Accueil » Actualité » Twitch bannit une cosplayeuse pour tenue « sexuellement suggestive »

Twitch bannit une cosplayeuse pour tenue « sexuellement suggestive »

Image 1 : Twitch bannit une cosplayeuse pour tenue "sexuellement suggestive"
Quqco en Chun-Li

« Les tenues vestimentaires destinées à être sexuellement suggestives et la nudité sont interdites. Les tenues vestimentaires […] destinées à être sexuellement suggestives comprennent les sous-vêtements, les vêtements intimes, ou les vêtements qui exposent/mettent l’accent sur les organes génitaux masculins ou féminins, les fesses ou les mamelons. » Voilà la politique de Twitch quant à la diffusion d’images licencieuses.

La streameuse Quqco en a fait les frais en s’affichant en cosplay de Chun-Li, montrant des cuisses largement exposées. Une zone de peau découverte qui n’est pas passée inaperçue pour Twitch et semble être donc tombée sous le coup des vêtements qui mettent l’accent sur les organes génitaux, croit-on tout du moins.

Pour rappel, le cosplay est une pratique qui consiste à se déguiser en un personnage de pop culture. Ici, Chun-Li, tirée de la licence Street Fighter. Cette combattante porte une tenue traditionnelle chinoise modifiée, bien plus courte que l’originelle. Quqco explique qu’elle avait fait attention d’acheter une taille au-dessus afin que la fente de la cuisse soit suffisamment haute. Finalement, ça n’aura pas été assez pour Twitch, semble-t-il.

Systématiquement signalée par des « trolls »

Mais Twitch n’aurais par intercepté cette séquence d’elle-même. Selon Quqco, la plateforme aurait été informée par « un groupe de trolls ». « Je suis systématiquement signalée parce que j’ai été marqué comme étant une fille légère. »

Image 2 : Twitch bannit une cosplayeuse pour tenue "sexuellement suggestive"
Quqco en Mai Shiranui

La streameuse n’en est pas à son coup d’essai. En août dernier elle a déjà été bannie pour s’être présentée sur sa chaîne Twitch habillée en Mai Shiranui, une combattante de la licence King of Fighters. À l’avenir et pour éviter tout désagrément, sans doute Quqco devrait-elle prévenir Twitch avant de figurer en cosplay trop explicite pour le site. Ce dernier précise bien dans ses conditions d’utilisation que « nous pouvons, dans des contextes éducatifs et artistiques limités, faire des exceptions à ces politiques, sous réserve d’approbation préalable. »