Accueil » Guide d'achat » Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides

Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides

Choisir un appareil photo numérique n’a jamais semblé aussi difficile. Acheter un compact quand on a un smartphone, est-ce encore nécessaire ? Avec l’explosion des hybrides, les reflex ont-ils encore leur place ? Et les bridges, si populaires voilà quelques années, que deviennent-ils ? Vous trouverez des éléments de réponse à toutes ces questions dans ce guide d’achat, accompagné de notre sélection des valeurs sûres du moment.

Nikon 7500

Quel est le premier fabricant d’appareils photo au monde ? C’est Samsung. Eh oui, aujourd’hui, c’est avec le smartphone que l’on prend ses photos. Bien entendu, la qualité des images ne peut encore rivaliser avec celle des appareils photo traditionnels, mais elle est suffisante pour un affichage sur le petit écran du téléphone ou sur une tablette. Mais alors, pourquoi acheter aujourd’hui un APN ? Eh bien parce qu’en plus d’offrir une qualité d’image supérieure, il offre des possibilités hors d’atteinte des meilleurs smartphones. N’oublions pas que ces derniers intègrent des objectifs minuscules, et pour tout dire médiocres, dont les innombrables défauts sont corrigés par des algorithmes ultra-performants. Ils conviennent pour la photo de paysage, la photo de groupe, parfois la macro. Ils sont en revanche nuls en portrait, en photo d’action ou animalière, et ça n’est pas près de changer.

Si vous avez débuté la photo avec un smartphone et avez pris goût à ce loisir, vous connaissez ses limites. Il vous apparaît désormais nécessaire d’investir dans un vrai appareil photo numérique, conçu spécifiquement pour cet usage (et pour la vidéo). Mais quel modèle choisir ? Cette question, tous les photographes débutants ou amateurs se la posent, et la réponse est toujours la même : ça dépend. Et pour cause, l’appareil photo parfait n’existe pas. Pour faire votre choix, vous devrez sans cesse vous poser ces mêmes questions : Qu’est-ce que je veux photographier en priorité ? Quel poids ou encombrement suis-je prêt à supporter ? Quel budget puis-je consacrer à cet équipement ?

Avant de choisir le meilleur appareil photo pour vous, définissez votre budget

Commençons par l’essentiel, n’en déplaise aux puristes : le budget. Contrairement aux smartphones, il n’y a guère de surprise : plus c’est cher, mieux c’est. Ainsi, l’objectif Canon EF-S 18-55 mm III fourni en kit avec les reflex d’entrée de gamme, ne peut pas rivaliser avec l’EF-S 17-55 f/2.8 stabilisé, vendu quatre fois plus cher. De même un hybride à capteur plein format coûtera plus qu’un modèle à capteurs APS-C ou Micro 4/3. Notre sélection d’appareils, ci-dessous, vous montrera les avantages et limites des différents modèles. Mais gardez à l’esprit que les reflex et hybrides sont avant tout des porte-objectifs. Ce sont ces derniers qui, pour l’essentiel, conditionnent la qualité de l’image.

Photos animalière ou portrait ?

Ensuite, demandez-vous ce que vous comptez faire, principalement, avec votre appareil. Vous souhaitez réaliser de beaux portraits de famille ou d’amis, que vous serez fier d’exposer et de partager ? Privilégiez un appareil doté d’un objectif à grande ouverture, qui vous permettra d’isoler le sujet en plongeant l’arrière-plan dans un joli flou. Si la qualité est essentielle à vos yeux, optez pour un compact haut de gamme, ou un hybride ou un reflex sur lequel vous grefferez une optique spécialisée dans le portrait. Aujourd’hui, les hybrides sont les APN qui ont le plus la côte. Un engouement justifié tout autant par leur compacité, la précision de leur autofocus, la vivacité de leur mode rafale, la qualité du mode vidéo 4K, et bien sûr le silence de fonctionnement, si précieux dans moult situations. Mais les reflex ont encore leur mot à dire. Leurs atouts, c’est le viseur optique, qui montre la scène telle qu’elle est, mais aussi l’immense catalogue d’objectifs compatibles. Sans omettre leur prix : les modèles d’entrée et moyenne gamme sont souvent moins élevés que les hybrides équivalents.

Image 1 : Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides
Portrait réalisé avec le Nikon D7500

A présent, si vous souhaitez vous spécialiser dans la photo sportive ou animalière, c’est sur l’amplitude du zoom optique que va se porter votre attention. Les bridges constituent la meilleure porte d’entrée pour ces univers. Compacts, relativement légers, ils peuvent intégrer des zooms à la longueur focale extravagante, à l’instar de l’ancien Panasonic DC-FZ82, et son monstrueux objectif 20-1200 mm ! Certes, la qualité d’image reste moyenne et ils sont souvent peu lumineux aux plus forts grossissements. Mais leur polyvalence et leur poids limité sont de sérieux atouts, tout comme leur prix, souvent raisonnable. Les zooms et téléobjectifs pour reflex et hybrides sont les plus performants et sont privilégiés par les photographes animaliers, comme Stefano Unterthiner, ou Vincent Munier. Mais attention, les prix s’envolent rapidement très, très haut. Cela dit, on trouve ces joujoux en quantité, sur le marché de l’occasion.

Quel encombrement pour votre appareil photo ?

Passons enfin à l’encombrement. Oui, un hybride ou un reflex couplé à un zoom transtandard haut de gamme vous offriront la meilleure qualité d’image possible. Mais cela reste des appareils encombrants et lourds. Certes, les hybrides, en l’absence de miroir, sont plus compacts, mais ils ne fonctionnent pas sans objectifs, et dans tous les cas, l’ajout d’un flash externe devient vite nécessaire. A vous de juger si la prise de quelques belles photos justifie de trimbaler trois ou quatre kilos de matériel toute une journée. Dans le cas contraire, pourquoi ne pas choisir un compact ? Les modèles haut de gamme, équipés de capteurs d’un centimètre, voire au format APS-C, sont suffisamment performants pour être communément utilisés comme second boîtier par les photographes pro. L’un d’entre eux nous a même confié ne conserver son reflex que parce que cela faisait « plus sérieux » auprès de ses clients, mais qu’il rêvait de s’en débarrasser !

Image 2 : Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides

Meilleurs appareils photo compacts

Image 4 : Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides

Sony RX100 VII

La meilleure qualité photo

1299€ en promo à 1099€€ > Fnac
On aime
  • Qualité photo et vidéo
  • Viseur numérique confortable
  • Optique stabilisée
On n’aime pas
  • Menus parfois abscons
  • Prix
Verdict :

Mettre plus de 1000 euros dans un appareil compact, est-ce vraiment raisonnable ? S’agissant du Sony RX100 VII, la réponse est oui, sans l’ombre d’un doute. Cet APN offre une qualité d’images qui n’a rien à envier à celle des reflex/hybrides dès lors que les conditions de luminosité ne sont pas trop difficiles. Ultra compact mais doté d’un viseur électronique escamotable, il intègre un capteur de 1 cm, couplé à un superbe zoom optique 24-200 mm f/2,8-4,5 stabilisé. Les images affichent un piqué exceptionnel à toutes les focales, et le bruit numérique est peu perceptible jusqu’à 1600 ISO en basse lumière. Le RX100 VII brille aussi par l’étonnante réactivité de l’autofocus, hérité des hybrides pros de Sony. Même en basse lumière, le suivi du sujet en temps réel garantit une mise au point irréprochable. La vidéo 4K profite bien sûr de cette fulgurance. Seul bémol, la pléthore de réglages possibles nuit à l’ergonomie de l’appareil dès lors qu’on quitte les modes automatiques (excellents au demeurant). Si malgré ces atouts, le prix vous parait trop élevé, jetez un œil au modèle précédent. Le RX100 VI dispose du même objectif que son successeur, et la qualité d’image en mode photo est identique. Seul l’autofocus se révèle moins performant pour le suivi des sujets en mouvement. Toujours au catalogue, on le trouve désormais à moins de 900 euros sur Internet.

Capteur CMOS (type 1.0) -20.1 MP
Objectif (équivalent 24X36) / Ouverture 24 – 120 mm / f/2.8 – f/4.5
Stabilisation Oui
Viseur / résolution Electronique / 2 359 296 points
Communication sans fil WI-FI, Bluetooth, NFC
Mode vidéo 4K 25P
Entrée micro / casque Oui/non
Dimensions / Poids 101,6 x 58,1 x 42,8 mm / 302 g
Canon Powershot G5 X Mark II

Canon Powershot G5 X Mark II

L'objectif le plus lumineux

899,99€ en promo à 749,99€ > Fnac
On aime
  • Qualité photo et vidéo
  • Ouverture de l'objectif
  • Optique stabilisée
On n’aime pas
  • Pas de prise micro
  • Suivi AF des mouvements rapides
Verdict :

Ce compact haut de gamme s’adresse à ceux qui recherchent un encombrement minimum, sans sacrifier à la qualité. Doté d’un écran tactile orientable et d’un viseur électronique escamotable, il séduit aussi par son grip qui confère une prise en main sûre. Mais c’est son zoom optique stabilisé qui constitue son principal atout. Certes, son amplitude de 24 à 120 mm peut sembler limitée, mais en pratique, elle convient à la plupart des situations. Surtout, le zoom se distingue par son ouverture maximale de f/1.8 à f/2.8, qui lui confère une luminosité exceptionnelle, et permet d’obtenir de magnifiques flous d’arrière-plan en portrait. L’autofocus est prompt à verrouiller un sujet fixe, même en basse lumière, en revanche il s’avère moins performant pour suivre un déplacement rapide. Evidemment, l’appareil dispose d’un mode vidéo 4K, mais l’on regrette que Canon ait fait l’impasse sur la prise micro.

Capteur CMOS (type 1.0) -20.1 MP
Stabilisation Oui
Viseur / résolution Electronique / 2 360 000 points
Communication sans fil WI-FI, Bluetooth
Mode vidéo 4K 25P
Entrée micro / casque Non/non
Dimensions / Poids 110,9 x 60,9 x 46 mm/ 340 g

Meilleur appareil photo Bridge

Lumix FZ-330

Lumix FZ-330

Le meilleur ultra-zoom stabilisé

avec batterie 499,99€ > Darty
On aime
  • Amplitude du zoom et stabilisation
  • Ouverture constante à f/2.8
  • Entrée micro
On n’aime pas
  • Suivi AF des mouvements rapides
  • Aussi encombrant qu'un reflex (mais moins lourd)
Verdict :

Voilà un ancêtre, dans le monde de la photo numérique. Le Lumix FZ-330 a été lancé en 2015, mais il est toujours au catalogue de Panasonic. Et c’est une excellente nouvelle car six ans après, il demeure sans doute l’un des meilleurs bridges jamais commercialisés, alors que son prix n’a cessé de dégringoler. Son point fort, c’est évidemment le monstrueux zoom optique 24 X stabilisé sur 5 axes, soit 25-600 mm en équivalent 24X36, à ouverture constante f/2.8 ! Certes, la qualité des images ne peut rivaliser avec celle des reflex/hybrides ou des compacts haut de gamme, mais elle reste satisfaisante, voire très correcte quand la luminosité est bonne. Attention quand même, cet appareil s’adresse en premier lieu à ceux qui recherchent la plus grande amplitude possible, pour photographier la faune ou tout autre sujet dont il n’est pas possible de s’approcher. En effet, ces performances se traduisent par un encombrement assez important, comparable à celui d’un reflex moyen de gamme.

Capteur Live-MOS (1/2.3) – 12.1 MP
Objectif (équivalent 24X36) / Ouverture 25 – 600 mm / f/2.8
Stabilisation Oui
Viseur / résolution Electronique / 1 440 000points
Communication sans fil WI-FI
Mode vidéo 4K 25P
Entrée micro / casque Oui / non
Dimensions / Poids 132x91x117 mm / 691 g

Meilleurs appareils photo hybride

Panasonic DC-GX9M

Panasonic DC-GX9M

Le meilleur hybride micro 4/3 compact

739,96€ > LDLC
On aime
  • Compacité et poids
  • Efficacité de la stabilisation mécanique
  • Autofocus et mode rafale
On n’aime pas
  • Pas de prise micro
  • Viseur électronique étriqué
Verdict :

Lancé en 2018, ce petit hybride à capteur micro 4/3 reste aujourd’hui encore une valeur sûre, et un achat malin, grâce à son prix désormais très sage. On apprécie bien sûr sa compacité et son poids minuscule, mais c’est la qualité des images avec le kit 12-60 mm qui convainc le plus. Les clichés sont bien définis à toutes les focales, et le bruit numérique reste contenu, même en poussant les ISO pour pallier le manque de lumière. Autre avantage, la monture est superbement stabilisée sur 5 axes, ce dont profitent tous les objectifs qu’on y greffe. L’autofocus est réactif et précis, tant en photo qu’en vidéo. Le mode rafale à 9 i/s convient pour la photo d’action et bien sûr, on adore son fonctionnement totalement silencieux, hybride oblige, qui permet de multiplier les prises de vue en toute discrétion. Si l’on apprécie l’écran LCD tactile et orientable, on regrette néanmoins l’absence de prise micro. Autre point faible, le viseur électronique, étriqué et peu adapté aux porteurs de lunettes.

Capteur Live-CMOS Micro 4/3 – 20. !3 MP
Stabilisation Oui
Viseur / Résolution Electronique / 2 760 000 points
Communication sans fil WI-FI, Bluetooth
Mode vidéo 4K 30P
Entrée micro / casque Non / Non
Dimensions / Poids 124 x 72 x 47 mm/ 450 g
Fujifilm X-T4

Fujifilm X-T4

Le meilleur hybride à capteur APS-C

1699€ en promo à 1499€ > Fnac
On aime
  • Qualité de fabrication et Tropicalisation
  • Mode vidéo
  • Efficacité de la stabilisation mécanique
  • Autofocus et mode rafale
On n’aime pas
  • Prix
Verdict :

Il y a des appareils, qui, lorsqu’on les prend en main, procurent la sensation qu’ils vont nous accompagner durant de nombreuses années. Le X-T4 est de ceux-là. Certes, il est cher -plus que certains anciens hybrides plein format- mais il excelle dans tous les domaines. Reprenant le look des reflex des années 70-80 et d’apparence aussi robuste (il est tropicalisé), le X-T4 intègre néanmoins un bel écran LCD orientable. Et surtout, il se pare d’une stabilisation mécanique d’une formidable efficacité. Le viseur à très haute résolution offre un confortable débattement. Bien évidemment, l’autofocus brille par sa réactivité et sa précision, y compris sur les sujets en mouvement. Quant au mode rafale, il atteint 15 i/s en RAW, dans le silence le plus total. Le mode vidéo est tout aussi exceptionnel, au point que l’appareil pourrait tout à fait convenir à un vidéaste passionné. Evidemment, toutes ces qualités ont un coût. Mais si vous n’avez pas besoin de la stabilisation du capteur, alors vous pouvez opter pour le modèle précédent, le X-T3, qui pour un prix plus raisonnable, offre une qualité d’image et une réactivité identiques, tant en photo qu’en vidéo.

Capteur CMOS APS-C – 26.1 MP
Stabilisation Oui
Viseur / Résolution Electronique / 3 690 000 points
Communication sans fil WI-FI, Bluetooth
Mode vidéo 4K 30P
Entrée micro / casque : Oui / Non
Dimensions / Poids 135 x 93 x 64 mm/ 607 g

Meilleurs appareils photo Reflex

EOS 250D

EOS 250D

Le reflex le plus compact

575,99€ > Fnac
On aime
  • Compacité et poids
  • Simplicité de prise en main (pour un reflex)
  • Entrée micro
On n’aime pas
  • Vidéo 4K en retrait
  • Viseur minuscule
Verdict :

Il ne paie vraiment pas de mine, ce reflex Canon. Minuscule, tout léger, minimaliste même, il se veut rassurant pour le débutant auquel il s’adresse. Pour autant, il n’en oublie pas l’essentiel. L’EOS 250D intègre un capteur APS-C de 24.1 MP épaulé par le processeur DIGIC 8, le même que celui qui équipe l’EOS 90D et les hybrides plein format EOS R et RP. Son écran orientable et tactile facilite les prises de vue au ras du sol ou bras levés. Son autofocus est réactif malgré seulement 9 collimateurs, tout comme sa cadence en rafale qui atteint 5 images par seconde. Enfin, il offre l’essentiel des fonctions de prises de vue, avec les modes PASM et l’enregistrement en RAW. La qualité des images avec l’objectif 18-55mm f/4-5.6 du kit (équivalent 29-88 mm en 24X36) est tout à fait convaincante. Seuls points faibles, le mode vidéo 4K accuse un retard par rapport à la concurrence, et le viseur optique est étroit et peu lumineux. Mais ajoutez-lui un objectif EF-S 10-22mm f/3.5-4.5 USM (équivalent 16-35 mm en 24X36) et vous disposez d’un ensemble super compact, léger et merveilleusement adapté à la photo de paysage, de rue ou d’architecture.

Capteur CMOS APS-C – 24.1 MP
Stabilisation Non
Viseur Optique
Communication sans fil WI-FI, Bluetooth
Mode vidéo 4K 25P
Entrée micro / casque Oui / non
Dimensions / Poids 122× 93 × 070 mm/ 449 g
Nikon D7500

Nikon D7500

Le meilleur rapport prix/performances

886€ > CDiscount
On aime
  • Ergonomie et performances
  • Qualité de fabrication
  • Vivacité de l'AF
On n’aime pas
  • Vidéo 4K en retrait
Verdict :

Voilà un reflex qui, du point de vue marketing, s’adresse au photographe passionné. Un positionnement réducteur tant le D7500 comblerait bon nombre de professionnels. Et pour cause, au moment de juger les photos à l’écran ou sur papier, qui pourrait affirmer qu’elles ont été prises à l’aide d’un boîtier à capteur APS-C plutôt que Plein format ? Pour un usage strictement photographique, le D7500 cumule les bons points. L’autofocus est extrêmement véloce et précis, tout comme le mode rafale, qui culmine à 8 i/s sur 50 vues en RAW ! Son terrain de prédilection, c’est bien sûr la photo d’action, qu’il s’agisse de figer le saut d’un basketteur ou la course erratique d’un enfant. Mais évidemment, il excelle aussi dans tous les autres domaines. Le viseur optique est lumineux et l’on apprécie le vaste écran LCD inclinable, ainsi que les nombreuses options de personnalisation des commandes. Seul bémol, ses capacités vidéos accusent un retard, comparé à ce qu’offrent les hybrides aujourd’hui.

Capteur CMOS APS-C – 20.9 MP
Stabilisation Non
Viseur Optique
Communication sans fil WI-FI, Bluetooth
Mode vidéo 4K 30P
Entrée micro / casque Oui / Oui
Dimensions / Poids 135 x 104 x 72 mm / 720 g

Glossaire de la photo numérique

La photographie est un domaine où il est impossible de faire l’impasse sur l’utilisation de nombreux termes techniques. Voici donc un rapide tour d’horizon des termes indispensables à la compréhension du fonctionnement basique d’un APN.

Capteur

Image 5 : Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides
Différentes tailles de capteur (Crédit : CC BY-SA Moxfyre)

Il s’agit de la surface sensible à la lumière qui remplace la pellicule argentique et qui donne à un appareil photo son caractère « numérique ». Sa taille a une importance fondamentale dans la qualité de l’image et, pour faire simple, plus il est grand, meilleur sera le résultat. Son format est défini par ses dimensions en centimètres ou par la longueur de sa diagonale en pouce lorsqu’il s’agit de petits capteurs (ex : 1/2,3 pouces). Un pouce est égal à 2,54 cm.

Cependant, l’appareil sera généralement d’autant plus volumineux. Certaines évolutions récentes sont néanmoins en contradiction avec cette règle : des hybrides ou des compacts experts embarquent aujourd’hui des capteurs très intéressants dans des boitiers toujours plus petits.

Il en existe de plusieurs types, les plus rependus sont le CCD (Coupled Charge Device) et le CMOS (Complementary Metal Oxide Semi-conductor). Ce dernier donne notamment de meilleurs résultats en basse luminosité et estdonc en général considéré comme la meilleure technologie en photographie numérique. Le CMOS a notamment intégré dernièrement les boitiers très haut de gamme moyen format.

Optique

Terme généralement employé comme synonyme d’ « objectif ».

Focale

La distance focale d’un objectif, exprimée en millimètres, est liée au champ couvert. Plus elle est « courte », plus la scène qu’elle couvre est large (ex. : un 28mm couvrira un champ plus vaste qu’un 50mm). Il existe donc trois grandes familles d’objectifs : les focales courtes (également appelés grands-angles) qui sont inférieures au 40mm en 24×36, les focales dites « normales » dont la longueur est à peu près égale à la diagonale du capteur (entre 40 et 50mm en 24×36, la valeur exacte étant de 43mm) et les longues focales, ou téléobjectifs, supérieurs à 50mm en 24×36.

Si votre APN n’est pas équipé d’un capteur 24×36 (ou plein format) les fabricants vous indiqueront les équivalences afin que vous sachiez quelles sont les possibilités de votre objectif.

Liste des principaux coefficients multiplicateurs de focale

Le champ couvert par un même objectif varie en fonction de la taille du capteur. Logiquement, plus ce dernier est petit, moins la scène observée est vaste. Pour permettre aux utilisateurs de s’y retrouver, les fabricants indiquent un facteur de conversion par rapport au format de référence qu’est le 24x36mm argentique (ou le plein format numérique). Il est généralement appelé (improprement) « coefficient multiplicateur de focale » et permet de retrouver l’équivalence avec la valeur de référence.

Exemple : un objectif de 24 mm monté devant  un capteur dont les dimensions impliquent un coefficient x2 donnera couvrira le même champ qu’un 48 mm (24×2) en 24×36. Un 50 mm embrassera le même angle qu’un 100 mm, etc.

Format de capteurCoefficient
Plein format (appareils experts ou pro type Canon 5D Mk III ou Nikon D750 ou D810)x1 (donc aucune modification)
APS-C (appareils experts ou amateurs haut de gamme type Sony A6500, Canon EOS 77D ou Nikon D5600)x1,6 (Canon) ou environ x1,5 (autres marques)
4/3 (ou micro 4/3, format des hybrides Panasonic, comme le GH4 ou le LX 100, et Olympus, ex : gamme Pen)x2
1 pouce (format CX des hybrides Nikon 1, compact et bridges experts : Sony RX 100, Canon G7X Mk II, Panasonic FZ2000, …)x2,7
1/1,7 pouces (compacts et bridges moyenne gamme)x4,6
1/2,3 pouces (compacts et bridges amateurs)x5,6

Photosite

C’est la zone du capteur qui reçoit la lumière pour créer un pixel. À technologie égale, la qualité de l’image produite augmente avec la quantité de lumière captée, donc avec sa surface. C’est pour cela que l’on considère, sauf exception, qu’elle augmente avec la taille du capteur (les définitions proposées étant souvent voisines).

Ouverture

Image 6 : Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides

La valeur de l’ouverture est indiquée sur l’objectif de l’appareil. L’ouverture relative du diaphragme, plus simplement appelée ouverture, indique la quantité de lumière que votre objectif peut transmettre au capteur. Elle est exprimée en valeurs dépourvues d’unité (ex : f/2,8). Plus le chiffre est petit, plus votre objectif permet à une quantité importante de lumière d’arriver au capteur (et donc plus l’objectif sera intéressant de ce point de vue). Les valeurs d’ouverture du diaphragme les plus courantes sont : 1 – 1,4 – 2 – 2,8 – 4 – 5,6 – 8 – 11 – 16 – 22 – 32. Entre chacune d’entre elles, la quantité de lumière qui traverse l’objectif double : un objectif dont l’ouverture maximale est égale à f/2,8 peut acheminer deux fois plus de lumière qu’un autre qui ouvre à 4 (et donc quatre fois plus qu’un objectif qui ouvre à 5,6).

Autofocus (AF)

L’autofocus désigne le système qui assure la mise au point automatique sur le sujet souhaité. Il en existe deux grands types. Celui dit à « corrélation de phase » est le plus sensible, le plus efficace, le plus rapide, mais aussi le plus onéreux. On le retrouve donc plutôt sur les boitiers moyens et hauts de gamme. Son intégration récente directement sur les capteurs tend à en généraliser l’usage.

Le second système, dit à « détection de contraste », fonctionne par tâtonnements successifs, il est généralement moins sensible, moins réactif et moins coûteux. Il équipe la plupart des appareils compacts d’entrée de gamme et un grand nombre d’hybrides.

Il existe néanmoins des exceptions à la règle : dernièrement, des modules à détection de contraste dits « évolués » ont fait leur apparition sur des modèles hybrides et compacts experts Panasonic et donnent de très bons résultats. À suivre …

D’autre part de nombreux modèles utilisent aujourd’hui une alliance des deux technologies pour allier à la fois performances et couverture du cadre (ex : Canon EOS 5D Mk IV ou famille A7 de Sony).

Zoom optique – zoom numérique

Les zooms sont des objectifs qui couvrent une plage de plusieurs focales (ex. : 24-105mm) et sont aussi appelés « zooms optiques ». Ce que les fabricants appellent improprement « zoom numérique » pour les besoins du marketing est en fait un recadrage dans l’image qui occasionne logiquement une perte de définition.

Image 7 : Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides

Le zoom numérique consiste simplement à tailler dans l’image, avec une perte de qualité

Vitesse d’obturation

C’est le temps pendant lequel l’obturateur reste ouvertpour capter la lumière transmise par la scène photographiée. Plus ce laps de temps est court, plus le mouvement du sujet est figé et moins le risque de flou lié à son déplacement ou à ceux du photographe est important.

Stabilisation

Les fabricants proposent des système de stabilisation pour pallier au flou occasionné par les micro mouvements de la main de l’utilisateur lorsque le temps d’ouverture du diaphragme nécessaire à une exposition correcte (vitesse d’obturation) devient trop important. Il en existe trois grands types.

Le mouvement gênant peut être compensé par un mouvement opposé d’une lentille mobile au sein de l’objectif, c’est une stabilisation dite « optique ».

Autre possibilité : c’est le capteur qui est mobile et qui compense les mouvements parasites, on parle alors en général de stabilisation « mécanique ».

Enfin, en entrée de gamme on trouve des stabilisations « numériques » ou « électroniques ». Il s’agit alors en général d’utiliser les zones périphériques du capteur spécialement prévues à cet effet et laissées inoccupées le reste du temps. Leur usage va souvent de pair avec une augmentation de la sensibilité qui permet d’augmenter la vitesse d’obturation, mais qui provoque une montée du grain.

Considéré de manière isolée,le système le plus efficace est historiquement celui de la stabilisation optique. C’est également le plus cher, surtout dans un système à objectifs interchangeables, car il faut le payer sur chaque objectif (le moins efficace est logiquement le système numérique). C’est également le plus encombrant, car il impose l’ajout d’éléments mobiles au sein des objectifs.

Depuis peu plusieurs fabricants équipent leurs boitiers de stabilisateurs mécaniques sur 5 axes à l’efficacité remarquable (ex. : hybrides Olympus ou Sony). Ils ont l’avantage d’être fonctionnels indépendamment de l’objectif monté et certains sont en plus compatibles avec les stabilisations optiques lorsque les objectifs en sont pourvus afin de tirer le meilleur de la synergie entre les deux systèmes (ex. : hybrides Panasonic ou Sony).

Image 8 : Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides

L’OM-D E-M1 d’Olympus intègre un stabilisateur 5 axes dans son boîtier

Visée optique – visée électronique

La visée optique désigne un système dans lequel la scène apparaît dans un viseur via un système de redirection de la lumière (en général composé d’un ou de plusieurs miroirs). C’est par exemple le modèle traditionnel des appareils « reflex ».

La visée électronique désigne la reproduction sur un écran de l’image perçue par le capteur. Ce peut être l’écran arrière de l’appareil ou un petit écran assorti d’une loupe dans le cas d’un viseur numérique (ex : bridges ou système SLT de Sony).

À noter, Fuji a conçu un viseur hybride capable de passer d’un mode optique à un mode numérique (ex. : série X-Pro).

WiFi – NFC (Near Field Communication)

Le NFC désigne un système de communication direct en Wifi entre un appareil et un téléphone ou une tablette via une application sans qu’il soit nécessaire de configurer un réseau. Comme son nom l’indique, ce système ne fonctionne qu’à une distance très faible (quelques centimètres au maximum).

Attention, tous les APN estampillés Wifi ne proposent pas les mêmes fonctionnalités. Si certains se limitent au transfert d’images en basse définition, d’autres permettent un pilotage assez complet de l’appareil à (faible) distance. Dans certains cas le Wifi ressemble beaucoup à un simple gadget technologique, dans d’autres il offre de réelles possibilités (ex : précision de cadrage via le grand écran d’une tablette en photo de paysage ou d’architecture).

Vidéo 4K

Image 9 : Quel appareil photo choisir ? Notre sélection des meilleurs compacts, bridges, reflex et hybrides

Le Panasonic Lumix GH4 est l’un des premiers hybrides à filmer en 4K

Pour faire simple, il s’agit sur les APN d’un format vidéo 16/9e dont la base est approximativement de 4.000 pixels (ou 4 kilopixels, d’où son nom). Sa résolution d’environ 8 mégapixels est à peu près 4 fois supérieure à celle du Full HD, dont la définition est 1920×1080 (soit une résolution de 2 mégapixels).

Précision qui a son importance, le terme « 4K » est usuellement employé pour désigner 2 formats en réalité : le 4K cinéma (l’original) et l’UHD. Ce dernier, souvent improprement nommé « 4K TV » ou 4K-UHD, désigne une définition légèrement inférieure qui tend à remplacer la norme full HD sur les téléviseurs récents.

Présente pour l’instant sur un nombre réduit d’appareils, sa vocation est le remplacement à terme du full HD comme norme dominante. Cette bascule ne devrait cependant pas être achevéeavant plusieurs années même si le 4K tend à se démocratiser relativement rapidement sur les APN.