Test Samsung Galaxy S24 Ultra : le champion des smartphones réussit son passage à l’IA avec brio

Si le Galaxy S24 Ultra voit son équipement évoluer en douceur, Samsung a mis les bouchées double pour mettre à profit son nouveau processeur et ses facultés en matière d’intelligence artificielle, au travers de nombreuses fonctions pratiques.

Sommaire

Samsung Galaxy S24 Ultra

Image 1 : Test Samsung Galaxy S24 Ultra : le champion des smartphones réussit son passage à l'IA avec brio

  • Rakuten

    1,069.99€

  • Fnac

    1083€

  • Cdiscount

    1084€

  • Darty

    1089€

  • Amazon

    1,196.49€

  • Pixmania FR

    1,305.74€

  • RueDuCommerce

    1509€

  • E.Leclerc

    1589€

  • Samsung

    1589€

  • RED by SFR

    1589€

  • SFR

    1589€

  • Boulanger

    1589€

  • Carrefour

    1589€

Plus d’offres

Comme chaque année à la même période, Samsung dévoile et commercialise son trio de nouveaux Galaxy S : le S24, le petit, d’entrée de gamme; le S24+, le moyen de gamme et le S24 Ultra, le top du must. C’est ce dernier, le vaisseau amiral de la nouvelle gamme, qui fait l’objet de ce test.

Grâce à son processeur Qualcomm, équipé d’un NPU, un coprocesseur dédié aux opérations liées à l’intelligence artificielle, et aux efforts que le constructeur a fait pour développer des fonctions “intelligentes”, le Galaxy S24 Ultra se place d’ores et déjà dans le peloton de tête des smartphones de 2024 (aux côtés de Google !), qui tirent le meilleur parti des nombreuses (et souvent étonnantes) possibilités offertes par l’IA.

Le Galaxy S24 Ultra succède au Galaxy S23 Ultra, dont nous avions pu apprécier les qualités, en février 2023, lors de notre test. On note également que la nouvelle gamme S24 n’arrive que quelques semaines après la disponibilité du Galaxy S23 FE, qui clôt la lignée des S23 avec brio en proposant un équipement performant à petit prix (lire notre test du Samsung Galaxy S23 FE).

À lire aussi > Galaxy S24 Ultra vs S23 Ultra : lequel acheter ?

Quel est le prix du Galaxy S24 Ultra ?

Le Galaxy S24 Ultra est disponible en trois versions, toutes équipées de 12 Go de mémoire vive :

  • Avec 256 Go de stockage : 1469 €
  • Avec 512 Go de stockage : 1589 € (en pré commande, au même prix que le modèle 256 Go, donc accessible pour seulement 1469 €)
  • Avec 1 To de stockage : 1829 € (en pré commande, au même prix que le modèle 512 Go, donc 1589 €)

Une offre spéciale de Darty permet d’obtenir une réduction immédiate supplémentaire de 50 € sur les trois modèles, jusqu’au 30 janvier. Ainsi, les prix sont ramenés à 1419 € pour les versions 256 Go et 512 Go du Galaxy S24 Ultra et à 1539 € pour le modèle 1 To !

C’est toutefois l’offre de Samsung qui s’avère la plus intéressante. En effet, le constructeur vous offre la montre Galaxy Watch 6 40mm noire (d’une valeur de 319 €) pour les achats réalisés jusqu’au 30 janvier. Il suffit de se rendre à l’adresse suivante et de suivre les instructions. Une fois les éléments demandés envoyés, la montre devrait être envoyée dans les quatre semaines. De plus, Samsung offre également une coque en silicone à l’effigie des jeux olympiques de Paris 2024.

Ces prix sont à comparer à ceux du Galaxy S23 Ultra, qui était lui aussi disponible en trois versions :

  • 8 Go / 256 Go : 1419 €
  • 12 Go / 512 Go : 1599 €
  • 12 Go / 1 To : 1839 €

Donc, si on se fie aux prix officiels, hors promotion, on constate une petite hausse pour le premier modèle et une quasi stagnation des prix pour les deux autres.

À lire aussi > Meilleur smartphone : quel modèle acheter en 2024 ?

Quelles sont les caractéristiques techniques du Galaxy S24 Ultra ?

Outre le nouveau processeur, évidemment plus performant que le Snapdragon 8 Gen 2 et annoncé comme moins énergivore, la principale évolution par rapport au Galaxy S23 Ultra en termes d’équipement interne réside dans l’intégration d’un téléobjectif moins puissant (zoom optique 5x au lieu de 10x) mais mieux défini (50 mégapixels au lieu de 10 mégapixels). Pour le reste, les caractéristiques de l’affichage restent les mêmes, tout comme celles de la batterie et des options de charge.

  • Processeur : Snapdragon 8 Gen 3
  • Mémoire : 12 Go
  • Stockage : 256 Go, 512 Go, 1 To
  • Écran : OLED 6,8 pouce, QHD+ (3120 x 1440 pixels), LTPO, 120 Hz, 2600 nits max
  • Objectif grand-angle : 200 mégapixels, 24 mm, stabilisation optique,
  • Objectif ultra grand-angle : 12 mégapixels
  • Téléobjectif 1 : 50 mégapixels avec zoom optique 5x, stabilisation optique
  • Téléobjectif 2 : 10 mégapixels avec zoom optique 3x, stabilisation optique
  • Caméra frontale : 12 mégapixels, 13 mm
  • Vidéo : 4K @ 120 images par seconde, 8K @ 30 images par seconde
  • Batterie : 5000 mAh, recharge 45 W, recharge sans fil 15 W
  • Connectivité : Wi-Fi 7, Bluetooth 5.3
  • Dimensions  : 16,2 x 7,9 x 0,86 cm
  • Poids : 232 grammes
  • Divers : Lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, reconnaissance faciale, Stylet intégré
  • OS : Android 14 + OneUI 6.1, 7 ans de mises à jour
  • Résistance : IP68, châssis titanium et protection Gorilla Glass Armor

À lire aussi : meilleure protection d’écran pour les Galaxy S24.

Exit l’écran incurvé, longue vie à la dalle plate

Depuis plusieurs années, le smartphone haut de gamme de Samsung était le seul des trois modèles à être équipé d’un écran OLED incurvé sur les bords. Avec le Galaxy S24 Ultra, le constructeur abandonne cette particularité et revient à un écran totalement plat ! Pourtant, si cela n’avait aucune utilité, c’était tout de même séduisant. Aucune raison officielle n’est avancée. Ce changement a peut être été fait pour offrir une meilleure résistance aux chutes (ou – plus prosaïquement – pour faire baisser les coûts de production ?).

Et pour que cette résistance soit optimale, le châssis du S24 Ultra dispose désormais d’un cerclage en titane (et non plus en aluminium), comme un certain iPhone 15 Pro Max. Cela ne permet pas d’alléger le smartphone : poids de 232 grammes, contre 234 grammes pour le S23 Ultra ! Le nouveau matériau de l’encadrement de l’écran ne bouleverse pas non plus le look du smartphone.

D’autre part, l’écran et le dos du Galaxy S24 Ultra disposent d’une protection Corning de dernière génération, le Gorilla Glass Armor. Au final, le Galaxy S24 Ultra est-il plus résistant, ou aussi résistant, que le Honor Magic6 Lite ? D’éventuels crash tests le diront ! En tout cas, une chose est sure : Samsung n’a pas posté de vidéo pour le démontrer, contrairement au constructeur chinois (lire notre test du Honor Magic6 Lite).

Pour le reste, les capteurs photo sont toujours aussi bien intégrés au dos du smartphone, qui arbore des formes très anguleuses et un dos mat et lisse, qui retient assez peu les traces de doigts. Ce dernier est disponible en quatre coloris, chez tous les revendeurs : violet, noir, gris et ambre (les couleurs étaient vert, noir, lavande et crème, l’année dernière, pour le Galaxy S23 Ultra). Trois autres coloris sont disponibles exclusivement sur le site de Samsung : bleu, vert et orange (contre bleu, graphite et rouge l’année dernière).

Si Samsung a renoncé à une caractéristique qui permettait de distinguer du premier coup d’œil le Galaxy S24 Ultra de ses petits frères, les Galaxy S24 et S24+, à savoir l’écran aux bords incurvés, l’autre spécificité du smartphone haut de gamme, le stylet est, lui, toujours présent, et se range dans son logement placé à côté du port USB C. Bien sûr, cet accessoire peut être utilisé pour prendre des notes manuscrites à l’écran (dans Samsung Notes par exemple) ou pour dessiner, avec l’application PenUp (de Samsung également).

Grâce à sa certification IP68, le Galaxy S24 Ultra est totalement étanche à l’eau et à la poussière. Le smartphone peut donc être utilisé dans tous les environnements, ou sous la pluie sans la moindre crainte. D’autre part, il est équipé de deux haut-parleurs, qui restituent un son stéréo de bonne qualité, ce qui peut s’avérer pratique si on ne désire pas utiliser de casque ou d’écouteurs Bluetooth (en l’absence de prise casque).

Toujours un sans faute pour l’affichage

On ne change pas un écran qui gagne a dû se dire Samsung. Ainsi, les caractéristiques de la dalle OLED du Galaxy S24 Ultra sont les mêmes que celles de l’affichage du Galaxy S23 Ultra. En effet, la diagonale de l’écran est toujours de 6,8 pouces et les images sont affichées avec une définition maximale QHD+, soit 3120 x 1440 pixels. On retrouve également la possibilité d’utiliser deux définitions inférieures (2340 x 1080 pixels et 1560 x 720 en l’occurrence), bien suffisantes pour de nombreuses tâches du quotidien et qui permettent de réduire la consommation électrique. D’ailleurs, par défaut, le smartphone se place dans la définition intermédiaire.

Grâce à la technologie LTPO, l’écran peut faire varier sa fréquence de rafraichissement entre 1 Hz (suffisante pour consulter ses mails, écouter de la musique ou regarder des photos) et 120 Hz (pour des animations hyper fluides lorsqu’on joue). Pour en tirer parti, il faut se placer dans le mode Fréquence adaptative. Et, encore une fois pour minimiser la consommation électrique, on a la possibilité de fixer le taux de rafraichissement de l’affichage à 60 Hz.

Pour ce qui est des performances de la dalle OLED, lorsqu’on se trouve dans le profil d’affichage appelé Vif (celui qui est utilisé par défaut), la luminosité maximale mesurée par notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus s’élève à 473 nits. D’autre part, la température moyenne des couleurs s’établit à 7284 K (ce qui caractérise une colorimétrie globale un peu froide, avec des couleurs qui tirent vers le bleu !). Enfin, la fidélité des couleurs est assurée, puisque le Delta E moyen a été mesuré à 2,6 (toute valeur inférieure à 3 est considérée comme bonne).

Si on se place dans le mode Naturel, on constate une légère baisse de la luminosité (455 nits), mais aussi une colorimétrie plus neutre, puisque la température moyenne des couleurs passe à 6774 K (proche des 6500K qui symbolisent un affichage parfaitement neutre). Enfin, le Delta E moyen est encore meilleur (seulement 1,7).

Précisons que si, dans les paramètres d’affichage, on active l’option appelée Luminosité supplémentaire, on voit nettement que la luminosité fait un bond en avant. Et lorsqu’on la mesure, on voit qu’elle est désormais de 818 nits ! On remarque donc que si la luminosité maximale est un peu plus faible que celle que nous avions mesurée sur les Galaxy S23 et S23+ (970 nits maximum) dans ce mode, elle demeure très élevée par rapport à la quasi totalité des smartphones que nous avons testés en 2023.

Enfin, si on active le mode Luminosité adaptative, on obtient un affichage moins lumineux le soir ou dans la pénombre, ce qui est parfaitement normal pour ne pas fatiguer la vue inutilement, mais aussi très largement plus lumineux en plein jour, sous un soleil radieux, afin d’améliorer la lisibilité. D’ailleurs, Samsung annonce désormais un pic de luminosité pouvant atteindre 2600 nits au maximum, là où le Galaxy S23 Ultra était “limité” à 1750 nits.

À lire aussi > quel modèle de Galaxy S24 choisir ?

Performances : un nouveau standard pour 2024

Sans surprise, le Snapdragon 8 Gen 2 de Qualcomm, exploité l’année dernière sur les trois Galaxy S23, est aujourd’hui remplacé par la nouvelle puce haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 8 Gen 3 (sur le modèle Ultra exclusivement). Si le fer de lance de la gamme S24 n’est que le deuxième smartphone équipé de ce processeur à passer entre nos mains, après le RedMagic 9 Pro, que nous avons testé mi décembre dernier, il n’y a aucun doute sur le fait que la quasi totalité des smartphones haut de gamme de 2024 en seront équipés. D’ailleurs, le ROG Phone 8 Pro d’Asus, dont nous publierons le test dans les tout prochains jours, embarque lui aussi le Snapdragon 8 Gen 3.

Lors de l’annonce officielle du Snapdragon 8 Gen 3, en octobre dernier, Qualcomm avait annoncé une hausse de performances de 30% et une réduction de la consommation énergétique de 20 % par rapport au précédent Snapdragon haut de gamme. Les performances du nouveau GPU Adreno ne sont pas en reste, avec un gain de 25 %, alors que la puce est 25 % moins énergivore que le précédent GPU.

Dans les faits, comme nous avions pu le vérifier lors de notre test du RedMagic 9 Pro, les promesses de Qualcomm se vérifient. En effet, les résultats obtenus avec les différentes applications de benchmarking montrent une hausse très sensible des performances par rapport au Snapdragon 8 Gen 2. Bien sûr, les scores obtenus avec le Galaxy S24 Ultra sont les mêmes (heureusement !) que ceux du RedMagic 9 Pro.

Ces excellentes performances apportent une fluidité à toute épreuve, en particulier lorsqu’on utilise plusieurs applications et qu’on passe de l’une à l’autre régulièrement. Le Galaxy S24 Ultra ne montre aucun signe de fébrilité quelle que soit l’application utilisée, bureautique, multimédia ou ludique. En effet, comme nous avions pu le constater avec le RedMagic 9 Pro, des jeux comme Fortnite ou Genshin Impact fonctionnent parfaitement (animations très fluides avec le meilleur niveau graphique).

Et, pour rassurer les utilisateurs qui ne pensent pas remplacer leur smartphone avant plusieurs années, Samsung a annoncé que les mises à jour du système Android et les mises à jour de sécurité seraient garanties pour les sept prochaines années.

Enfin, indiquons qu’une particularité du Snapdragon 8 Gen 3 est d’intégrer un NPU (Neural Processing Unit, ou unité de traitement neuronal), dont la fonction est d’accélérer les tâches qui font appel à l’intelligence artificielle, tout en consommant moins d’énergie que si elles étaient réalisées directement par le CPU. Comme nous allons le voir tout de suite, Samsung a fortement mis l’accent sur ces fonctions, intégrées aux divers outils de communication ou de création graphique

Des fonctions artificiellement intelligentes, et surtout pratiques !

Outre les améliorations matérielles, qui font que chaque nouvelle génération de Galaxy S est plus performante que la précédente, l’arrivée des NPU dans les processeurs, en particulier au sein du Snapdragon 8 Gen 3, donne l’opportunité à Samsung de mettre en avant de nombreuses fonctions qui font appel à l’intelligence artificielle.

Image 18 : Test Samsung Galaxy S24 Ultra : le champion des smartphones réussit son passage à l'IA avec brio

La première que nous pouvons mettre en avant est celle appelée “Entourez pour chercher avec Google“. Il s’agit d’une sorte de Google Lens (ou Bixby Vision chez Samsung) amélioré, dans la mesure où il suffit de délimiter les contours d’un objet ou d’une personne, sur une photo, à l’aide de l’index ou du stylet, pour que celui-ci soit immédiatement identifié et que différents sites en rapport avec l’élément sélectionné vous soient présentés. Pour appeler cette fonction, il suffit d’appuyer longuement sur la touche d’Android (le petit carré tout au bas de l’écran) qui d’habitude réduit la fenêtre en cours d’utilisation.

L’AI est aussi accessible à divers endroits, par l’intermédiaire d’une petite barre d’icônes, parmi lesquelles figure un petit logo représentant trois petites étoiles. Ainsi, il suffit de cliquer dessus pour voir apparaître un menu qui va vous demander si vous désirez un résumé ou une traduction. Et, dès que l’option est choisie, le résultat apparaît quasi instantanément !

Par exemple, dans Samsung Notes, cette fonction permet de réaliser un résumé et/ou une traduction des textes saisis à l’aide du stylet, après que l’application ait procédé à une phase de reconnaissance des caractères. Cette traduction automatique est également accessible lors d’une discussion sur des réseaux sociaux, comme Whatsapp, Instagram ou Messenger, mais aussi à l’occasion d’une conversation téléphonique ou d’une discussion en face à face (13 langues sont disponibles au lancement du Galaxy S24 Ultra).

On peut également mettre à profit l’intelligence artificielle par l’intermédiaire d’un assistant Web, qui se charge de résumer ou traduire n’importe quelle page d’un site (avec conservation de la mise en page et traduction des divers éléments de l’interface !). Comme pour toutes les autres fonctions “intelligentes”, les résultats étonnent par leur rapidité. De plus, les traductions semblent très bien réalisées, aussi bien du français vers l’anglais que l’anglais vers le français, par exemple.

Dans le cadre d’une utilisation professionnelle, un assistant de retranscription, spécialement adapté aux enregistrements vocaux réalisés en réunion, peut être utilisé pour convertir la discussion en textes (avec identification des différents intervenants), avec éventuellement un résumé ou une traduction.

La retouche photo tire également partie des possibilités de l’intelligence artificielle, en particulier par l’intermédiaire de la gomme magique, qui a été améliorée. En effet, elle ne se contente plus d’effacer un objet indésirable des images. Elle peut être utilisée pour déplacer ou redimensionner certains éléments des clichés. De plus, lorsqu’on supprime un objet de l’image, la zone laissée inoccupée est automatiquement comblée par d’autres objets, qui s’intègrent très bien dans l’image (voir exemples ci-dessous), et les résultats s’avèrent souvent assez bluffants (même si la zone recréée artificiellement est un peu floue si on regarde l’image de près).

Samsung Galaxy S24 Ultra

Image 1 : Test Samsung Galaxy S24 Ultra : le champion des smartphones réussit son passage à l'IA avec brio

  • Rakuten

    1,069.99€

  • Fnac

    1083€

  • Cdiscount

    1084€

  • Darty

    1089€

  • Amazon

    1,196.49€

  • Pixmania FR

    1,305.74€

  • RueDuCommerce

    1509€

  • E.Leclerc

    1589€

  • Samsung

    1589€

  • RED by SFR

    1589€

  • SFR

    1589€

  • Boulanger

    1589€

  • Carrefour

    1589€

Plus d’offres

Des téléobjectifs efficaces, de jour comme de nuit !

Trois des quatre objectifs présents au dos du Galaxy S24 Ultra n’évoluent pas par rapport au S23 Ultra :

  • Le grand angle est associé à un capteur de 200 mégapixels. Equivalent à un 23 mm, il dispose d’un système de stabilisation optique (OIS) et produit des clichés en 12 mégapixels par défaut.
  • Ultra grand angle : 12 mégapixels, objectif équivalent à un 13 mm.
  • Téléobjectif 1 : zoom optique 3x avec une définition de 10 mégapixels.

Ils disposent tous les trois d’un dispositif de stabilisation optique, afin de minimiser les photos floues.

Le principal changement se situe au niveau du second téléobjectif : au lieu d’offrir un zoom 10x avec un capteur de 10 mégapixels (comme sur le Galaxy S23 Ultra), il permet désormais de prendre des clichés de 50 mégapixels, mais avec un facteur de grossissement maximum qui n’est plus que de 5x. On peut bien sûr pousser le facteur de grossissement beaucoup plus loin, puisque le zoom numérique maximum est de 100x.

Comme toujours avec les très gros capteurs, il est possible de prendre des photos en pleine définition (200 mégapixels donc). Il est ainsi possible d’effectuer soi même des recadrages précis, avec l’outil de retouche du module photo ou avec une application spécialisée sur PC ou Mac. Seul problème, les fichiers générés sont alors très lourds et peuvent rapidement remplir l’espace de stockage.

De jour, comme on peut le voir sur les quelques exemples présents dans cet article, les photos réalisées s’avèrent superbes. De l’ultra grand angle au zoom numérique 10x, voire même 30x, les clichés bénéficient d’une bonne précision et de couleurs fidèles à la réalité ! Dans certains cas, extrêmes, on peut même faire appel au zoom numérique 100x pour photographier un sujet éloigné, sans que la qualité de l’image générée ne soit trop dégradée.

De nuit, la durée d’exposition est augmentée de quelques secondes, pendant lesquelles il faut rester le plus immobile possible. Les photos prise avec l’objectif ultra grand angle s’avèrent dans l’ensemble assez satisfaisantes, même si elles s’avèrent souvent un peu floues sur les bords, quand ce n’est pas toute l’image qui manque de précision (malgré nos efforts pour ne pas bouger pendant la prise de vue). La qualité dépendra du nombre de sources lumineuses à proximité.

Avec l’objectif principal grand angle, en revanche, on obtient de très belles photos, avec des couleurs plus fidèles. Lorsque la luminosité ambiante est très basse, car les sources lumineuses sont éloignées, le Galaxy S24 ultra réussit quand même à produire des clichés exploitables, sur lesquels l’éclairage est réhaussé afin de mieux discerner les objets. La colorimétrie n’est plus du tout fidèle à la réalité, mais – au moins – on voit mieux la scène dont on voulait garder un souvenir.

Le Galaxy S24 Ultra étonne un peu plus par sa faculté à produire des photos de qualité satisfaisante en utilisant le zoom optique 5x de nuit. Force est de constater que son nouveau téléobjectif 5x / 50 mégapixels fait mouche. Lors de nos tests, il a généré des clichés plus précis que ceux réalisés avec le zoom optique 3x. Bon point, on peut même obtenir des photos convaincantes avec le zoom (numérique) 10x !

Enfin, le capteur frontal de 12 mégapixels permet de réaliser des selfies de bonne qualité, avec ou sans le mode Portrait.

Image 70 : Test Samsung Galaxy S24 Ultra : le champion des smartphones réussit son passage à l'IA avec brio

Image 71 : Test Samsung Galaxy S24 Ultra : le champion des smartphones réussit son passage à l'IA avec brio

A lire aussi > Meilleur smartphone photo 2024 : quel photophone acheter ? 

Une endurance de marathonien

Le Galaxy S24 Ultra embarque une batterie de 5000 mAh, comme le Galaxy S23 Ultra. Comme l’année dernière, Samsung fait donc confiance à Qualcomm et sa dernière puce, pour faire baisser la consommation électrique du smartphone et ainsi offrir une meilleure autonomie. Le coréen a-t-il eu raison de faire ce pari ? Comme toujours, pour le savoir, nous avons ajusté la luminosité de l’écran à 200 nits avant de procéder à nos tests.

Si on utilise l’application PC Mark et son test d’autonomie Modern Office, le Galaxy S24 Ultra a fonctionné en continu pendant 15 heures et 17 minutes, en mode Adaptatif (celui qui est appliqué par défaut), avant que le benchmark s’arrête (il reste alors encore 20 % de batterie). Cet excellent résultat – très supérieur à celui que nous avions observé sur le Galaxy S23 Ultra (13 heures et 25 minutes) – démontre que le constructeur coréen a donc eu raison de s’en remettre aux performances énergétiques du Snapdragon 8 Gen 3.

On note que cette autonomie, avec des applications bureautiques, s’avère nettement meilleure que celle que nous avons constaté sur le RedMagic 9 Pro, pourtant lui aussi équipé de la puce Snapdragon 8 Gen 3 (ce dernier n’est resté en fonctionnement qu’un peu moins de 10 heures en mode adaptatif).

D’autre part, le Galaxy S24 Ultra est en mesure d’assurer d’interminables séances de binge watching. En effet, le niveau de sa batterie n’a baissé que de 7 % après avoir lu un film de 2 heures en Wi-Fi (sur Netflix). Cela permet donc d’envisager une autonomie en streaming vidéo de l’ordre de 28 heures et 34 minutes ! On est donc très proche des 30 heures annoncées par Samsung pour l’autonomie en usage vidéo.

Pour recharger la batterie, on dispose toujours de deux options :

  • La charge filaire, en 45 W, ce qui peut sembler un peu faiblard par rapport à certains smartphones chinois qui supportent une recharge filaire très nettement plus rapide (de 0 à 100% en 20 minutes environ !). Et, bien sûr, comme le constructeur a cessé depuis longtemps de fournir l’adaptateur USB C en standard, il faut se procurer le chargeur 45 W proposé à 50 € sur le site de Samsung.
  • La charge sans fil avec un adaptateur compatible Qi (en 15W maximum).

Dans un premier temp, nous avons rechargé la batterie du Galaxy S24 Ultra à l’aide d’un adaptateur OnePlus de 66 W. Elle a alors retrouvé 51 % de sa charge initiale en 30 minutes, puis 94 % au bout d’une heure. Nous avons ensuite refait le test avec le chargeur officiel Samsung de 45 W. La batterie s’est alors rechargée à hauteur de 72 % en une demie heure et 92 % en 45 minutes.

Les concurrents du Samsung Galaxy S24 Ultra

Avec ce Galaxy S24 Ultra, Samsung lance les hostilités pour l’année 2024. Pour l’instant, on ne peut le comparer qu’aux smartphones haut de gamme 2023 des autres constructeurs. Ceux-ci vont bien sûr tous être renouvelés dans les prochaines semaines ou les prochains mois.

Le Honor Magic5 Pro a été lancé à 1199 €, juste avant l’été 2023. Endurant, performant et produisant des photos de qualité de jour comme de nuit, ce smartphone nous a convaincu par son équipement complet, avec en particulier un téléobjectif avec zoom optique 3,5x, une batterie de 5100 mAh pouvant se recharger rapidement, avec ou sans fil, et un écran OLED LTPO 120 Hz.

Très performant lui aussi, le Xiaomi 13 Pro est équipé d’un capteur photo de 1 pouces et d’un téléobjectif (3,2x), qui produisent des clichés de très grande qualité. Il offre également un écran performant, la puce Snapdragon 8 Gen 2 et un chargeur 120 Hz, qui peut recharger totalement la batterie en seulement 22 minutes. Vendu à l’origine à 1299 €, il est disponible actuellement sur le site du constructeur à 1099 €.

Avec son processeur A17 Pro et de grandes aptitudes photographiques, en particulier avec son téléobjectif 5x performant, l’iPhone 15 Pro Max d’Apple a toutes les qualités d’un smartphone haut de gamme. Il est commercialisé entre 1479 €, avec 256 Go d’espace de stockage, et 1979 €, avec 1 To.

À lire aussi : notre comparatif entre le Galaxy S24 Ultra et l’iPhone 15 Pro Max.

Le Pixel 8 Pro de Google a été lancé à 1299 €, avec 12 Go de mémoire et une capacité de stockage de 512 Go. Il est aujourd’hui disponible pour 1149 €, donc tout de même 450 € de moins que le Galaxy S24 Ultra (lire notre test du Google Pixel 8 Pro). Pourtant, le smartphone vedette de Google ne manque pas d’attrait : grand angle et ultra grand angle de 50 et 48 mégapixels, auxquels s’ajoutent un téléobjectif de 48 mégapixels avec zoom optique 5x. Il embarque en outre la même batterie que le Galaxy S24 Ultra, mais avec charge filaire en 30 W seulement (encore moins rapide que Samsung !). Et si son processeur Google Tensor G3 s’avère moins performant que le Snapdragon 8 Gen 2 (et a fortiori que le Snapdragon 8 Gen 3), il suffit néanmoins pour la plupart des tâches et intègre lui aussi un module dédié à la gestion des opérations liées à l’IA, le TPU (Tensor Processing Unit).

Enfin, l’Asus ROG Phone 8 Pro, dont nous avons déjà parlé, est un cas particulier, puisqu’il s’adresse aux joueurs, à qui il apporte des fonctionnalités inédites sur les smartphones traditionnels, comme des gâchettes virtuelles ou un module de refroidissement externe. Son équipement est complet et très performant, avec en particulier la puce Snapdragon 8 Gen 3 de Qualcomm. Il est aussi étanche (IP68), intègre un téléobjectif, supporte la charge sans fil Qi 15 W et embarque une batterie de 5500 mAh !

Notre verdict

Image 76 : Test Samsung Galaxy S24 Ultra : le champion des smartphones réussit son passage à l'IA avec brio
9,5/10

Samsung Galaxy S24 Ultra

  • Smartphone Samsung Galaxy S24 Ultra…

    929.94€

  • 929.94€

    Voir l’offre
  • 929.94€

    Voir l’offre
  • 941.78€

    Voir l’offre
  • 992€

    Voir l’offre
  • 1099€

    Voir l’offre
  • 1,114.98€

    Voir l’offre
  • 1199€

    Voir l’offre
  • 1199€

    Voir l’offre
  • 1469€

    Voir l’offre
  • 1469€

    Voir l’offre
  • 1469€

    Voir l’offre
  • 1469€

    Voir l’offre
  • 1469€

    Voir l’offre
  • 1,469.99€

    Voir l’offre

Plus d’offres

On aime
  • Hautes performances
  • Excellente autonomie
  • Qualité des photos de jour
  • Qualité d'affichage
  • zooms optiques et numériques performants de jour
  • Stylet intégré
  • 7 ans de mises à jour
  • Qualité des photos de nuit
  • Etanchéité totale
  • Son stéréo satisfaisant

On n’aime pas
  • Disparition des bords incurvés
  • Zoom d'un des deux téléobjectifs revu à la baisse
  • Charge filaire pas si rapide

Verdict :

Le Galaxy S24 Ultra continue son évolution en douceur : pour le design, Samsung revient à une dalle OLED entièrement plate, ce qui plaira à certains et déplaira à d’autres. Pour le reste, le nouveau processeur Qualcomm fait nettement progresser les performances, tout en donnant la possibilité d’utiliser le S24 Ultra plus longtemps, grâce à une consommation électrique bien maitrisée. Quant au remplacement du téléobjectif 10x par un modèle 5x, ce n’est finalement pas un drame, à la vue de la grande qualité des clichés générés. Enfin, côté logiciel, les fonctions originales et pratiques, qui mettent à contribution l’intelligence artificielle, ainsi que les 7 années de mises à jour garanties, permettent au constructeur de se démarquer favorablement de ses concurrents.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !