Accueil » Actualité » Ces vêtements trompent la reconnaissance faciale, l’IA vous prend pour un animal

Ces vêtements trompent la reconnaissance faciale, l’IA vous prend pour un animal

Une marque italienne vient de dévoiler sa gamme de vêtements aux compétences étonnantes. Ces derniers parviennent à déjouer la vigilance des systèmes de reconnaissance faciale. Grâce à des motifs, l’IA est induite en erreur et échoue à trouver des correspondances.

pull anti-reconnaissance faciale
La marque Capable veut se jouer de l’IA

L’intelligence artificielle a des failles. Deux Marines sont parvenus à berner une IA militaire en se déplaçant sous une boîte en carton. Des vêtements peuvent également faire le job. Une marque italienne cherche à capitaliser sur les craintes des citoyens, effrayés par la banalisation des systèmes de reconnaissance faciale. Lesquels sont notamment déjà déployés dans des régimes répressifs afin d’arrêter les dissidents et les contrevenants à la loi.

La marque Capable a mis au point une solution créative qui permet de court-circuiter l’IA même si votre visage est à découvert. Dans la collection Manifesto, les vêtements sont bariolés de motifs étranges et flamboyants. Ces derniers incorporent des détails qui vous transforment en zèbre, en chien ou en girafe aux yeux des systèmes de reconnaissance faciale. Ne percevant pas de forme humaine, ces derniers échoueront à vous analyser pour trouver une correspondance avec votre visage.

À lire > L’Ukraine identifie les soldats russes morts par reconnaissance faciale

Une gamme de vêtements capables de berner l’IA

La cofondatrice Rachele Didero a testé avec succès les conceptions à l’aide de YOLO (You Only Look Once). Il s’agit d’un système de détection d’objets basé sur un réseau neuronal capable de reconnaître les visages lorsqu’il est formé à l’aide d’une base de données de photos. Si le projet brille par son ingéniosité, on peut d’ores et déjà pointer certaines limites.

D’une part, un gouvernement pourrait très bien sélectionner les images des vêtements de Capable pour les classer comme “humains” dans son système de reconnaissance faciale. Dès lors, leur capacité protectrice disparaîtrait en un éclair. D’autre part, le prix de 420 euros pour un pull éloigne forcément le commun des mortels, réservant ce type de technologie de pointe aux dissidents les plus nantis.

On imagine toutefois que cette gamme vise avant tout à démontrer que la technologie peut être mise au service du citoyen. Et que nous ne sommes pas condamnés à être pistés par les systèmes d’IA. Une solution plus simple (et moins coûteuse) consiste également à porter un masque. Mais cette dernière n’est pas infaillible : même l’iPhone peut vous reconnaître si vous êtes masqués en se basant sur vos yeux.