Accueil » Test » Test Tineco Pure One S12 : moins cher qu’un Dyson, que vaut l’aspirateur connecté qui détecte la poussière ?

Test Tineco Pure One S12 : moins cher qu’un Dyson, que vaut l’aspirateur connecté qui détecte la poussière ?

Tineco a à son catalogue le Pure One S12, un aspirateur à main intelligent. Concurrent de Dyson, notamment, ce modèle venu de Chine parvient-il à se faire une place sur le marché des aspirateurs-balai ?

Image 2 : Test Tineco Pure One S12 : moins cher qu'un Dyson, que vaut l'aspirateur connecté qui détecte la poussière ?
7,5/10

Tineco Pure One S12

On aime
  • Mode automatique performant
  • L'efficacité de la brosse polyvalente sur moquette et tapis
  • Autonomie suffisante pour 150 m²
  • L'accessoire bien pensé pour nettoyer le pré-filtre
  • Notification pour nettoyage du pré-filtre
  • Batterie amovible
  • La brosse douce (en option), redoutable pour la poussière
  • Blocage de la gâchette
  • La bande de leds sur les brosses motorisées
On n’aime pas
  • La brosse polyvalente pas assez haute pour aspirer les "morceaux"
  • Pas de système de cyclone, donc puissance limitée
  • Moins efficace avec les suceurs
  • Obligation de mettre la main dans le réservoir pour le nettoyer
  • Cheveux qui s'emmêlent dans la brosse
  • Brosse polyvalente bruyante
Verdict :

Le Pure One S12 est facile à manipuler, il ne fatigue pas grâce à son blocage de gâchette. Sur moquette et tapis, il nettoie en profondeur avec sa brosse polyvalente. Celle-ci est néanmoins trop basse pour les morceaux. La brosse douce est alors toute indiquée, dommage qu’elle soit en option car elle est meilleur sur les sols durs. L’idéal est la combinaison des deux. La détection fonctionne bien, ce qui rend le mode automatique totalement fonctionnel. L’autonomie est fonction donc de la saleté. Dans notre cas, on arrive à nettoyer une maison de 150 m2 avec une charge, c’est bien. Et si vous avez plus grand, une seconde batterie permet d’en venir à bout. La partie connectée est en revanche gadget. Seule la notification de nettoyage du pré-filtre nous a été utile. Au rayon des regrets, l’absence de cyclone qui le rend moins performant qu’un Dyson, les cheveux qui s’emmêlent dans la brosse et l’obligation de se salir les mains pour nettoyer son réservoir. Des détails qui devraient être améliorés par son successeur, le Pure One S15.

Tineco, c’est la marque que l’on n’attendait pas. Et pourtant, après avoir testé le Floor One S5, aspirateur laveur de sols, force est de constater que la marque chinoise sait faire de bons produits. Naturellement, ils ont aussi des aspirateurs-balais à leur catalogue, dont le Pure One S12 que nous testons ici. Ce n’est pas le plus haut de gamme ni le moins cher de tous. C’est un entre-deux que l’on trouve aujourd’hui aux alentours de 400 €.

Tineco Pure One S12
Tineco Pure One S12 ©Tom’s Guide

Chez Dyson, pour le même tarif, on n’a pas autant de gadgets que chez Tineco. La firme chinoise propose en effet une lampe sur la brosse pour débusquer la poussière, une puissance modulable, la détection de saleté et une connexion Wi-Fi au smartphone. Un ensemble qui vient titiller notre fibre technophile.

Contenu de la boîte

Tineco livre son Pure One S12 avec un set d’accessoires pour le moins garni. On trouve dans la boîte le corps de l’aspirateur, sa base, deux rallonges, une brosse motorisée pour sol et tapis, une mini-brosse pour tissus, deux suceurs de différentes tailles, un pré-filtre supplémentaire et un nettoyeur de pré-filtre.

Vient aussi avec l’aspirateur une batterie amovible. Un seul exemplaire dans la boîte, mais il est possible d’en acquérir un second en ligne. De quoi allonger l’autonomie au besoin.

A cette liste ne manque qu’une rallonge flexible qui faciliterait son utilisation lors du nettoyage d’une voiture notamment.

La base

La base du Pure One S12 est en plastique. Elle est conçue pour une accroche murale. Elle force à faire des trous dans le mur. D’ailleurs, vis et chevilles sont fournis. Néanmoins, on n’est jamais vraiment enclin à percer une cloison à réception d’un aspirateur. D’ailleurs, Tineco a revu son modèle depuis. Son prochain aspirateur, le Pure One S15, disposera d’une base au sol, semblable à celle des Floor One, ses laveurs de sol.

Tineco Pure One S12
La base du Tineco Pure One S12 ©Tom’s Guide

Application / Wi-Fi

Le Pure One S12 est un aspirateur connecté. Il dispose d’une connexion Wi-Fi et d’une application compagnon. Cette dernière nécessite la création d’un compte Tineco pour être utilisée.

L’application permet de voir en temps réel l’état de tous les éléments à savoir la charge de la batterie, l’état d’encrassement du pré-filtre et du bac à poussières. Un autre volet de l’application donne des indications sur l’usage de l’aspirateur sur la journée, le mois et depuis qu’il est en services.

Enfin, via sa connexion Wi-Fi, le Pure One S12 peut pousser des notifications de nettoyage sur le smartphone, indiquant lorsqu’il est temps de purger son réservoir de poussières ou nettoyer son pré-filtre.

En six mois d’utilisation, nous n’avons jamais vraiment prêté attention à cette application. Le Pure One S12 reste un aspirateur à main. Sa partie connectée nous semble gadget. A moins que l’on ne soit passionné de nettoyage et intéressé de connaître le nombre de kilos de poussières ôté de son habitat, on laissera dormir cette application.

Seul intérêt de cette connectivité à notre sens, les notifications de nettoyage du pré-filtre. Son état d’encrassement n’étant pas visible d’un coup d’oeil, c’est pratique, d’autant qu’il joue une part déterminante dans la puissance d’aspiration.

Puissance d’aspiration

Le Pure One S12 dispose d’une puissance de succion de 145 Watts. En performance pure, il n’est pas comparable à un aspirateur traîneau. Ce sont ses brosses rotatives qui font une grande partie du travail.

Tineco Pure One S12
Autonomie, puissance d’aspiration sont lisibles sur l’écran du Tineco Pure One S12 ©Tom’s Guide

Avec les suceurs, nous ne sommes pas parvenus à nettoyer impeccablement notre voiture. Pour un meilleur résultat, il faut débrayer en manuel et pousser la puissance au max, mais là c’est l’autonomie qui file trop vite.

Pour un nettoyage de maison il est suffisant, mais ne remplace pas un aspirateur traîneau pour toutes les tâches.

Ajoutons que certains éléments lui résistent comme les billes d’airsoft en plastique.

Tineco Pure One S12
Il est possible de bloquer la gâchette du Tineco Pure One S12 ©Tom’s Guide

Efficacité sur sol dur

De base, le Pure One S12 est livré avec une brosse polyvalente moquette et parquet, pourrait-on dire.

Celle-ci fait le travail pour peu que les débris ne soient pas trop imposants. Oui, c’est tout le souci de cette brosse, son nez est trop fermé, ne laissant que peu de place aux détritus pour être aspirés.

Notons également la structure en lamelle de cette brosse qui accroche inexorablement tous les cheveux et poils qui peuvent traîner. Régulièrement on est donc obligé d’ôter (via un mécanisme aisé à actionner) cette brosse de son logement pour la décrasser manuellement. Une manipulation qui devrait disparaître avec le Pure One S15, lequel adopte une technologie d’apsiration des cheveux.

Tineco Pure One S12
Brosse sol durs et la brosse multifonction du Tineco Pure One S12 ©Tom’s Guide

En attendant, notre test sur sol dur n’était pas concluant. Nous avons demandé à Tineco de nous envoyer sa « Turbo-brosse à rouleau souple ». Il s’agit de l’équivalent de la brosse Fluffy chez Dyson. Celle-ci n’a pas de longs poils, mais une espèce de feutrine qui couvre l’ensemble de la brosse rotative. De plus, son nez est bien plus réhaussé.

Tineco Pure One S12
Brosse sol durs et la brosse multifonction du Tineco Pure One S12 ©Tom’s Guide

Dès les premiers essais, c’est le jour et la nuit. Là, les céréales du matin y passent, ainsi que les morceaux d’écorce près de la cheminée. Vraiment dommage qu’elle soit en option à 55 €.

Sur sol dur, c’est un élément indispensable qui en plus est redoutable avec la poussière déposée au sol.

Efficacité sur moquette/tapis

Sur des surfaces de type moquette ou tapis, la brosse multitâche est en revanche parfaitement à sa place. Elle accroche les fibres et les nettoie parfaitement. On sent d’ailleurs le moteur s’emballer lorsque plus de poussière est accumulée à un endroit. Le cercle rougit et l’on insiste sur la zone pour un nettoyage en profondeur.

La brosse à rouleau souple vendue en option est inutile sur les moquettes et tapis.

Tineco Pure One S12
Le nettoyage est aisé – Tineco Pure One S12 ©Tom’s Guide

Bruit

Tout dépend de l’accessoire raccordé au Pure One S12. Un seul est véritablement plus bruyant que la moyenne : la brosse multitâche. Son moteur n’est pas discret, surtout lorsqu’elle s’attaque à un tapis ou moquette.

Les autres accessoires sont discrets, notamment la brosse souple vendue en option. Son bruit de fonctionnement est imperceptible, seul le moteur de l’aspirateur se fait entendre, léger s’il n’est pas à pleine puissance.

Autonomie

Le Pure One S12 dispose d’une batterie amovible. Une très bonne idée qu’a aussi mis en place Dyson. S’il n’y en a qu’une de livrée avec le Pure One S12, sa version Pro EX en comprend deux. Il est aussi possible de s’en procurer une seconde pour 80 €.

C’est une somme. Aussi, il est intéressant de constater qu’avec une unique batterie, l’autonomie du Pure One S12 est déjà conséquente. Tineco indique 50 minutes d’utilisation.

Tineco Pure One S12
La batterie du Tineco Pure One S12 est amovible ©Tom’s Guide

De notre côté, nous avons relevé une valeur un peu plus faible. Environ 40-45 minutes. Néanmoins, dans ce laps de temps, nous avons pu effectuer le ménage complet d’une maison de 150 m². A la fin, il nous restait 20% d’autonomie. C’est tout à fait correct.

Pour notre test, nous avions du parquet, de la moquette, des tapis et du carrelage, de quoi utiliser les deux brosses motorisées à notre disposition. L’ensemble a été effectué en mode automatique, le moteur variant son régime en fonction des éléments détectés.

Entretien

Le Pure One S12 requiert un entretien à la hauteur de son utilisation. Il faut vider son bac à poussière, nettoyer son filtre et sa brosse.

Le bac à poussière s’ouvre via un bouton. Assez pratique, mais ça n’empêche pas de devoir mettre la main dedans. En effet, autour du filtre viennent s’accrocher poils et cheveux à dégager manuellement.

Idem pour la brosse motorisée utilisée pour les tapis et moquettes. Là, les mêmes cheveux, fil, etc. S’enroulent autour du rouleau. C’est un classique. Le démontage est rapide et simple. Ajoutons que Tineco veut éradiquer ce nettoyage sur son nouveau modèle, le Pure One S15, avec sa technologie ZeroTangle.

Tineco Pure One S12
Tineco ajoute un accessoire pour nettoyer le pré-filtre, idéal ©Tom’s Guide

Enfin, le nettoyage du pré-filtre est sans doute le mieux pensé. Un accessoire en sus permet d’y insérer ledit pré-filtre. Raccordé à l’aspirateur, il suffit de le lancer et de verrouiller la gâchette. Il est nettoyé automatiquement, l’aspirateur s’arrête de lui-même lorsque l’opération est achevée.