Accueil » Dossier » Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

2 : Mesurer l'efficacité de sa connexion 3 : Optimiser le Wi-Fi sans rien changer dans la maison 4 : Où placer sa box et tous ses appareils ? 5 : Attention aux obstacles 6 : Changer les paramètres de sa box ADSL ou Fibre 7 : Coupler Wi-Fi et CPL 8 : Faire appel à un répéteur 9 : Ou opter pour un point d'accès sans fil 10 : La solution ultime (et la plus coûteuse) : le Wi-Fi maillé

Pourquoi faut-il doper son Wi-Fi ?

Image 1 : Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

Si l’on écarte les potentiels (et pour l’instant très controversés) dangers pour la santé, le Wi-Fi constitue l’une des meilleures innovations du monde informatique de ces trente dernières années. Ce mode de transmission des données sans fil offre actuellement un débit théorique de 600 Mb/s dans le cas du Wi-Fi N et de 2,34 Gb/s dans celui du Wi-Fi AC, voire même plus avec certaines configurations. Il permet à tout appareil high-tech de communiquer avec d’autres périphériques et il est présent partout : dans nos box, nos ordinateurs, nos smartphones, nos téléviseurs, etc.

Mais il reste un problème de taille : la liaison Wi-Fi n’est pas toujours parfaite. Quand le smartphone trouve un point d’accès, il ne parvient pas toujours à s’y connecter. La connexion internet du PC, quant à elle, subit parfois de sérieux ralentissements, voire coupe totalement la liaison au bout de quelques minutes. Bref, il y a parfois de quoi s’arracher les cheveux. D’autant qu’il existe plusieurs normes de Wi-Fi, que celles-ci ont récemment changé de nom (au revoir 802.11ac, bonjour « Wi-Fi 5 »), et qu’il n’est pas évident de paramétrer convenablement chaque appareil et faire en sorte qu’il offre le meilleur débit possible.

Alors oui, les « trolleurs » vous diront que la meilleure façon d’améliorer son Wi-Fi, c’est « d’utiliser une connexion filaire ». Mais on ne peut pas toujours le faire, surtout dans un lieu de grande taille et doté d’un grand nombre d’appareils mobiles (tablette, ordinateur portable et téléphone). Voici donc une série de conseils et de petites astuces dédiées à l’amélioration du Wi-Fi, certaines nécessitant juste un petit logiciel, d’autres nécessitant des aménagements matériels.

3 solutions imparables pour booster son Wi-Fi


Image 2 : Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

La solution la moins chère

Répéteur WN3000RP-200PES

Netgear

COMPATIBILITÉ

  • 802.11bg, Wi-Fi 4 (802.11n)
  • 2,4 GHz
  • WEP/WPA/WPA2

BANDE PASSANTE


300 Mbps


CONNECTIVITÉ


1x Ethernet 10/100Mbps


SURFACE THÉORIQUE COUVERTE


?


GARANTIE


2 ans


Facile à mettre en œuvre et tombant très rarement en panne, le répéteur peut être un choix judicieux si vous disposez d’un petit budget. D’autant plus judicieux si vous n’avez finalement qu’une petite petite surface à couvrir (dans le cas contraire, il vous faudra plusieurs répéteur, ce qui se révéler onéreux à la longue).


Image 3 : Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

Le meilleur rapport qualité-prix

Routeur Nest WiFi

Google

COMPATIBILITÉ

  • 802.11abg, Wi-Fi 4 (802.11n), Wi-Fi 5 (802.11ac)
  • 2,4 GHz (2×2) / 5 GHz (4×4)
  • WPA3
  • Réseau Wi-Fi maillé 802.11s
  • Itinérance automatique des clients 802.11.k/v

BANDE PASSANTE


2200 Mbps


CONNECTIVITÉ


2x Ethernet Gigabit
Bluetooth BLE


SURFACE THÉORIQUE COUVERTE


120 m²
(90 m² supplémentaires par point d’accès)


GARANTIE


2 ans


Même si la portée d’un routeur Nest Wifi est assez limitée (couverture théorique de 120m² tout de même), on ne peut que s’étonner de la facilité d’installation et de contrôle du réseau. L’interface est probablement ce qui se fait de mieux en la matière. Comme la solution concurrente Netgear Orbi, il est ensuite possible d’acquérir des points d’accès supplémentaire pour étendre encore plus le réseau Wi-Fi.


Image 4 : Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

La solution ultime des gamers

Routeur XR500

Netgear

COMPATIBILITÉ

  • 802.11bg, Wi-Fi 4 (802.11n), Wi-Fi 5 (802.11ac)
  • 2,4 GHz (4×4) / 5 GHz (4×4 80MHz / 2×2 160 MHz)
  • Wi-Fi 160 MHz, MU-MIMO
  • WEP, WPA, WPA2

BANDE PASSANTE


2600 Mbps
(800 Mbps @2,4 GHz + 1733 Mbps @5GHz)


CONNECTIVITÉ


4x Ethernet Gigabit
1x WAN Ethernet Gigabit
2x USB 3.0


SURFACE THÉORIQUE COUVERTE


?


GARANTIE


2 ans


Si votre installation réseau est essentiellement consacrée au jeu en ligne, tournez-vous vers ce genre d’appareil. Il permet de prioriser de la bande passante à certains appareils (votre PC de jeu ou votre console, par exemple), mais également d’optimiser votre ping en sélectionnant les meilleurs serveurs. Avec ses quatre antennes externes, nous avons mesurer un débit de 155 Mb/s à 20 mètres de distance. Attention néanmoins : l’interface de configuration, ultra complète, est à réserver aux plus aguerris.


Wi-Fi G, Wi-Fi N, Wi-Fi AC, Wi-Fi 6 : c’est quoi ces normes ?

Image 5 : Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

En matière de connexion sans fil, le Wi-Fi a connu plusieurs normes, qui étendent sa portée, améliorent sa stabilité et accroissent généralement son débit. Sur les équipements actuels, deux normes sont en vigueur : le Wi-Fi 4 (ex-802.11n) et le Wi-Fi 5 (ex-802.11ac). Le second reste compatible avec le premier, ce qui fait qu’un ordinateur récent équipé d’une connexion Wi-Fi en 802.11ac peut se connecter sans problème à une ancienne box ADSL 802.11n. Notez par ailleurs que l’ancienne norme, le 802.11g, tend peu à peu à disparaître, tandis que le Wi-Fi 6 (anciennement 802.11ax) pointe déjà le bout de son nez. Mais que cachent toutes ces normes ? De manière la plus concise possible, voici un petit résumé des différents atouts de celles-ci :

  • Le 802.11g utilise une bande de fréquences de 2,4 GHz (avec une largeur de bande de 20 MHz par canal) et permet d’atteindre en théorie un débit de 54 Mb/s (6,75 Mo/s). En pratique, ce débit excède rarement les 25 Mb/s (3,125 Mo/s). C’est parfaitement suffisant pour relier un téléphone au Web, consulter ses mails, profiter de la VoIP, etc. Mais c’est trop juste pour relire sur son téléviseur un film HD stocké sur un PC, tout en continuant à surfer.

  • Le Wi-Fi 4 (802.11n) apporte une meilleure solution : il propose un débit théorique de 300 Mb/s (37,5 Mo/s), avec 20 MHz par canal en 2,4 GHz et 40 MHz par canal en 5 GHz, et un débit réel de 100 Mb/s (12,5 Mo/s). C’est largement suffisant pour streamer un ou plusieurs films HD sur un réseau local, ou un même un film 4K. Certaines solutions MIMO offrent même un débit théorique de 600 Mb/s (75 Mo/s).

  • Le Wi-Fi 5 (802.11ac) délivre actuellement la solution la plus rapide : exploitant une bande de fréquence située entre 5 et 6 GHz (avec des canaux d’une largeur comprise entre 20 MHz et 160 MHz), cette norme permet de diffuser des données à une vitesse pouvant théoriquement atteindre 2,6 Gb/s (325 Mo/s) à 5,3 Gb/s (660 Mo/s), suivant la modulation utilisée. En revanche, sa portée est moindre. Alors que le 802.11n pouvait atteindre les 70 mètres en 2,4 GHz et en intérieur (et 35 mètres en 5 GHz), le Wi-Fi AC se limite à 35 mètres en 5 GHz et n’exploite pas la bande des 2,4 GHz.

  • Le Wi-Fi 6 (802.11ax) a récemment été finalisé, et les premiers appareils compatibles avec la nouvelle norme sont déjà arrivés sur le marché. La norme exploite les bandes 2,4 GHz et 5 GHz avec des canaux d’une largeur comprise entre 20 MHz et 160 MHz, mais tout le spectre fréquentiel entre 1 et 7 GHz peut être utilisée au fur et à mesure de la libération des fréquences dans cette plage. La bande passante peut alors théoriquement atteindre 10,53 Gb/s, avec une portée de 35 mètres en intérieur et jusqu’à 300 mètres en extérieur.

Bien connecter un PC loin de sa box : un cauchemar ? Nos solutions

Sommaire :

  1. Pourquoi faut-il doper son Wi-Fi ?
  2. Mesurer l'efficacité de sa connexion
  3. Optimiser le Wi-Fi sans rien changer dans la maison
  4. Où placer sa box et tous ses appareils ?
  5. Attention aux obstacles
  6. Changer les paramètres de sa box ADSL ou Fibre
  7. Coupler Wi-Fi et CPL
  8. Faire appel à un répéteur
  9. Ou opter pour un point d'accès sans fil
  10. La solution ultime (et la plus coûteuse) : le Wi-Fi maillé