Accueil » Test » Test Netgear Nighthawk RAX80 et RAX120 : des routeurs WiFi 6 pour les maisons connectées

Test Netgear Nighthawk RAX80 et RAX120 : des routeurs WiFi 6 pour les maisons connectées

Netgear a très tôt sauté le pas du WiFi 6 en proposant plusieurs produits compatibles avec cette nouvelle norme. Parmi ceux-ci, on trouve les Nighthawk RAX80 et RAX120.

Image 2 : Test Netgear Nighthawk RAX80 et RAX120 : des routeurs WiFi 6 pour les maisons connectées
8,5/10
Image 3 : Test Netgear Nighthawk RAX80 et RAX120 : des routeurs WiFi 6 pour les maisons connectées

Netgear Nighthawk RAX80 (AX8)

279.99 € > Amazon
On aime
  • Les performances en WiFi
  • La compatibilité WiFi 6
  • L'interface d'administration simple et complète
  • Les caractéristiques et fonctionnalités
  • L'agrégation de deux ports Ethernet Gigabit
On n’aime pas
  • Le connecteur d'alimentation un peu fragile
  • La grille en mesh (à cause de la poussière)
Verdict :

Avec son Nighthawk RAX80 (AX8), Netgear nous propose un routeur WiFi abouti et performant grâce à sa compatibilité avec la norme WiFi 6. Doté d’une interface de configuration particulièrement riche, on appréciera les petites attentions telles que la possibilité d’agréger deux liens Ethernet Gigabit. Il s’agit en résumé d’un excellent produit, que seuls quelques défauts sans véritable gravité éloignent de la perfection.

plus
Image 2 : Test Netgear Nighthawk RAX80 et RAX120 : des routeurs WiFi 6 pour les maisons connectées
8/10

Netgear Nighthawk RAX120 (AX12)

389.99 € > Amazon
On aime
  • Les performances en WiFi
  • La compatibilité WiFi 6
  • L'interface d'administration simple et complète
  • Les caractéristiques et fonctionnalités
  • Le port Multi-Gig
On n’aime pas
  • La grille en mesh (à cause de la poussière)
  • Le prix peut-être un peu trop élevé
  • La plasturgie des antennes un peu fragile
Verdict :

Extrêmement performant et complet au niveau des fonctionnalités, le RAX120 est compatible WiFi 6 comme son petit frère, mais il est affiché à un tarif sensiblement plus élevé. L’écart de prix est justifié par une plateforme plus puissante, la présence d’un port Ethernet Multi-Gigs et bien entendu un plus grand nombre d’antennes permettant la prise en charge simultanée d’un nombre plus importants d’appareils WiFi. On le réservera donc à certains cas précis d’utilisation.

plus

Aujourd’hui, nous nous intéressons à deux routeurs WiFi commercialisés par Netgear : les Nighthawk RAX80 (AX8) et Nighthawk RAX120 (AX12), deux modèles compatibles WiFi 6. Destinés à une utilisation résidentielle, ils promettent des débits élevés, une stabilité et une fiabilité du signal radio mais également une protection contre les « cyber-menaces ». Intéressants sur le papier, ces deux routeurs WiFi survivront-ils à notre protocole de tests ?

WiFi 6 : des débits améliorés, mais pas seulement

Alors que le WiFi 5, jadis dénommé 802.11ac, a peu à peu remplacé la précédente version du WiFi (802.11n, ou WiFi 4) dans les appareils réseau, la norme actuellement en plein essor est le WiFi 6 (ou 802.11ax). Chaque nouvelle version de la norme WiFi apporte des améliorations en matières de performances et/ou de fonctionnalités, et le WiFi 6 n’échappe pas à cette règle.

Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

Ainsi, là où le WiFi 5 se limitait à une bande passante maximale de 3,4 Gbps en respectant les spécifications standards (en fonction du nombre de flux, de la largeur des canaux et de la modulation utilisée), le WiFi 6 promet une bande passante agrégée pouvant théoriquement atteindre un peu plus de 10 Gbps. Bien entendu, en pratique les débits seront forcément inférieurs à ces valeurs, en particulier à cause des obstacles, murs et distance entre les appareils. De plus, le débit maximal est limité par les bandes de fréquence et la largeur de canal utilisées (20, 40, 80 ou 160 MHz), le nombre de flux simultanés pris en charge par l’appareil ou encore le type de modulation utilisé.

Netgear Nighthawk RAX80 et RAX120
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

L’augmentation du débit n’est toutefois pas la seule nouveauté apportée par le WiFi 6. Cette nouvelle norme améliore également la portée du signal ainsi que l’efficacité globale du réseau, en particulier lorsque le nombre d’appareils WiFi est important. En outre, des optimisations au niveau de la consommation énergétique permettent d’augmenter l’autonomie des appareils mobiles. Enfin, le WiFi 6 impose l’utilisation du protocole de sécurité WPA3 (même s’il reste possible d’utiliser le WPA2).

Impossible de connecter mon smartphone Android au réseau WiFi. Que faire ?

Des produits aux caractéristiques complètes

En jouant sur leurs caractéristiques et les spécifications du WiFi 6, Netgear peut proposer différents produits adaptés à chaque besoin. Ainsi, ces deux routeurs diffèrent principalement par le nombre de flux simultanés qu’ils prennent en charge (8 pour le RAX80, 12 pour le RAX120), ainsi que par leur nombre de ports Ethernet : 5 sur le RAX80 contre 6 sur le RAX120, dont un compatible 5Gbps. La gamme complète de routeurs Nighthawk RAX comprend d’ailleurs de nombreux autres modèles, du petit RAX20 à l’imposant RAX200.

ModèleNighthawk RAX80Nighthawk RAX120
Compatibilité WiFiWiFi 6 dual-bandWiFi 6 dual-band
Bandes de fréquence2,4 GHz (4×4)
et 5 GHz (4×4)
simultanés
2,4 GHz (4×4)
et 5 GHz (8×8)
simultanés
Bande passante1,2 + 4,8 Gbps1,2 + 4,8 Gbps
Flux simultanés8
MU-MIMO 4×4
12
MU-MIMO 8×8
Diffusion simultanée4 appareils
(1×1)
4 appareils
(2×2)
Ports Ethernet5x Gigabit
(1 WAN + 5 LAN)
avec agrégation de ports (2×1)
6x Gigabit
(1 WAN + 4 LAN)
avec agrégation de ports (2×1)
1x Eth. 5G
Ports USB2x USB 3.02x USB 3.0

Netgear Nighthawk RAX80 (Jaguar)

Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Dès son déballage, le Nighthawk RAX80 surprend par son design : si l’on commence à s’habituer aux routeurs dotés de nombreuses antennes indépendantes, certains modèles en utilisant 8 voire plus, Netgear a fait le choix de cacher ces dernières dans deux protubérances latérales. Il en résulte un look original qui fera probablement réagir plus d’un. Entièrement en plastique, le RAX80 pourra être simplement posé horizontalement ou accroché à la verticale, au choix.

Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Toute la connectique prend place à l’arrière du routeur. De gauche à droite sur la photo, on trouve un interrupteur pour allumer ou éteindre les LEDs, le bouton reset, deux ports USB 3.0 Type-A, les cinq ports Ethernet Gigabit (dont deux qu’il est possible d’agréger), le port WAN, le bouton Power et le connecteur d’alimentation. Notons au passage que ce dernier a tendance à avoir un peu de jeu, nous laissant circonspect quant à sa résistance sur le long terme.

Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Sur le dessus, deux boutons sont présents : le premier pour activer ou désactiver le WiFi, le second pour activer la fonction WPS permettant de simplifier l’appairage d’un appareil WiFi. Les différentes diodes situées à côté permettent de surveiller l’activité des différents connecteurs Ethernet et du port WAN, l’utilisation des ports USB ainsi que le statut du WiFi.

Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Un petit ventilateur est visible à travers la grille mesh, sur le dessus. Ce dernier se met en route dès que l’on allume le Nighthawk RAX80, mais devient rapidement inaudible au bout d’une poignée de secondes.

Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini
Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Les deux grosses protubérances sur les côtés du routeur peuvent se rabattre afin de faciliter le transport et le rangement du routeur. Notez que les câbles des antennes sont alors particulièrement vulnérables dans cette position. A l’intérieur, chacune d’entre-elles cache deux antennes, ce qui porte à quatre le nombre total d’antennes du Nighthawk RAX80.

Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Une fois ouvert, on découvre un imposant radiateur qui recouvre la majeure partie des composants. Dessous se cachent le processeur Broadcom BCM4908 (un SoC quad-core cadencé à 1,8 GHz) gravé en 28 nm, 512 Mo de mémoire Flash NAND MLC, 1 Go de mémoire vive DDR3-1866 et les différents contrôleurs WiFi (Broadcom BCM43684) et Ethernet (Broadcom BCM54612E). Dans l’ensemble, la conception globale des entrailles du Nighthawk RAX80 est plutôt propre.

Netgear Nighthawk RAX120 (Leopard)

Netgear Nighthawk RAX120
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Le Nighthawk RAX120 reprend globalement le même design que son petit frère, mais se montre tout de même plus imposant. On retrouve bien entendu des protubérances latérales qui cachent cette fois-ci non pas deux mais quatre antennes de chaque côté, soit huit au total. Mais ces deux ailettes semblent plus fragiles sur le RAX120 que sur le RAX80 : une faible pression du doigt suffit à les faire osciller et vibrer. Attention donc à ne rien faire tomber sur le routeur…

Image 6 : Test Netgear Nighthawk RAX80 et RAX120 : des routeurs WiFi 6 pour les maisons connectées

A l’arrière, on trouve un interrupteur pour les LEDs, quatre ports Ethernet Gigabit (dont deux agrégeables), le port Ethernet WAN, un port Ethernet Multi-Gig (Gigabit, 2.5G et 5G), le bouton reset, deux ports USB 3.0 Type-A, le bouton Power et enfin le connecteur d’alimentation. De manière surprenante, celui-ci semble être un peu plus ferme que sur le RAX80, alors qu’a priori ils sont de conception identique.

Netgear Nighthawk RAX120
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

Sur le dessus, outre le ventilateur (qui est à l’arrêt la majeure partie du temps), on trouve les différentes diodes ainsi que les deux boutons WiFi et WPS, placés cette fois-ci à l’avant. On notera également la présence de deux diodes permettant de visualiser rapidement le fonctionnement des réseaux en 2,4 GHz et 5 GHz.

Netgear Nighthawk RAX120
Crédit : Galaxie Media / Yannick Guerrini

A l’intérieur du Nighthawk RAX120, on trouve des composants un peu plus puissants que dans le RAX80 : un processeur Qualcomm IPQ8074 (un SoC quad-core cadencé à 2 GHz), 512 Mo de mémoire Flash, 1 Go de mémoire vive et les contrôleurs WiFi (Qualcomm QCN5054) et Ethernet (Qualcomm IPQ8074 et Aquantia AQR111 pour la partie Multi-Gig). Ici aussi, comme sur le RAX80, la conception interne est très propre.

Netgear Nighthawk : une configuration simple

L’interface d’administration, accessible via n’importe quel navigateur Internet, est à la fois simple à prendre en main et complète au niveau des fonctionnalités. Netgear propose également une application mobile à installer sur son smartphone ou sa tablette sous Android ou iOS. On notera en particulier la possibilité, à partir de celles-ci, de configurer son routeur Nighthawk RAX80 ou RAX120 de n’importe où. Un assistant de configuration est disponible pour ceux qui ne souhaites pas tout paramétrer « à la main ».

Interface Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Netgear / Galaxie Media

Il est ainsi possible de paramétrer très finement le WiFi, que ce soit au niveau de l’activation du 802.11ax, de l’OFDMA, des bandes de fréquences 2,4 GHz et 5 GHz (configurables indépendamment) ou de la largeur des canaux utilisés. La sécurité n’est pas négligée puisqu’on peut choisir entre les modes WPA, WPA2 ou WPA3. Netgear propose également une option Smart Connect permettant de sélectionner automatiquement la bande de fréquences à utiliser en fonction de l’encombrement radio, afin d’améliorer la fiabilité de la liaison WiFi.

Interface Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Netgear / Galaxie Media
Interface Netgear Nighthawk RAX80
Crédit : Netgear / Galaxie Media

Pour l’anecdote, les options ne sont pas exactement présentées de la même façon sur les deux Nighthawk, la différence de plateforme matérielle pouvant en partie expliquer cela.

options disponibles wifi6 RAX120
Les options WiFi 6 disponibles sur le RAX120 – Crédit : Netgear / Galaxie Media

Les Nighthawk RAX80 ou RAX120 sont particulièrement souples au niveau de la configuration réseau, autorisant le paramétrage de VLANs, de routes statiques, de mesure du trafic, de DNS dynamique,de QoS ou encore d’agrégation de liens Ethernet (en mode statique ou LACP). Il est bien entendu possible de partager sur le réseau le contenu d’un support de stockage USB, voire même d’y accéder à distance via la fonction ReadyCLOUD. ReadySHARE Vault permet de son côté de sauvegarder le contenu de son PC sous Windows directement sur un support de stockage USB.

Netgear propose également un service de contrôle parental directement sur ses routeurs, en y associant une application à installer sur les smartphones et tablettes. Enfin, il est possible de définir un contrôle d’accès, de bloquer des sites en particulier ou bien de bloquer des services.

WiFi 6 : des performances réelles très intéressantes

Les performances en WiFi 6 restent fortement dépendantes de la station cliente utilisée, de la distance et de l’encombrement des fréquences, entre autres choses. Pour mesurer le gain apporté par le WiFi 6 par rapport aux normes précédentes, il nous a donc fallu mettre au point un protocole de test le plus représentatif et reproductible possible, tout en sachant bien entendu que chaque cas et chaque installation résidentielle est quasiment unique.

Nous avons donc utilisé deux clients WiFi, un notebook Acer Predator Helios 300 embarquant un contrôleur Killer AX1650x, et un smartphone One Plus 8. Les deux sont bien entendu compatibles WiFi 6 et sont dans une configuration 2×2 MIMO. Seul l’AX1650x supporte revanche une largeur de canal de 160 MHz. Côté distances, nous avons effectué des tests à 1,5 mètre (soit à côté du routeur), 5 mètres (dans la même pièce) et 10 mètres, un mur séparant dans cette dernière configuration le routeur de la station cliente. Nous avons par ailleurs mesuré les débits montants et descendants.

Acer Predator Helios 300
Acer Predator Helios 300 – Crédit : Acer

Afin de lisser les variations possibles des mesures, nous avons effectué trois tests successifs de 60 secondes chacun, puis relevé la moyenne de ces trois mesures. En tout, ce sont donc plus de 140 mesures qui ont été réalisés ! Enfin, l’environnement était le plus « propre » possible, sans interférences causées par d’autres réseaux ou par des appareils parasites.

Débits en émission et réception

Le constat est sans appel, mais sans véritable surprise non plus : quelle que soit la distance ou la configuration, le WiFi 6 améliore les performances que ce soit par rapport au WiFi 5 sur la bande des 5 GHz, ou par rapport au WiFi 4 en 2,4 GHz. Il est ainsi possible d'atteindre 1,7 Gbps par seconde (en téléchargement) dans la même pièce que le routeur Netgear Nighthawk RAX80 avec un ordinateur portable ! Les débits montants sont légèrement inférieurs, mais restent plus élevées qu'en WiFi 5 (ou qu'en WiFi 4 sur la bande des 2,4 GHz).

On notera tout de même que la baisse de performances est sensible lorsqu'un obstacle empêche la visibilité directe entre le Netgear Nighthawk RAX80 et la station cliente : dans notre cas, on descend alors à 321 Mbps dans le sens montant et à 635 Mbps dans le sens descendant. Cela reste tout de même plus élevé qu'avec les précédentes normes WiFi, mais la différence avec le WiFi 5 s'amenuise, surtout dans le sens descendant.