Test Motorola Edge 50 Pro : digne des meilleurs, la facture salée en moins

Le nouveau smartphone Edge 50 Pro de Motorola tente de concilier un design premium et des performances de haute volée, notamment en photo, avec un prix raisonnable. Pari réussi pour la marque ?

Sommaire

Image 1 : Test Motorola Edge 50 Pro : digne des meilleurs, la facture salée en moins
9/10

Motorola Edge 50 Pro

  • Le design vraiment plaisant
  • L'affichage de qualité, très lumineux
  • La polyvalence et la qualité photo
  • Le fonctionnement fluide
  • La charge rapide comme l'éclair
  • L'autonomie correcte
  • Le prix raisonnable et en baisse
  • Les accessoires fournis
  • Le jeu n'est pas son fort
  • Le zoom numérique x30 dispensable
  • Il existe mieux en photo basses lumières

La gamme Premium de Motorola compte de nouveaux membres, les Edge 50, déclinés en trois versions baptisées Fusion, Pro et Ultra. Le modèle intermédiaire, le Motorola Edge 50 Pro, a été le premier à être commercialisé en France il y a quelques semaines. Comme ses prédécesseurs – nous avions notamment testé l’Edge 40 Neo l’an passé, ce nouveau modèle s’appuie plus que jamais sur une esthétique raffinée.

Situé entre le milieu et le haut de gamme, le dernier-né de Motorola n’a pas oublié de s’entourer de solides composants. Il mise entre autres choses sur un équipement photo polyvalent pour répondre aux attentes des plus exigeants en la matière. Nous avons testé le nouveau smartphone de la marque. Est-ce le smartphone équilibré et au juste prix que nous promet son concepteur ? Voici les résultats de notre évaluation ainsi que nos conclusions.

Quels sont le prix et la disponibilité du Motorola Edge 50 Pro ?

Modèle intermédiaire entre l’Ultra qui sera vendu près de 1000 euros et le modèle Fusion, sous la barre des 400 euros, l’Edge 50 Pro a de hautes ambitions en termes de performances sans trop alourdir la facture. Son prix de lancement de 699 euros a même été revu à la baisse :

  • Motorola Edge 50 Pro 12 / 512 Go : 649 euros au lieu de 699 euros

Le smartphone est disponible en trois coloris, Black Beauty (Noir Carbone), Luxe Lavender (Lavande) et Moonlight Pearl (Blanc Nacré) et en une seule version de mémoire, pour le moins confortable.

Pour l’achat de l’ Edge 50 Pro sur le site de Motorola, les écouteurs sans fil Moto Buds+, conçus en collaboration avec Bose, sont offerts (dans la limite des stocks disponibles). On trouve également chez certains distributeurs une version « Pack » qui inclut avec l’Edge 50 Pro noir les écouteurs Bose QuietComfort II noirs (Boulanger, Fnac/darty…).

Cette proposition plutôt généreuse de Motorola n’exclut en rien l’ajout d’accessoires au sein du packaging. Alors que certains constructeurs se contentent de fournir un câble. L’Edge 50 Pro est livré avec un chargeur rapide 125W et une coque de protection. Difficile de faire plus complet.

Motorola Edge 50 Pro Lavande
Image 6 : Test Motorola Edge 50 Pro : digne des meilleurs, la facture salée en moins
  • Rakuten
    489€
  • Fnac
    649€
  • Darty
    649€
  • Boulanger
    649€
  • RueDuCommerce
    684.21€
  • Amazon
    684.40€
  • E.Leclerc
    699€
  • Cdiscount
    727.98€
Plus d'offres
Pack Motorola Edge 50 Pro
Image 7 : Test Motorola Edge 50 Pro : digne des meilleurs, la facture salée en moins
  • Fnac
    649€
  • Darty
    649€
  • Boulanger
    649€
  • Rakuten
    649€

Quelles sont les caractéristiques techniques de l’Edge 50 Pro ?

Pour assurer un prix aussi attrayant, Motorola a dû faire quelques concessions, surtout au niveau du processeur qui est un Snapdragon 7 Gen 3, moins puissant que l’actuel champion de Qualcomm, le 8 Gen 3. Pour le reste, l’Edge 50 Pro n’a pas grand-chose à envier aux modèles haut de gamme du marché, sauf peut-être l’absence de prise en charge du Wi-Fi 7.

  • Écran : pOLED 1,5K (2712×1220 points) de 6,7 pouces, 144 Hz, 446 ppp, HDR10+
  • Grand-angle : f/1.4, capteur de 50 Mpx, OIS, PDAF
  • Ultra grand-angle : f/2.2, macro, capteur de 13 Mpx
  • Téléobjectif : f/2.0, capteur 10 Mpx, zoom optique x3, hybride x50, OIS, capteur ToF
  • Caméra frontale : f/1,9, capteur de 50 Mpx
  • Processeur : Snapdragon 7 Gen 3
  • Mémoire : 12 Go / 512 Go
  • Batterie :  4500 mAh, charge TurboPower 125W, charge sans-fil 50W, charge partagée 10W
  • Connectivité : Wi-Fi 6E, Bluetooth 5.3, 5G, NFC
  • Dimensions : 161.23 x 72.4 x 8.19 mm
  • Poids : 186 g.
  • Sécurité : lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, reconnaissance faciale
  • Résistance : Corning Gorilla Glass 5, IP68
  • Audio : 2 haut-parleurs, 2 microphones, Dolby Atmos
  • OS : Android 14

Bien que polyvalent, le dispositif photo n’est pas aussi éblouissant que celui d’un Galaxy S24 Ultra, mais rappelons que le prix de l’Edge 50 pro est presque deux fois moins élevé ! Enfin, du côté du support, Motorola ne joue pas la surenchère face à Samsung et Google. L’appareil bénéficie toutefois de trois ans de mises à jour de L’OS et de quatre ans de mises à jour de sécurité.

Un design élancé, flatteur à l’œil

Comme pour les précédents Edge, Motorola met l’accent sur le design. La marque joue ainsi sur les mensurations de son Edge 50 Pro, a misé sur un écran haut de gamme et a sélectionné un revêtement soigné au dos. Malgré sa large diagonale de 6,7 pouces, l’appareil ne pèse que 186 grammes et s’avère très confortable en main grâce à une largeur limitée de 7,24 cm.  À diagonale égale, le remarquable Galaxy S24+ de Samsung accuse un poids de 196 grammes et une largeur supérieure de 3 bons millimètres.

Pour parvenir à ses fins, Motorola a réduit au maximum les bordures d’écran, surtout sur les côtés. Elles n’ont de ce point de vue rien à envier à celles du concurrent coréen, avec un ratio (écran/façade) qui dépasse les 90 %. Les amateurs de beaux objets apprécieront la dalle légèrement incurvée qui renforce l’impression de « sans bord » et immerge un peu plus l’utilisateur dans les contenus. Le cadre métallique à la finition lisse, agréable sous les doigts, ne gâche rien.

Au dos, Motorola a choisi un cuir végan pour les modèles Lavande et Noir (comme sur notre modèle de test) et de l’acétate pour le modèle blanc, une matière plus résistante et naturelle que le plastique. Dans un cas comme dans l’autre, ces revêtements agréables sous mes doigts ne prennent pas les traces de doigts, ce qui est toujours appréciable. Ceux qui le souhaitent pourront utiliser la coque translucide fournie gratuitement pour protéger un peu plus leur appareil. Elle présente l’avantage d’être fine et légère, gâchant assez peu la ligne élancée du mobile. Elle masquera un peu, en revanche, le bloc photo assez joliment intégré au boîtier, inspiré du design initié par Oppo sur le Find X5 Pro. Au moins, cette coque rend-elle le smartphone un peu plus stable quand on le pose dos contre une table.

Sur la tranche droite de l’Edge 50 Pro, on découvre le bouton de verrouillage et les deux touches de volume et, au bas du boîtier, le port USB-C et l’emplacement nano-SIM. L’appareil est également compatible e-SIM. Des haut-parleurs stéréo sont de la partie, sonnant assez agréablement aux oreilles même si les basses sont peu présentes, ainsi que la technologie Dolby Atmos. Pour la sécurité, un lecteur d’empreintes sous l’écran et la reconnaissance faciale sont proposés.

Enfin, l’Edge 50 Pro répond à la certification d’étanchéité IP68 tandis que le verre de l’écran est du Gorilla Glass 5, résistant, mais moins que le Victus de l’an passé sur le Edge 40 Pro. Le film plastique de l’écran pOled apporterait de son côté une résistance supplémentaire. Toutes les précautions semblent prises pour protéger le petit bijou.

Un affichage d’excellente qualité

On aime ou on n’aime pas, le grand écran incurvé de 6,67 pouces du Motorola Edge 50 Pro en jette et lui confère un caractère particulièrement haut de gamme. Ce constat est renforcé par les noirs profonds et les couleurs vives apportées par la technologie pOled. Mais ce ne sont pas les seules qualités de cette dalle. La marque a préféré une définition plus haute que le traditionnel Full HD des milieux de gamme, baptisée Super HD. Il s’agit d’une définition 1,5K qui apporte une très haute résolution de 446 points par pouce… pour les yeux les plus perçants. Il n’est pas sûr que le commun des mortels voit une réelle différence par rapport à ce que le Full HD+ aurait apporté. Le constructeur voulait sans doute renforcer un peu plus le caractère premium de son smartphone.

En sortie de boîte, la colorimétrie du smartphone n’est pas la meilleure qui soit, avec des couleurs éclatantes (comme le nom du mode par défaut) qui tirent sur le bleu et manquent un peu de naturel. Sans être médiocre, la fidélité des couleurs n’est pas exceptionnelle avec un delta E mesuré par notre sonde Calibrite Colorchecker Display Plus de 3.98. Plus ennuyeux, la température flirte avec les 6900 K, preuve de couleurs trop froides. Mieux vaudra, passer en mode couleurs naturelles dans les paramètres d’affichage. Le Delta E devient presque parfait avec le score de 1,48 mesuré. Certes la température des couleurs est alors un peu chaude, au-delà de 6100 K tout de même. Les puristes pourront rectifier le tir dans les paramètres puisqu’il est possible de régler la température à sa convenance.

En termes de luminosité, le smartphone de Motorola n’a pas grand-chose à envier aux appareils haut de gamme du moment. Si la luminosité max se limite à 500 cd/m² environ, elle a atteint 1175 cd/m² sous une source lumineuse, avec le mode automatique activé. Sur des fichiers HDR, nous avons même relevé plus de 1700 cd/m² : plus qu’il n’en faut pour une bonne lisibilité en extérieur !

Enfin, l’écran peut afficher un taux de rafraîchissement de 144 Hz, pour une image parfaitement fluide dans les usages qui le requièrent, comme le jeu. L’utilisateur pourra forcer ce mode dans les paramètres. Précisons qu’en l’absence de technologie LTPO, le rafraîchissement variera entre 60 et 120 Hz, mais ne pourra pas descendre jusqu’à 1 Hz pour améliorer l’autonomie. C’est l’un des rares points qui différencie l’Edge 50 Pro d’un modèle haut de gamme.

Logiciel, processeur… C’est sans surprise

Avec l’Edge50 Pro, Motorola n’a pas cherché à s’aligner sur les modèles les plus puissants du marché, misant plutôt sur un tarif abordable. La marque a opté pour le processeur Snapdragon 7 Gen 3, de dernière génération, moins performant et bien moins cher donc, que le Snapdragon 8 Gen 3. Cela n’empêchera pas l’utilisateur de jouer – il serait dommage de s’en priver avec 12 Go de RAM et 512 Go de stockage, même si cette mémoire n’est pas de dernière génération, prix oblige encore une fois.

Le smartphone se comporte de façon fluide, sans exclure le jeu, à condition de ne pas fixer de trop hautes ambitions au niveau des graphismes. L’Edge 50 Pro n’est définitivement pas un smartphone gamer, comme le montrent ses résultats aux benchmarks habituels.

Côté logiciel, l’appareil fonctionne avec Android 14 et comme d’habitude (Motorola n’a pas été une propriété de Google pour rien), on retrouve un fonctionnement très proche des Pixel, sans surcouche dénaturant l’OS de Google. Tout au plus, la marque Motorola propose-t-elle des fonctions de personnalisation bien à elle et des commandes gestuelles.

Pour ce qui concerne la durabilité du smartphone, pas d’alignement avec les meilleurs élèves : ce sera trois ans de mise à jour de l’OS et pas sept comme chez Google, ce qui reste très acceptable.

Motorola Edge 50 Pro Lavande
Image 6 : Test Motorola Edge 50 Pro : digne des meilleurs, la facture salée en moins
  • Rakuten
    489€
  • Fnac
    649€
  • Darty
    649€
  • Boulanger
    649€
  • RueDuCommerce
    684.21€
  • Amazon
    684.40€
  • E.Leclerc
    699€
  • Cdiscount
    727.98€
Plus d'offres
Pack Motorola Edge 50 Pro
Image 7 : Test Motorola Edge 50 Pro : digne des meilleurs, la facture salée en moins
  • Fnac
    649€
  • Darty
    649€
  • Boulanger
    649€
  • Rakuten
    649€

Photo : un équipement polyvalent

Avec trois vrais objectifs au dos et un quatrième en façade, particulièrement riche en pixels, Motorola joue clairement la carte de la polyvalence et donc du premium. La qualité du rendu dans les scénarios les plus compliqués n’atteint pas celle obtenue avec les cadors du marché, ni même sûrement celle qu’atteindra l’Edge 50 Ultra, bientôt en test ! Il faut bien que le constricteur en garde un peu sous le pied !

Le « Pro » bénéficie en tout cas des premières avancées de Motorola en matière d’intelligence artificielle dédiée à l’amélioration photo. Moto AI comprend ainsi un traitement optimisé par l’IA (comme pour les Pixel, une fois la photo prise on la voit parfois se modifier automatiquement sous ses yeux), une stabilisation renforcée en vidéo ou encore l’accès aux outils de retouche de Google Photos. Le traitement est toutefois beaucoup plus léger que celui présent sur les Pixel : on ne perçoit pas toujours une grande différence quand on décoche la case IA dans l’appli caméra.

Concernant l’Edge 50 Pro, l’objectif principal est accompagné d’un ultra grand-angle et d’un téléobjectif (avec une capacité de zoom x3). Les trois optiques sont respectivement associées à des capteurs de 50, 13 et 10 Mpx, pour couvrir tous types de scènes. La caméra frontale bénéficie de son côté d’un solide capteur de 50 Mpx.

Dans la grande majorité des cas et plus particulièrement avec l’optique principale, les clichés sont réussis. Ils comportent suffisamment de détails et les couleurs sont vives, mais restent relativement naturelles. Lorsque la lumière baisse, la dégradation est acceptable. Cet Edge ne sera pas un champion de la photo de nuit, mais prendre des photos de début de soirée ou avec un éclairage artificiel suffisant est tout à fait envisageable. L’IA est là pour ça, même si les résultats ne sont pas à la hauteur d’un Pixel 8 Pro. Le traitement IA peut, en revanche, un peu ralentir l’enregistrement des prises de vues.

L’ultra grand-angle se défend assez bien, malgré son capteur plus limité. La différence se jouera surtout sur les basses lumières avec lesquelles, la baisse de qualité est plus importante qu’avec le grand-angle. On salue la fonction macro souvent très satisfaisante avec les smartphones Motorola. L’Edge 50 Pro ne déroge pas à la règle de ce point de vue.

Malgré sa « petite définition », le téléobjectif permet d’utiliser un zoom optique x3 qui livre des clichés globalement convaincants, dès lors que l’éclairage est suffisant (sinon, gare aux flous de bougé). Faire appel au zoom numérique sera possible pour agrandir un peu plus certains détails. Mieux vaut toutefois une scène statique et se limiter à du x5 (éventuellement x10) sous peine de photo un peu floue ou pixélisée.

Le mode portrait livre d’assez bonnes images, avec un détourage sinon parfait, du moins très acceptable. La qualité se jouera encore une fois sur la quantité de lumière disponible. L’effet bokeh est réglable y compris en mode selfies et il est possible de l’accentuer grâce aux outils présents dans Google Photos, similaires aux outils de base des Pixel, comme la Gomme Magique.

Bonne autonomie et charge très, très rapide

Malgré sa batterie de 4500 mAh (alors que bon nombre de concurrents proposent 5000 mAh), l’Edge 50 Pro ne manque pas de souffle. Au test PC Mark, écran réglé à 200 cd/m², il affiche un temps de 11h46 avec le rafraîchissement d’écran dynamique réglé par défaut.

En forçant le rafraîchissement sur 60 Hz, on passe même à 13h13. En lecture vidéo sur Wi-Fi depuis un site de streaming, l’appareil va au-delà de 12h30. Rien d’extraordinaire, mais la promesse de passer le cap de la journée, soirée incluse.

La charge compte parmi les plus rapides du marché, avec de surcroît un chargeur 125W fourni. En 11 minutes seulement, l’Edge 50 Pro est rechargé à 50% et il faut moins de 25 minutes pour un plein complet : une vraie fusée.

Notre verdict

Image 1 : Test Motorola Edge 50 Pro : digne des meilleurs, la facture salée en moins
9/10

Motorola Edge 50 Pro

Design élégant, belles performances, à prix raisonnable

  • Motorola Edge 50 Pro, Telephone…

    649€

  • 649€

    Voir l’offre

On aime
  • Le design vraiment plaisant
  • L'affichage de qualité, très lumineux
  • La polyvalence et la qualité photo
  • Le fonctionnement fluide
  • La charge rapide comme l'éclair
  • L'autonomie correcte
  • Le prix raisonnable et en baisse
  • Les accessoires fournis

On n’aime pas
  • Le jeu n'est pas son fort
  • Le zoom numérique x30 dispensable
  • Il existe mieux en photo basses lumières

Verdict :

Léger en main et de conception soignée, l’Edge 50 Pro a du style et se paye même le luxe d’un grand écran de qualité, d’un fonctionnement fluide et d’une autonomie correcte doublée d’une charge ultra rapide. Le dernier né de Motorola se défend aussi aussi sur le terrain de la photo, même s’il pêche un peu en basses lumières face aux stars du domaine. Ce n’est pas non plus un smartphone gamer, mais à ce niveau de prix, qui pourrait lui en vouloir ? En conclusion, l’Edge 50 Pro est une vraie bonne surprise qui pourrait bien éclipser des appareils plus haut de gamme tant son design, ses performances et son tarif sont attrayants.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !