Accueil » Actualité » Comment Airbnb va détecter les clients fêtards

Comment Airbnb va détecter les clients fêtards

Pour éviter que les utilisateurs organisent des fêtes dans les biens loués, Airbnb met en place son plan d’attaque. Une « technologie anti-fêtard » est actuellement en cours de test outre-Atlantique.

Image 1 : Comment Airbnb va détecter les clients fêtards
Airbnb s’attaque aux fêtes – Crédit : Pexels

Pour les vacances ou pour un week-end en amoureux, Airbnb est désormais prisé par les voyageurs. La plateforme permet de louer des biens pour se loger. Et le choix est vaste : du petit appartement à la villa luxueuse, Airbnb regorge d’alternatives pour toutes les bourses. Certains utilisent toutefois Airbnb pour organiser des fêtes. Outre les nuisances pour les voisins et les dommages matériels, ces évènements risquent de devenir incontrôlables.

Comme en Californie il y a trois ans. Cinq personnes avaient perdu la vie dans une fusillade alors qu’elles participaient à une fête dans une propriété louée sur Airbnb. Une tragédie qui avait profondément entaché la réputation de la plateforme. Depuis, cette dernière met en place des mesures fortes pour empêcher les fêtes.

« Jusqu’à nouvel ordre, toutes les fêtes et tous les événements perturbateurs sont interdits, quel que soit le nombre de participants. Les voyageurs qui organisent ce type d’événements peuvent voir leur compte supprimé », peut-on notamment lire sur le site d’Airbnb.

À lire > Louez la maison de Maman, j’ai raté l’avion sur Airbnb

Airbnb s’active pour repérer les fêtards en amont

Conscient que certains utilisateurs snoberont cette interdiction formelle, l’entreprise teste actuellement une nouvelle « technologie anti-fêtes » au Canada et aux États-Unis. Celle-ci est programmée pour détecter automatiquement les réservations susceptibles d’être faites par des usagers fêtards. Sont notamment examinés plusieurs facteurs tels que l’historique des avis positifs (ou l’absence d’avis positifs), l’âge du compte, la durée de séjour et si ce dernier se déroule le week-end ou en semaine.

« Une variante similaire de ce système est testée en Australie depuis octobre 2021, où elle s’est avérée très efficace. Nous avons constaté une baisse de 35 % des fêtes non-autorisées dans les régions où ce projet pilote a été déployé », se félicite Airbnb dans son communiqué.

L’entreprise admet néanmoins qu’« aucun système n’est parfait ». Il est effectivement possible que des individus bien intentionnés soient injustement considérés comme des fêtards par le système. « Les voyageurs ne pouvant pas effectuer de réservations pour un logement entier à cause de ce système pourront toujours réserver une chambre privée (où l’hôte est plus susceptible d’être physiquement sur place) ou une chambre d’hôtel via Airbnb », précise la plateforme.

Et de promettre de communiquer prochainement sur les résultats de ce test grandeur nature.

Source : Airbnb