Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !

Le dernier-né de la gamme premium Edge de Motorola ne se contente pas de jouer la version light de ses grands frères. Le Edge 40 Neo a ses propres arguments à faire valoir, alors faut-il craquer pour lui ?

Sommaire
Image 1 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Après un smartphone Edge 30 Neo bien accueilli l’an passé, Motorola poursuit son incursion dans le secteur milieu de gamme avec un Edge 40 Neo au design toujours aussi bien léché et aux caractéristiques prometteuses. Cet appareil vient se frotter à des stars du marché comme le Samsung Galaxy A34, un peu moins cher (349 euros), le Xiaomi Redmi Note 12 Pro (399 euros) ou le Honor 70, plus ancien, et dont le prix a baissé (399 euros).

Mieux équipé et plus élégant que les emblématiques Moto G, au bon rapport qualité-prix, le Edge 40 Neo à beaucoup à offrir, presque autant que le smartphone premium Edge 40 du constructeur, au design encore plus sophistiqué et embarquant un processeur plus haut de gamme. Ce Neo dispose donc de sérieux atouts pour contrer la concurrence. Les performances et l’ergonomie sont-elles à la hauteur de cette promesse ? Nous avons soumis ce smartphone à l’épreuve de nos tests et l’avons utilisé quelques jours pour en avoir le cœur net.

Image 4 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Quel est le prix du Motorola Edge 40 Neo ?

Le nouveau smartphone milieu de gamme de Motorola est disponible depuis la mi-septembre sur le site du constructeur et chez les revendeurs spécialisés. Il est vendu sensiblement moins cher que les deux autres membres de la famille Edge :

  • Motorola Edge 40 Neo : 399 euros
  • Motorola Edge 40 : 599 euros
  • Motorola Edge 40 Pro : 899 euros

Le Neo est décliné en trois teintes originales signés Pantone, le spécialiste de la couleur : Caneel Bay (bleu), Soothing Sea (vert pâle) et Black Beauty (noir). Les deux premiers offrent un dos en cuir vegan et le dernier un dos lisse en polycarbonate, plus classique.

Image 5 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Pour tout achat avant le 13 novembre, l’appareil bénéficie d’une offre de lancement attrayante puisque les écouteurs Bose QuietComfort Earbuds II sont offerts, d’une valeur de 295 euros tout de même. 

Quelles sont les caractéristiques techniques du Edge 40 Neo ?

Livré dans un packaging respectueux de l’environnement et légèrement odorant à l’instar des autres récents smartphone du constructeur, le Moto Edge 40 Neo inclut un chargeur rapide 68 W et un câble USB-C ainsi qu’une coque de protection bleue en fibre naturelle. Voici les caractéristiques de l’appareil :

  • Écran : pOLED FHD+ (1080 x 2400 points) de 6,5 pouces, 144 Hz, 402 ppp
  • Grand-angle : f/188, capteur de 50 Mpx, OIS, AF
  • Ultra grand-angle : f/2.2, macro, capteur de 13 Mpx
  • Caméra frontale : f/2.4, capteurs de  32 Mpx
  • Processeur : MediaTek Dimensity 7030
  • Mémoire : 12 Go/ 256 Go
  • Batterie :  5000 mAh, Charge TurboPower 68 W / Chargeur 68 W
  • Connectivité : Wi-Fi 6E, Bluetooth 5.4, 5G, NFC
  • Dimensions : 159,6 x 72 x 7,8 mm
  • Poids : 172 g.
  • Divers : lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, reconnaissance faciale, IP68
  • Audio : 2 haut-parleurs, 2 microphones
  • OS : Android 13
Image 8 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Motorola ne fait clairement pas figure de bon élève en matière de mise à jour de l’OS, malgré ses anciennes accointances avec la firme de Mountain View (qui avait mis la main sur le constructeur en 2011 puis l’avait revendu à Lenovo quelques mois plus tard). Si Google propose désormais 7 ans de  mises à jour de l’OS, Motorola limite en effet ses promesses à 2 ans sur ce Edge 40 Neo.

À lire aussi : notre sélection des meilleurs smartphones de 2023

Un design fin et racé, agréable en main

N’y allons pas par quatre chemins, le Edge 40 Neo est un modèle de finesse et d’élégance à l’instar des son frère milieu de gamme premium l’Edge 40. Même si ce dernier va un peu plus loin en matière de compacité, avec notamment des bordures d’écran plus fines. Avec le Neo, on est face à un smartphone de seulement 170 grammes et de 7,8 mm épaisseur, particulièrement aisé à manipuler.

Image 9 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide


La texture du dos légèrement incurvé est à la fois douce et non glissante en main. En cuir Vegan sur notre modèle de test (similicuir), de couleur bleue (Caneel Bay), ce dos séduit par son originalité et ne prend pas les traces de doigts. Les plus anxieux pourront le protéger grâce à une coque bleue fournie, assez fine pour ne pas gâcher la compacité de l’appareil, mais qui n’est pas, selon nous aussi réussie visuellement. Au moins a -t-on le choix, sans débourser un cent supplémentaire.

Image 10 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide


Ces dimensions agréables sont en partie dues à l’écran de seulement 6,55 pouces, contre une diagonale de 6,6 à 6,7 pouces chez la plupart de ses compétiteurs. La surface d’affichage reste cependant confortable occupant près de 90% de la face avant, grâce à de fines bordures d’écran latérales, à peine visibles du fait de la dalle en verre, elle aussi incurvée.
Côté résistance de l’ensemble, Motorola a fait le nécessaire avec un boîtier résistant à l’eau et à la poussière (certifié IP68) et un verre Corning Gorilla Glass 3 anti-rayures. Les tranches offrent pour leur part une finition de type brossé qui incluent du côté droit les touches de volume et le bouton de mise en veille.

Image 11 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide


En matière de sécurité, l’appareil profite d’un capteur d’empreintes digitales caché sous l’écran et d’une fonction de déverrouillage faciale, moins sécurisée, mais qui a le mérite d’être proposée. La caméra frontale est logée dans un poinçon centré en haut de l’écran. Au dos figure le logo ailé de Motorola ainsi que celui de Pantone et on découvre également le bloc photo en haut à gauche, de forme rectangulaire (presque carrée) en métal brossé. Il crée une protubérance à deux étages, le bloc lui-même, et les deux objectifs cerclés de métal eux aussi, un grand-angle et un ultra grand-angle. D’un point de vue esthétique, on aurait personnellement préféré un bloc moins carré, avec l’intégration des objectifs directement dans la coque de l’appareil, façon « Galaxy »pour casser le côté angulaire. Mais cela reste une question de goût, la finition est ici assez irréprochable pour le prix du mobile.

À lire aussi : notre sélection des meilleurs photophones

Un écran digne d’un modèle haut de gamme

L’écran de technologie P-Oled du Neo offre une large diagonale de 6,55 pouces, à l’instar du Edge 40, et il en reprend même les principales caractéristiques en les améliorant. Assez peu banal sur un appareil vendu sensiblement moins cher et donc censé être un peu moins bien loti.

La dalle du Neo est ainsi présentée comme plus lumineuse (1300 contre 1200 nits pour le Edge 40) et son taux de rafraîchissement a été boostée pour atteindre elle aussi 144 Hz. L’écran de l’Edge 40 Neo se pare même de la même jolie courbure de son aîné sur les deux bords latéraux, une caractéristique habituellement réservée aux modèles les plus haut de gamme.

Image 12 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Offrant le contraste absolu et les couleurs vives propres à l’Oled, l’écran assure une définition Full HD+ pour une haute résolution de 402 points par pouce, avec une compatibilité HDR10+. Passé à l’épreuve de notre sonde Color X-Rite i1 DisplayPro, cet écran réglé en mode d’affichage par défaut « couleurs saturées » livre une température un chouïa froide (6800 K environ) et un Delta E moyen de 4.5 indiquant un léger manque de fidélité des couleurs

Rien de dramatique, d’autant plus que si l’on choisit le mode couleurs naturelles, tout rentre dans l’ordre avec un Delta E de 1.44, la température des couleurs devenant plus chaude (environ 6200 K).

Image 13 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

L’atout majeur de la dalle reste son excellente luminosité qui autorise une utilisation confortable quel que que soit l’éclairage, y compris en extérieur, par temps radieux. L’écran peut ainsi être poussé au maximum à plus de 530 cd/m². En activant le mode automatique, la luminosité de la dalle peut atteindre un pic de 890 cd/m². Nous avons même relevé un pic HDR de plus de 1115 cd/m². C’est un peu moins que ce que Motorola annonce, mais cela reste excellent pour un modèle à moins de 400 euros.

Avec un taux de rafraîchissement de 144 Hz, l’écran livre la fluidité d’image optimale requise par les jeux les plus sophistiqués. Précisons néanmoins que le Edge 40 Neo, en tant qu’appareil de milieu de gamme, n’est pas par définition un mobile gaming. D’ailleurs, le constructeur a réglé par défaut le taux sur 120 Hz au maximum, ce qui suffit amplement et présente le mérite d’allonger l’autonomie.

Logiciel, processeur… du très classique

Equipé d’un processeur milieu de gamme Mediatek assez récent, le Dimensity 7030, le Motorola Edge 40 Neo gère la plupart des usages avec efficacité, trouvant ses limites dans les domaines les plus pointus, comme le jeu 3D. Ce qui n’est pas une surprise en soi. Cette puce accompagnée de 12 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage– c’est encore une fois rare à ce niveau de prix, n’est cependant pas incompatible avec le jeu, à condition de ne pas pousser les réglages trop haut. Pas la peine d’attendre une compatibilité avec le Ray-tracing, par exemple, mais une chose est sûre, l’appareil chauffe peu, ce qui est appréciable, avec une température qui n’a jamais dépassé les 39 degrés dans 3DMark. On apprécie de plus la connectivité offerte par ce processeur avec une compatibilité 5G bien sûr, mais aussi avec le Wi-Fi 6E et le Bluetooth 5.4 de dernière génération.

Image 14 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Motorola Edge 40 Neo – Crédit Stéphanie Molinier / Tom’s Guide

Du côté du logiciel, on retrouve Android 13 avec une surcouche Motorola assez peu invasive à l’exception des quelques applications pré-installées. On apprécie la navigation fluide et les quelques apports logiciels de Motorola dans le domaine de la personnalisation notamment ou toujours les quelques commandes gestuelles. Une relative simplicité qui devrait pousser Motorola à dépasser les deux ans de mise à jour de l’OS. Mais il n’en est toujours pas question, dommage !

Photo

On l’imagine aisément, le Edge 40 Neo n’est pas un champion de la photo, surtout en basses lumières. Il offre néanmoins une qualité photo satisfaisante dans sa gamme de prix, avec même de bonnes surprises. Son bloc photo est composé de deux objectifs, un grand-angle avec stabilisation optique et AF ouvrant à f/1.88 et un ultra grand-angle à f/2.2, les deux modules sont respectivement associés à des capteurs de 50 et 13 Mpx.

Image 17 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Grand-angle
Ultra grand-angle
Image 18 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Grand-angle
Image 19 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Ultra grand-angle
Image 20 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Grand-angle
Image 21 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Détail zoomé

Un équipement assez classique dont Motorola sait tirer parti avec des clichés assez bien détaillés et des couleurs pas trop saturées, même en basse luminosité (sauf par temps de grand ciel bleu). L’appareil est limité à un zoom de type optique x2 mais on peut pousser un peu le zoom numérique sans trop dégâts, mais sans aller jusqu’au x8 proposé. Le mode portrait est efficace avec un effet bokeh efficace si on n’agrandit pas outre mesure les détails du détourage. Même chose avec la caméra frontale de 32 Mpx.

Image 22 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Mode portrait
Image 23 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Mode portrait selfie (32 Mpx)
Image 24 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Mode macro
Image 25 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Grand-angle nuit
Image 26 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
Ultra grand-angle nuit

Si l’appareil manque un peu de polyvalence, notamment en l’absence de téléobjectif, l’utilisateur ne sera malgré tout pas déçu des prises de vue réalisées avec le Neo, surtout sur des clichés pris avec un éclairage suffisant. L’appareil permet même de filmer en 4K.

Autonomie

L’autonomie du Edge 40 Neo est un peu moins satisfaisante que ce que l’on escomptait avec une batterie haute capacité de 5000 mAh intégrée. D’après des tests réalisés avec PCMark, l’écran réglé à 200 cd/m² à des fins de comparaison, la batterie s’est épuisée en seulement 7h23 en 144 Hz, 8h31 en 120 Hz et 10h08 en 60 Hz. C’est moins bien que le RAZR 40 Ultra qui avec un rafraîchissement jusqu’à 165 Hz avait tenu une bonne dizaine d’heures et même plus de 11h15 en 60Hz.

On en tirera la conclusion qu’opter pour un rafraîchissement à 144 Hz est assez inutile sur ce mobile et même contre-productif en puisant trop dans la batterie. Quoi qu’il en soit, ce type de test n’est pas forcément représentatif d’un usage quotidien classique. Dans la vraie vie, nous avons passé haut la main le cap de la journée d’utilisation avec le Neo (sans usages trop énergivores, bien sûr, comme les jeux 3D) et nous avons obtenu une autonomie de 10 heures en streaming vidéo Wi-Fi en 120 Hz et de plus de 11h en 60 Hz, ce qui reste relativement honorable.

Compatible avec la recharge rapide 68 W et fourni avec un chargeur prévu à cet effet, le Edge 40 Neo ne se classe pas parmi les champions de la catégorie mais s’en sort avec les honneurs. En 15 minutes, le smartphone se recharge à 47 % et en 30 minutes à près de 83 %. Assez pratique quand on est pressé. Comptez une cinquante de minutes pour le plein complet.

À lire aussi : notre sélection des meilleurs smartphones Motorola

Notre verdict

Image 27 : Test Motorola Edge 40 Neo : un smartphone milieu de gamme qui fait enfin envie !
8,5/10

Motorola Edge 40 Neo

Le milieu de gamme beau et efficace

  • Motorola Moto Edge 40 Neo 12/256Go…
    320.45€
  • 320.45€
    Voir l’offre
  • 349€
    Voir l’offre
  • 365€
    Voir l’offre
  • 379€
    Voir l’offre
  • 379€
    Voir l’offre
  • 381.98€
    Voir l’offre
  • 399€
    Voir l’offre
  • 399€
    Voir l’offre
Plus d’offres
On aime
  • Le design très réussi
  • La finesse et la légèreté
  • Un écran proche du haut de gamme
  • Un logiciel agréable et fluide
  • Une qualité photo globalement satisfaisante
  • Une charge rapide
  • Un prix compétitif
On n’aime pas
  • L'autonomie qui aurait pu être plus spectaculaire
  • le manque de polyvalence photo
  • 2 ans de mises à jour de l'OS et 3 ans de sécurité
Verdict :

Fin et léger, le smartphone Edge 40 Neo de Motorola accroche immédiatement le regard, plus particulièrement dans sa version bleue à la texture vraiment plaisante. L’appareil offre par ailleurs un fonctionnement globalement irréprochable pour son prix, se payant même le luxe d’embarquer un écran lumineux digne de modèles bien plus haut de gamme. C’est clairement une référence avec laquelle de solides concurrents comme les milieux de gamme de Samsung, Xiaomi ou Honor vont devoir composer. Il reste que le constructeur a tout intérêt à faire un effort sur l’aspect durable de ses smartphones. Deux ans de mise à jour de l’OS et trois ans de sécurité, c’est devenu trop peu.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !