelques jours, qui se contentait de transformer un des deux ports USB C en un connecteur USB A.

D’autre part, on note qu’en l’absence du désormais traditionnel lecteur d’empreintes digitales intégré au bouton de démarrage, la sécurité est assurée par une Webcam infra rouge, compatible Windows Hello. Lors de nos tests, celle-ci a pu identifier notre visage très rapidement.

Image 9 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

On pourra en revanche regretter que Lenovo ait rater le coche, tout du moins sur cette configuration, comme Dell encore une fois (!), en n’intégrant qu’un capteur vidéo 720p (1280 x 720 pixels), alors que d’autres constructeurs, comme Acer, Huawei ou Samsung ont d’ores et déjà basculé sur des webcam Full HD (1920 x 1080 pixels), qui offrent donc bien sur des images plus précises.

Image 10 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Malgré cela, nos interlocuteurs ont bénéficié d’une assez bonne qualité d’image, grâce – semble-t-il – à un filtre anti bruit vidéo plutôt efficace. Autre point positif pour les méfiants de nature : un petit interrupteur, placé sur le bord droit du PC portable, permet de désactiver le capteur vidéo d’un geste rapide. Ce dispositif est équivalent à ce qu’on avait déjà pu voir sur l’ultrabook haut de gamme de HP (lire notre test du HP Spectre x360). Ce dernier est complété par une touche qui permet de couper les micros (avec un voyant qui indique quand ils sont hors service).

Image 11 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le Yoga Slim 7i Carbon est bien sur équipé d’un clavier rétro éclairé. Ce dernier occupe bien toute la largeur du PC portable et procure une bonne qualité de frappe. Il est complété par un pavé tactile sur lequel l’index glisse parfaitement.

Image 12 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Smart Appearance

Parmi les touches de fonction, on en trouve une, appelée Smart Key par Lenovo, frappée d’un S. Une pression sur cette touche fait apparaître une petite barre d’icones, qui donne accès à une barre d’outils ainsi qu’à trois applications :

  • Lenovo Voice, qui propose des options – payantes ! – liées à la captation vocale, comme la transcription automatique en textes.
  • Lenovo Smart Appearance, qui regroupe plusieurs fonctions liées à l’amélioration de la captation vidéo.
  • Lenovo Vantage : mise à jour des drivers, options liées à la sécurité, état du système, gestion de l’alimentation, de l’audio, de l’écran, etc. Cette dernière s’avère très détaillée, avec de nombreuses explications.
Image 13 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Smart Key – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Il est également possible de configurer la Smart Key pour qu’une double pression sur sur celle-ci lance une application, que l’on utilise très souvent. Pratique !

Pour le reste, passons rapidement sur le son délivré par les deux haut-parleurs placés sous le châssis, qui s’avère d’assez bonne qualité, sans plus. Celui-ci est peu chargé en basses, comme très souvent sur les ordinateurs portables, et pas particulièrement puissant. Il faut juste s’assurer que l’option Son Dolby soit bien activée dans l’application Vantage. Il est également possible de peaufiner les réglages dans l’application Dolby Access.

Un affichage précis, fluide et juste

L’écran du Lenovo Yoga Slim 7i Carbon exploite une dalle LCD de 13,3 pouces, et non pas OLED, comme certains constructeurs le proposent, comme Dell sur son XPS 13 Plus ou Asus sur son Zenbook S13 OLED. L’affichage offre donc des couleurs moins éclatantes et des noirs moins profonds (on considère que le taux de contraste d’un écran OLED est quasiment infini), comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, qui compare l’écran LCD du Yoga avec celui du Swift 5 OLED d’Acer.

En revanche, l’écran LCD a l’avantage d’afficher une image mate, alors qu’une dalle OLED peut être parasitée par des reflets indésirables.

Image 14 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Ecran LCD du Lenovo Yoga Slim 7i Carbon vs écran OLED (à gauche) – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

A l’instar du Matebook 14s, lancé par Huawei en octobre dernier, l’écran du nouveau Yoga Slim 7i Carbon supporte une fréquence de rafraichissement de 90 Hz (lire notre test du Huawei Matebook 14s). Cette option permet de fluidifier l’affichage, par exemple lorsqu’on fait défiler l’écran de haut en bas en parcourant un site Web. Le raccourci Fn + R permet de basculer entre les modes 60 Hz et 90 Hz, plus rapidement qu’en allant modifier le paramètre dans les options d’affichage de Windows.

D’autre part, la définition QHD procure une grande précision d’affichage (2560 x 1600 pixels car l’écran est au format 16:10), ce qui peut être avantageux pour regarder des vidéos en haute définition. La lisibilité reste assez bonne, si on laisse l’option de mise à l’échelle de Windows à 100 %. Plus en tout cas que si on était en présence d’une dalle 4K (3840 x 2160 pixels).

Dernier petit plus, la dalle de ce Yoga Slim 7i Carbon est tactile, ce qui peut faciliter la navigation sur les sites Web.

Image 15 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Nous avons évalué les performances de la dalle LCD à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus. Celle-ci a mesuré une luminosité maximale de 390 nits. Cela correspond donc à ce qui est annoncé par le constructeur (400 nits). Cette valeur se situe dans la moyenne, si on la compare à celles observées sur d’autres ultrabook depuis un an (436 nits pour le Huawei Matebook 14s, 420 nits pour le HP Pavilion Aero, 370 nits pour le Samsung Galaxy Book2 Pro 360 et pour le Asus Zenbook S13 OLED). Seul le Dell XPS 13 Plus sort vraiment du lot, avec une luminosité maximale mesurée à 534 nits.

D’autre part, le taux de contraste moyen a été mesuré à 1293:1. C’est un peu faible, par rapport au taux d’environ 1800:1 mesuré sur les Huawei Matebook 14s et Dell XPS 13 Plus.

La température moyenne des couleurs s’élève à 6650 K, ce qui est quasiment la valeur idéale (6500 K), si bien sur on recherche un affichage neutre, avec un blanc et des couleurs qui ne virent ni vers le bleu (trop froid, avec une température supérieure à 6500 K), ni vers le rouge (trop chaud, avec une température moyenne inférieure à 6500 K). Il est possible de modifier la température des couleurs par l’intermédiaire de l’application Vantage. Mais celle-ci ne propose pas de profils spécialement pré définis pour la bureautique, la vidéo, le jeu, etc.

Enfin, si on désire utiliser le Yoga Slim 7i Carbon à des fins professionnelles, pour faire de la retouche graphique par exemple, on appréciera le fait que les couleurs affichées à l’écran soient extrêmement proches des couleurs idéales théoriques, puisque le Delta E mesuré n’est que de 1,1 (toute valeur inférieure à 3 indique une bonne fidélité des couleurs).

La puce Alder Lake P haut de gamme apporte une grande polyvalence

Comme le Samsung Galaxy Book2 Pro 360 ou le Asus Zenbook 14 OLED (UX3402), le Lenovo Yoga Slim 7i Carbon est doté de la puce Intel Alder Lake Core i7-1260P. Cette dernière s’avère moins performante (et moins énergivore) que le Core i7-12700H (Alder Lake H), présente par exemple dans le dernier Matebook D 16 de Huawei.

En effet, le Core i7-1260P n’embarque « que » 12 cœurs (4 à hautes performances multi-threadés et 8 équilibrés), contre 14 cœurs (6 hautes performances multi-threadés et 8 équilibrés) pour la puce Alder Lake H (lire notre test du Huawei Matebook D 16 2022). Inutile de préciser que la puce procure un niveau de performances tout à fait suffisant pour réaliser toutes les tâches personnelles ou professionnelles, avec des applications bureautiques ou multimédia.

Image 16 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable

En revanche, les performances graphiques sont du même ordre, puisque les deux processeurs intègrent la puce graphique Iris Xe, avec ses 96 unités d’exécution actives (c’est le maximum). Cette dernière permet de faire fonctionner quelques « gros » jeux, comme The Division 2 ou Far Cry 5, dans des conditions assez satisfaisantes, soit environ 30 images par seconde et dans un mode graphique bas (en Full HD !).

Lorsque le mode Performances extrêmes est activé dans l’application Lenovo Vantage, il est tout à fait possible de jouer à certains jeux, moins exigeants, comme Fortnite, dans d’excellentes conditions : entre 50 et 60 images par seconde en Full HD, avec un niveau graphique Moyen. Et si on passe en qualité Elevée, les animations deviennent un peu moins fluides, car le PC portable ne peut alors calculer qu’une trentaine images par seconde.

Signalons que la combinaison de touches Fn + A permet de passer rapidement du mode de fonctionnement Performances Extrêmes au mode Refroidissement intelligent, ou au mode Economiseur de batterie.

Image 17 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable

Une autonomie légèrement en retrait

La batterie du Yoga Slim 7i Carbon a une capacité de 50 Wh, ce qui s’avère un peu faible, même pour un PC portable très compact. Par exemple, le Galaxy Book2 Pro 360 de Samsung, malgré un poids équivalent à celui du Yoga et une épaisseur inférieure (seulement 1,1 cm !), dispose d’une batterie de 63 Wh.

Le fait de lire en streaming un film de deux heures, en Wi-Fi depuis Netflix, fait baisser le niveau de charge de la batterie de 26 %. Le test a été réalisé en mode 60 Hz, bien sur, car mode 90 Hz ne serait d’aucune utilité pour la lecture de vidéos, et dans le mode de fonctionnement  » Refroidissement intelligent ».

Image 18 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

On peut donc estimer l’autonomie totale en streaming vidéo à 7 heures et 40 minutes. Ce résultat s’avère très moyen. Il est d’ailleurs dans le même ordre de grandeur que l’autonomie vérifiée sur le Dell XPS 13 Plus, qui disposait d’un équipement comparable (écran Full HD tactile et processeur Core i5 à 12 cœurs). Mais, contrairement à l’ultrabook de Dell, le Yoga exploite un écran comportant beaucoup plus de pixels.

Cela n’excuse pas vraiment le Yoga pour sa très modeste performance, puisque le Zenbook S13 OLED d’Asus, par exemple, doté lui aussi d’un écran QHD, est resté en fonctionnement environ 12 heures et 30 minutes. On note aussi que ce dernier avait l’avantage d’intégrer une batterie de plus grosse capacité (67 Wh !).

Image 19 : Test Lenovo Yoga Slim 7i Carbon (Gen 7) : ultra léger mais pas irréprochable
Lenovo Yoga Slim 7i Carbon – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Heureusement, la batterie se recharge rapidement, grâce au petit chargeur USB C fourni par Lenovo, qui affiche une puissance de 65 W. En effet, son niveau est remonté à 53 % après seulement une demie heure de charge, puis à 84 % au bout d’une heure. Et 93 % en une heure et quart.