Accueil » Actualité » L’Apple Watch pourrait détecter la COVID-19 plusieurs jours avant les tests

L’Apple Watch pourrait détecter la COVID-19 plusieurs jours avant les tests

Les montres intelligentes comme l’Apple Watch et les appareils de suivi de la condition physique comme ceux fabriqués par des sociétés comme Garmin et Fitbit pourraient être en mesure de détecter les cas positifs à la COVID-19 bien avant qu’ils ne se fassent tester.

Selon des études menées par des institutions médicales et universitaires renommées, dont le Mount Sinaï Health System à New York et l’université de Stanford en Californie, le port d’une montre connectée pourrait jouer un rôle clé dans l’endiguement de la pandémie et d’autres maladies transmissibles.

Mesure de la fréquence cardiaque sur l’Apple Watch – Apple
Mesure de la fréquence cardiaque sur l’Apple Watch – Crédit : Apple

En effet, il semble que les montres intelligentes et autres bracelets connectés qui mesurent en permanence le rythme cardiaque, la température de la peau et d’autres marqueurs physiologiques des utilisateurs peuvent aider à repérer les infections à coronavirus quelques jours avant qu’une personne ne soit diagnostiquée. L’application Cardiogram lancée en mars 2020 sur l’Apple Watch permet déjà de vous aider à détecter les symptômes de la COVID-19.

Les smartwatches peuvent prédire l’apparition des symptômes de la COVID-19

L’étude newyorkaise a suivi la vie quotidienne de 300 personnels de santé pendant 5 mois, et les conclusions de l’étude sont étonnantes. Les scientifiques ils ont pu prédire les infections avant l’apparition des premiers symptômes et jusqu’à 7 jours avant que les tests officiels ne confirment la mauvaise nouvelle.

« Les progrès de la santé numérique offrent une occasion unique d’améliorer le contrôle des maladies », écrivent les auteurs. Ils soulignent que les utilisateurs sont déjà familiarisés avec les montres intelligentes comme l’Apple Watch pour la surveillance de la santé. De plus, leurs propriétaires n’ont besoin d’effectuer aucune tâche particulière pour qu’elles puissent détecter un problème. Apple avait déjà déployé une mise à jour de Siri qui permettait à l’assistant vocal d’établir un diagnostic rapide de la COVID-19.

« Nous savions déjà que les marqueurs de la variabilité du rythme cardiaque changent au fur et à mesure que l’inflammation se développe dans le corps, et que la COVID-19 est un virus incroyablement inflammatoire », a-t-il ajouté. « Cela nous permet de prédire si les gens sont infectés avant qu’ils ne le sachent ».

L’étude de Stanford a, elle, permis de découvrir que 81 % des personnes infectées d’un autre échantillon présentaient des modifications de leur rythme cardiaque au repos jusqu’à 9,5 jours avant l’apparition des symptômes. Les chercheurs ont donc créé un système d’alarme qui avertit les porteurs si leur rythme cardiaque est élevé depuis longtemps. Si de telles mesures venaient à être disponibles pour tous, il serait alors plus facile pour les populations de s’isoler en cas d’alerte sur leurs montres intelligentes. Google avait déjà déployé dès janvier 2020 des notifications d’exposition à la COVID-19 sur Wear OS, ce qui pouvait déjà alerter les cas contacts.

Source : AppleInsider