Accueil » Actualité » iPhone : l’application Santé utilisée comme preuve dans un procès pour meurtre

iPhone : l’application Santé utilisée comme preuve dans un procès pour meurtre

Les données de l’application Health d’Apple ont récemment été utilisées pour aider à condamner un homme responsable de la mort de sa femme dans une affaire d’homicide involontaire. Les données de l’iPhone auraient permis aux enquêteurs de boucler l’affaire.

Normalement, l’application Santé sur iOS est utilisée par ses utilisateurs pour améliorer leur santé, mais il arrive que les données qu’elle récolte soient précieuses pour la police.

Apple application Santé - Apple
Apple application Santé – Crédit : Apple

Les fonctionnalités Santé des produits Apple sont très prisées par la communauté. En dehors des smartphones, les utilisateurs peuvent aussi utiliser leurs Apple Watch pour suivre leur nombre de pas, ou les calories brûlées au cours d’une journée. La montre d’Apple serait même capable de détecter la COVID-19 plusieurs jours avant les tests.

Jeff West aurait frappé sa femme, Kathleen Dawn West, à la tête avec une bouteille d’alcool puis aurait laissé son corps dans la rue. Cependant, Jeff a d’abord clamé son innocence, avant d’être trahi par les données recolletées par son iPhone. Ce n’est pas la première fois qu’un appareil connecté est utile lors d’une affaire de meurtre. En effet, nous avions pu voir que l’Echo d’Amazon avait été témoin dans une affaire de meurtre il y a quelques années.

L’alibi du meurtrier démonté par les données de l’application Santé

West a déclaré aux enquêteurs qu’il s’était endormi vers 22h30 et était resté au lit jusqu’à 5h15, mais son application Apple Santé a montré qu’il avait fait un total de 18 pas de 23h03 à 23h10, un fait qui contredit ses affirmations. Les données de l’iPhone de Kat West ont montré qu’elle a cessé de bouger après 22h54, ce qui correspond à l’heure à laquelle Jeff West a prétendu être au lit.

Plusieurs indices ont mené les enquêteurs à penser que son mari était coupable. Les empreintes digitales de West auraient également été retrouvées au fond de la bouteille qui a été utilisée pour frapper sa femme à la tête. L’affaire a rapidement été bouclée, puisque les enquêteurs ont aussi pu utiliser les 18 pas enregistrées dans l’application Health de l’iPhone pour envoyer l’homme en prison pendant 16 ans. Grâce aux précieuses données de l’iPhone, le jury a décidé lors du procès que l’homme était coupable du meurtre.

Source : ubergizmo