Test Acer Swift Go 14 : Core Ultra 7, écran OLED lumineux, équipement très complet… cet ultrabook frôle la perfection

La version 2024 de l’Acer Swift Go 14 (ou SFG14-72) embarque une puce Intel Meteor Lake, un Core Ultra 7 155H en l’occurrence. Tout le reste de l’équipement est identique à celui du modèle SFG14-71, ce qui est une très bonne chose !

Sommaire
Acer Swift Go 14 (SFG14-72-716N)
Image 4 : Test Acer Swift Go 14 : Core Ultra 7, écran OLED lumineux, équipement très complet... cet ultrabook frôle la perfection
  • Acer Swift Go 14 (SFG14-72-716N)
    1,199.99€
  • Fnac
    1,199.99€
  • Darty
    1,199.99€
  • Rakuten
    1,199.99€
  • RueDuCommerce
    1,315.75€
  • Cdiscount
    1,363.97€

La nouvelle version du Swift Go 14 qui est dévoilée aujourd’hui succède au modèle que nous avons testé en juin dernier (le SFG14-71) et que nous avions particulièrement apprécié, en raison de son équipement complet et performant, avec en particulier un écran OLED très lumineux. Seule son autonomie, aussi bien en utilisation bureautique qu’en streaming vidéo nous avait quelque peu laissé sur notre faim.

La principale (et unique !) nouveauté de ce nouveau modèle, qui porte la référence SFG14-72-7752, réside dans l’intégration du processeur Intel Core Ultra 7 155H, de la génération Meteor Lake, qui est lancée officiellement par le fondeur aujourd’hui.

Quelle sont les caractéristiques techniques de l’Acer Swift Go 14 ?

Le Swift Go 14 édition 2024 exploite donc la dernière puce Intel, qui inaugure une nouvelle architecture, avec deux cœurs E à très basse consommation électrique, qui viennent compéter les cœurs P (performants) et cœurs E (économiques). Le Core Ultra 7 155H exploite également un nouvel iGPU, dérivé du processeur A750 que l’on peut trouver sur les cartes graphiques Intel Alchemist pour PC de bureau, plus performant que l’Iris Xe qui gérait jusqu’à maintenant l’affichage des ultrabook.

  • Processeur : Intel Core Ultra 7 155H
  • Processeur graphique : Intel Arc / Xe LPG (128 unités d’exécution)
  • Mémoire : 32 Go
  • Stockage : 1 To
  • Clavier : rétro éclairé
  • Ecran : 14 pouces, OLED, 16:10, 2880 x 1800 pixels, 90 Hz, HDR
  • Webcam : 1440p infra-rouge
  • Connectivité : Wi-Fi 6E, Bluetooth 5.3, 2 ports USB A, 2 ports USB C (compatibles Thunderbolt 4), HDMI 2.1, jack 3,5 mm, lecteur microSD
  • Batterie : 65 Wh
  • Chargeur : USB C 100 W
  • Lecteur d’empreintes digitales : Oui
  • Dimensions : 31,3 x 21,8 x 1,49 cm
  • Poids : 1,33 kg

A lire aussi > Meilleurs PC portables : quel modèle acheter en 2023 ?

Quel est le prix de l’Acer Swift Go SFG14-72 ?

Disponible sur le site d’Acer sous la référence SFG14-72-7752, l’Acer Swift Go que nous avons testé est proposé à 1499 €, avec 32 Go de mémoire vive et un SSD de 1 To. Sur le site de la Fnac, on devrait trouver un autre modèle, plus abordable, car doté de seulement 16 Go de mémoire. Cette version est proposée à 1199 € et porte la référence SFG14-72-716N.

Compte tenu de la différence de prix assez élevée (300 € !), le Swift Go 14 OLED SFG14-72-716N nous semble le modèle le plus intéressant.

En parallèle de ce test, nous avons pu évaluer les performances de l’Asus Zenbook 14 OLED UX3405MA, qui est lui aussi annoncé aujourd’hui même puisqu’il embarque – lui aussi – le processeur Intel Core Ultra 7 155H. Les deux configurations sont assez proches, avec toutefois quelques avantages et inconvénients pour chacune d’elles.

Autre concurrent potentiel, le Dell XPS 13 Plus, que nous avons récemment testé, et qui embarque la puce Intel Core i7-1360P. Le modèle 2024, qui devrait être annoncé dans les prochains jours, ne manquera pas d’intégrer la nouvelle puce du fondeur.

Un design sobre, avec un équipement très complet

De l’extérieur, le Swift Go 2024 est en tous points identique au SFG14-71 de cette année, avec un châssis argenté, qui rend quasiment invisible les traces de doigts. On constate juste que son épaisseur passe de 1,7 cm à 1,49 cm. D’autre part, la configuration pèse 1,33 kg, ce qui est seulement 50 grammes de plus que le tout dernier Asus Zenbook 14 OLED. Pas de quoi crier au scandale !

Image 20 : Test Acer Swift Go 14 : Core Ultra 7, écran OLED lumineux, équipement très complet... cet ultrabook frôle la perfection

Bien sur, l’ultrabook dispose d’un clavier rétro éclairé. Bon point, un lecteur d’empreintes digitales est intégré à la touche de démarrage. C’est appréciable pour assurer une sécurité maximale. En revanche, il s’avère que la Webcam est incompatible Windows Hello, car ne peut pas filmer en infra rouge. Elle ne peut donc pas être utilisée pour déverrouiller rapidement et facilement l’accès au PC portable suite à la reconnaissance du visage de l’utilisateur (technologie Windows Hello de Microsoft).

Image 21 : Test Acer Swift Go 14 : Core Ultra 7, écran OLED lumineux, équipement très complet... cet ultrabook frôle la perfection

Elle a toutefois un autre avantage : elle peut filmer en 1440p afin d’offrir une qualité vidéo optimale à vos interlocuteurs. Elle ne dispose toutefois pas d’un volet physique de confidentialité, ni de touche permettant de désactiver la Webcam…

Autre bon point, la connectique du PC portable s’avère des plus complètes ! En effet, on dispose de deux ports USB A (un de chaque côté, ce qui est pratique) et deux ports USB C (compatibles Thunderbolt 4). Le tout est complété par une sortie vidéo HDMI, une prise casque/micro et un lecteur de cartes mémoire microSD, toujours pratique si on a besoin d’espace de stockage supplémentaire.

Enfin, passons rapidement sur la qualité audio délivrée par les haut-parleurs. En effet, celle-ci s’avère plutôt médiocre, avec en particulier une cruelle absence de basses ! Ce n’est pas dramatique, mais il est préférable d’utiliser un casque ou des écouteurs Bluetooth dans la mesure du possible pour écouter de la musique ou regarder une série…

Un affichage OLED très lumineux

L’écran 14 pouces du Swift Go 14 n’est pas tactile (à la différence de celui du Zenbook 14 OLED UX3405MA). Au format 16:10, il affiche des images dans une définition de 2880 x 1440 pixels, mieux adaptée à ce petit format d’affichage qu’un éventuel mode 3,5K (3456 x 2160 pixels), voire 4K (3840 x 2400 pixels).

Pour la fréquence d’affichage, Acer a décidé de ne pas passer au mode 120 Hz (alors que c’est le cas pour l’Asus Zenbook 14 OLED UX3504MA). Le taux de rafraichissement maximal est donc toujours de 90 Hz (comme le précédent modèle). Pour un ordinateur portable destiné à une utilisation bureautique et multimédia, ce n’est pas très grave, car la différence entre 90 et 120 Hz ne devrait pas sauter aux yeux ! Et même si on décide de se détendre en jouant de temps à autre, il y a fort à parier que la puce graphique ne pourrait pas soutenir des cadences de 120 images par seconde.

Grâce à la technologie OLED, on bénéficie d’une image de superbe qualité, avec des noirs parfaits (ce qui permet d’obtenir un taux de contraste quasi infini !) et des couleurs éclatantes, sublimées par la dalle brillante. Comme toujours, le revers de la médaille réside dans le fait que la dalle est brillante, donc sujette à des reflets, qui pourraient s’avérer gênants dans certaines zones des images, si on utilise l’ultrabook en extérieur par exemple.

Nous avons évalué les performances de l’écran OLED à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus. Et force est de constater qu’elles sont quasiment identiques à celles du précédent Swift Go 14. Ainsi, avec le profit de couleur Native, on obtient les résultats suivants :

  • Luminosité maximale de 518 nits en SDR et de 528 nits en HDR. Il s’agit d’un excellent résultat pour une dalle OLED. L’écran s’avère plus lumineux que celui de l’Asus Zenbook 14 OLED UX3405MA (428 nits).
  • Température moyenne des couleurs : 6415 K (6469 K en HDR). L’affichage du Swift Go 14 est donc parfaitement neutre, avec une colorimétrie ni trop chaude ni trop froide.
  • Fidélité des couleurs : Delta E moyen de 4,5 en mode SDR, ce qui n’est pas très bon. Heureusement (pour ceux qui sont soucieux d’obtenir des couleurs fidèles) – celui-ci passe nettement sous la barre des 3 en mode HDR – 1,5 seulement – ce qui est très nettement plus satisfaisant.

On constate donc qu’il est préférable de rester en mode HDR, quelle que soit l’application utilisée. D’autres profils sont prédéfinis dans l’application AcerSense : AdobeRGB, sRGB, DCI-P3, P3-D63, Rec. 709 et Rec. 601.

D’excellentes performances grâce à la puce Intel Meteor Lake

L’Acer Swift Go SFG14-72-7752 exploite le tout nouveau processeur Intel Core Ultra 7 155H. Ce dernier se distingue de ses prédécesseurs, de la série Raptor Lake, par l’intégration de deux cœurs E à très basse consommation électrique (core LP-E, pour Low Power core E, ou SoC E core). Ceux-ci viennent compléter les six cœurs à hautes performances (core E) et les huit cœurs économiques, ou efficaces (core E). La configuration peut donc compter sur la puissance de 16 cœurs (6 + 8 + 2) et de 22 threads (car seuls les cœurs P sont multi-threadés).

Image 52 : Test Acer Swift Go 14 : Core Ultra 7, écran OLED lumineux, équipement très complet... cet ultrabook frôle la perfection

Les cœurs P ont une fréquence de 3,8 GHz, pouvant grimper en mode Turbo à 4,8 GHz. Les cœurs E, quant à eux, fonctionnent à 1,8 GHz, avec une fréquence boostée à 3,8 GHz en mode Turbo.

Le TDP du Core Ultra 7 155H est de 28 W, comme le Core i7-1360P par exemple. Et selon les tâches à effectuer, on peut sélectionner un des trois profils de fonctionnement disponibles dans l’application AcerSense : mode Silencieux, Normal et Performance.

Du point de vue de la puissance de calculs purs, le nouveau processeur s’avère très performant. Par exemple, avec l’application Cinebench R20, il réalise des scores multi-thread de 5388 et mono-thread de 667, nettement supérieurs à ceux observés sur les configurations équipées d’un processeur Intel Core i7-1360P.

Image 53 : Test Acer Swift Go 14 : Core Ultra 7, écran OLED lumineux, équipement très complet... cet ultrabook frôle la perfection

Pour la gestion de l’affichage, le Core Ultra 7 155H intègre un tout nouvel iGPU appelé “Intel Arc”. Il embarque 8 cœurs Xe-LPG, cadencés à 2,25 GHz. Ce sont les mêmes que ceux utilisés sur les cartes graphiques Intel Arc Alchemist A370 et A380. Au total, il exploite 128 unités d’exécution. Il devrait donc s’avérer nettement plus véloce – en théorie – que l’Iris Xe qui équipait la 13eme génération de puces Intel (et qui n’intégrait “que” 96 unités d’exécution).

Et cela se vérifie en pratique. Tout d’abord avec les benchmarks comme 3D Mark. Les indices Time Spy et Time Spy Extreme obtenus par le Swift Go 14 sont respectivement de 3811 / 1882 en mode Performance (contre 3690 / 1827 en mode Normal).

Image 54 : Test Acer Swift Go 14 : Core Ultra 7, écran OLED lumineux, équipement très complet... cet ultrabook frôle la perfection

En comparaison, l’iGPU Iris Xe plafonnait le plus souvent entre 1500 et 2000 au test Time Spy ! Les performances graphiques font donc un bond en avant considérable, puisqu’on se situe aux environs de 100 % de progression. Même l’iGPU Radeon 680M, qui équipait les (rares) configurations que nous avons testées, dotées d’un processeur AMD Ryzen 7, est laissé sur place. En effet, rappelons que le composant graphique d’AMD obtenait un score compris entre 2000 et 2500, selon les configurations, avec le test Time Spy.

En pratique, selon les jeux, il est possible de bénéficier de bonnes sensations, pour peu qu’on sache trouver le bon équilibre entre la qualité d’affichage, la définition et la fluidité des animations. Par exemple, avec un jeu comme Dirt 5, si on exploite la définition native de l’écran, l’iGPU Arc est en mesure de calculer 20 images par seconde en moyenne en choisissant la qualité graphique Intermédiaire. Si on redescend en qualité Faible, les animations comportent alors 24 images par seconde, ce qui est encore un peu juste pour offrir une bonne expérience de jeu. Il faut passer en qualité Ultra Faible pour se rapprocher des 30 images par seconde (27,3 images par seconde), ce qui est un peu plus satisfaisant.

Et si on passe en Full HD et en qualité Intermédiaire, on obtient 29,3 images par seconde. Les animations sont encore un peu plus fluides en qualité Faible : 35 images par seconde en moyenne. On atteint enfin 41,2 images par seconde en qualité Ultra faible (toujours en Full HD).

Une autonomie satisfaisante, sauf en streaming vidéo

Comme son prédécesseur, l’Acer Swift Go 14 est équipé d’une batterie de 65 Wh, ce qui est classique pour un ultrabook à ce format.

Après avoir ajusté la luminosité de l’écran à 200 nits, nous avons mesuré son autonomie, tout d’abord à l’aide de l’application PC Mark et de son test Modern Office. Le PC portable est alors resté en fonctionnement pendant 10 heures et 31 minutes (mode Normal / 60 Hz). Si ce résultats est plutôt satisfaisant, on constate toutefois qu’il est très inférieur à celui obtenu par l’Asus Zenbook 14 OLED UX3405MA (13 heures et 37 minutes).

Nous avons également évalué l’autonomie en streaming vidéo, en lisant un film de deux heures en Wi-Fi sur Netflix. Cette opération ayant fait baisser le niveau de charge de la batterie de 24 %, on peut donc estimer l’autonomie totale avec une batterie chargée à 100 % d’environ 8 heures et 20 minutes, ce qui est un résultat beaucoup moins satisfaisant…

Signalons enfin que grâce à son chargeur USB C de 100 W, le PC portable peut être rechargé rapidement. Ainsi, sa batterie regagne 52 % de charge en une demie heure, puis 82 % au bout d’une heure.

Notre verdict

Image 61 : Test Acer Swift Go 14 : Core Ultra 7, écran OLED lumineux, équipement très complet... cet ultrabook frôle la perfection
9/10

Acer Swift Go 14 (SFG14-72-7752)

  • PC portable Acer Swift Go 14…
    1,199.99€
  • 1,199.99€
    Voir l’offre
  • 1,199.99€
    Voir l’offre
  • 1,199.99€
    Voir l’offre
  • 1,315.75€
    Voir l’offre
  • 1,363.97€
    Voir l’offre
On aime
  • Excellentes performances
  • Dalle OLED très lumineuse
  • Qualité d'affichage
  • Format compact
  • Autonomie bureautique satisfaisante
  • Lecteur d'empreintes digitales
  • Webcam 1440p
  • 2 USB C et 2 USB A
  • Lecteur microSD
  • Chargeur USB C 100 W
On n’aime pas
  • Autonomie en streaming vidéo limitée
  • Dalle OLED brillante
  • Qualité des haut-parleurs
Verdict :

Ce Swift Go ne manque pas d’atouts. A commencer par son processeur Intel Core Ultra 7 155H, très performant. D’autre part, son écran OLED très lumineux procure entière satisfaction. Et son équipement s’avère particulièrement complet, avec une Webcam très précise, une connectique très complète, un lecteur d’empreintes digitales pour la sécurité et un chargeur rapide. Au final, seule son autonomie en streaming vidéo déçoit quelque peu.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !