Accueil » Actualité » Un prototype de drone spatial revient sur Terre après deux ans de mission secrète

Un prototype de drone spatial revient sur Terre après deux ans de mission secrète

Le drone spatial X-37B OTV de l’U.S. Air Force a atterri hier après une mission d’un peu plus de deux ans en orbite autour de la terre. Les autorités militaires se sont unanimement félicitées de son succès sans jamais dévoiler le moindre indice à propos de sa mission.

Image 1 : Un prototype de drone spatial revient sur Terre après deux ans de mission secrète

Propulsé dans l’espace par un lanceur Falcon 9 de SpaceX le 7 septembre 2017, le drone spatial X-37B OTV développé par Boeing a atterri hier au centre Spatial Kennedy en Floride. Il aura effectué une mission de 780 jours autour de l’orbite terrestre, et ainsi battu le record de navette précédente. 

La cinquième mission du prototype de navette spatiale sans équipage de l’armée de l’air américaine est un succès que souligne Barbara Barrett dans le communiqué officiel de l’Air Force : « Le X-37B continue de démontrer l’importance d’un avion spatial réutilisable… les missions successives font progresser les compétences spatiales de notre nation ». Le reste du document est tout aussi évasif, rien ne filtre à propos de la mission.

Et si l’on envoyait un téléscope géant en pièces dans l’Espace ?

Les objectifs du drone X-37B OTV restent un mystère

Le projet a initialement été lancé par la NASA pour développer de nouvelles technologies, notamment pour remplacer le Space Shuttle, la navette américaine mise à la retraite en 2011. En 2006, le drone spatial change de main pour rejoindre l’armée de l’air américaine. Depuis cette date, le projet est devenu confidentiel, et pratiquement rien ne sera divulgué jusqu’au quatrième vol. Il doit permettre de tester un nouveau propulseur, ainsi que le comportement d’une centaine de matériaux dans le vide spatial et soumis aux rayonnements ionisants.

Contrairement aux missions précédentes, l’atterrissage de la cinquième mission n’a pas été filmé, probablement parce qu’il a eu lieu à 3 h 51. Il faut donc se contenter des images qui accompagnent la déclaration officielle, qui elle aussi aiguise la curiosité. Sans jamais divulguer la moindre information, tous les intervenants se félicitent du succès de la mission, des expérimentations qui ont été menées, et de son intérêt militaire. À ce sujet, le général David L. Goldfein déclare : « Le ciel n’est plus la limite de l’Air Force, et si le Congrès l’approuve on parlera de Space Force ». 

Outre ses missions purement technologiques, la navette a probablement effectué des missions de renseignement, et comme elle peut embarquer un petit satellite, elle a également pu tester sa mise en orbite. De son côté, la NASA progresse dans ses missions civiles, notamment celles qui concernent Mars. L’agence spatiale américaine a ainsi présenté en vidéo le Rover Mars 2020. Plus près de nous, le Rover VIPER doit explorer le pôle Sud de la Lune pour y rechercher de l’eau sous forme de glace.

Source : U.S. Air Force