Accueil » Guide d'achat » Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?

Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?

Concurrencé par les compacts haut de gamme et surtout les hybrides, le reflex a encore pour lui de réels atouts et jouit toujours d’un succès important. La rédaction de Tom’s Guide a sélectionné pour vous les meilleurs appareils reflex amateur.

Toujours considéré comme la Roll’s Royce de la photographie numérique, ce système est toujours très performant et le plus polyvalent, mais il est également le plus encombrant et le plus onéreux. Aujourd’hui concurrencé par les compacts haut de gamme et surtout les hybrides, il a encore pour lui de réels atouts et jouit toujours d’un succès important. C’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui plusieurs fabricants sortent des modèles très compacts sans transiger sur la qualité d’image, et notamment sans réduire la taille du capteur.

Nous avons choisi de sélectionner certains modèles théoriquement remplacés, mais toujours disponibles en raison d’un rapport performance-prix nettement en leur faveur.

Nikon D3500 : le meilleur réflex d’entrée de gamme

nikon D3500

Destiné aux amateurs à la recherche d’une porte d’entrée dans le monde du reflex, le D3500 propose une qualité d’image très intéressante pour son prix, y compris lorsque la luminosité diminue, grâce à son capteur CMOS de 24 mégapixels au format APS-C. Son module autofocus est sensible et précis et son couple obturateur/processeur assure une cadence rafale avec suivi du point de 5 i/s. La communication avec les smartphones est possible grâce à une connexion bluetooth et le D3500 est compatible avec l’ensemble de la très belle gamme optique Nikon. 

ON AIME
✅ La qualité d’image photo
✅ La réactivité
✅ un mode spécifique de navigation pour les débutants (désactivable)
✅ Le prix
✅ La gamme optique compatible
✅ La présence d’un flash intégré

ON N’AIME PAS
❌ L’absence de l’UHD
❌ L’usage exclusivement rudimentaire en vidéo
❌ L’écran fixe et non tactile
❌ Le viseur un peu étriqué

Canon EOS 250D : le meilleur reflex amateur pour un usage standard

canon eos 250D
Canon EOS 250 D boitier nu – 519,99€ sur Fnac 

Successeur de l’EOS 200D, il en reprend l’encombrement réduit, le capteur CMOS de 24 mégapixels au format APS-C auquel il associe un processeur DIGIC 8 de dernière génération. La qualité d’image proposée est de très bon niveau (meilleure notamment que celle des hybrides de cette gamme tarifaire) et grâce à la technologie de mise au point par corrélation de phase intégrée au capteur dite « Dual Pixel AF » et à la présence d’un écran tactile orientable, il est plus précis et plus réactif en liveview et en vidéo que ses concurrents dans la gamme reflex amateur. Son mode vidéo évolue également et intègre le format UHD à la cadence de 30p. Compact, performant et polyvalent, il jouit également d’un tarif très étudié.

ON AIME
✅ La qualité d’image
✅ la compacité
✅ Le système de mise au point à l’aise en photo et en vidéo
✅ L’écran tactile orientable
✅ L’UHD
✅ Interface simplifiée pour les débutants
✅ Le prix
✅ La gamme optique compatible
✅ La présence d’un flash intégré

ON N’AIME PAS
❌ Le viseur un peu étriqué
❌ Le recadrage en vidéo (vraiment important en UHD)


Canon EOS 77D : le meilleur rapport qualité-prix-versatilité de la gamme expert

canon eos 77D

Successeur du défunt 760D dont nous avons pensé le plus grand bien, c’est un EOS 800D (voir notre test du Canon EOS 77D) doté d’une ergonomie orientée vers un usage expert (2 ème molette de réglage et écran LCD sur le capot). L’intérêt de cette nouvelle génération réside principalement dans les progrès de l’autofocus (module principal 45 points, beaucoup plus performant en conditions de faible luminosité, et système Dual pixel AF issu du 80D en liveview et vidéo) et un léger progrès de la rafale qui passe de 5 à 6 i/s. La qualité d’image est par ailleurs toujours de très bon niveau (les images sont exploitables sans soucis jusqu’à 6400iso, voire 12800 iso en fonction des usages). Un boitier sain et performant en mesure de rendre des services à bien des utilisateurs.

ON AIME
✅ La qualité d’image
✅ La compacité
✅ Le système de mise au point à l’aise en photo et en vidéo
✅ L’écran tactile et orientable
✅ L’UHD
✅ La possibilité d’utiliser un interface simplifiée pour les débutants
✅ Le prix
✅ La gamme optique compatible
✅ La présence d’un flash intégré

ON N’AIME PAS
❌ L’absence d’UHD
❌ Le viseur un peu étriqué


Nikon D610 : le reflex plein format à moins de 1000 euros

Image 1 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?
Nikon D610 boîtier nu – 899€ sur Fnac

Le Nikon D610 est une très légère évolution du D600 débarrassé de son problème de poussière. Il en reprend donc les principales qualités (excellente finition et bonne qualité d’image grâce à un capteur plein format de 24 Mpixels pour un coût maîtrisé) qu’il ne fait en réalité que réactualiser sous un autre nom. Sorti il y a déjà 5 ans, il jouit à l’heure actuelle d’un rapport qualité-prix très intéressant, il constitue en effet le
seul reflex plein format à moins de 1000 euros.

ON AIME
✅ La qualité d’image
✅ Le capteur plein format
✅ La qualité de construction
✅ Le beau viseur 100

ON N’AIME PAS
❌ Le mode vidéo rudimentaire (pas d’UHD, pas de suivi de mise au point)
❌ Ecran fixe et non tactile

Pentax K70 : le reflex expert, robuste et abordable

Image 2 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?
Pentax K70 + Objectif Zoom 18-135 mm – 899€ sur Fnac

Entièrement tropicalisé, doté du viseur le plus confortable de la catégorie (et de loin), d’une bonne qualité d’image (grâce à l’emprunt au modèle expert K3 II de son très bon capteur APS-C de 24 mégapixels) et d’un autofocus véloce et sensible en toute situation, le K70 possède de sérieux atouts. Pour ne rien gâcher, il propose également deux molettes de réglage comme sur les modèles experts et un système de stabilisation mécanique du capteur performant. Certes son utilisation demeure rustique, mais ses qualités particulières en font un boitier sans équivalent dans sa catégorie, d’autant plus qu’un repositionnement tarifaire lui confère un rapport qualité/prix très intéressant.

ON AIME
✅ La solidité
✅ La qualité d’image
✅ L’ergonomie bien pensée pour un usage manuel
✅ La stabilisation du capteur
✅ Le rapport qualité/prix

ON N’AIME PAS
❌ L’écran orientale non tactile
❌ L’absence d’UHD
❌ L’encombrement important pour un APS-C

Nikon D7500 : le reflex dédié aux photographes experts à moins de 1000 euros

Image 3 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?

Très bien construit, le D7500 a de quoi faire saliver. Malgré les réserves d’usage sur certain choix ergonomiques classiques chez Nikon, la rigueur de sa conception et l’introduction d’un écran tactile (aux fonctionnalités limitées) sont à saluer. Si la qualité d’image est au rendez-vous (nouveau capteur CMOS APS-C de 21 mégapixels associé au processeur Expeed 5), les performances d’ensemble sont très solides. Le module AF principal remplit en effet parfaitement son office. Le module de mise au point par détection de contraste utilisé en vidéo et en liveview ne fait pas le poids face à la concurrence, néanmoins les photographes purs et durs à la recherche d’un boitier très performant et moins onéreux que le D500 y trouveront probablement leur bonheur (lire notre test du Nikon D7500).

ON AIME
✅ La qualité d’image
✅ La réactivité en photo
✅ L’écran inclinable tactile
✅ Le beau viseur optique

ON N’AIME PAS
❌ L’organisation des menus
❌ Le recadrage conséquent en UDH
❌ Le nombre limité de formats en vidéo

Canon EOS 90D : haute résolution et perfomances de haut niveau

Image 4 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?

Dernier reflex EOS à deux chiffres en date (et dernier tout court ?), le 90D a de solides arguments face à l’offre hybride. Il propose en effet une précision d’image inédite dans sa catégorie avec la définition record pour un boitier APS-C de 32,5 Mpixels. Le couple capteur/processeur Digic 8 offre en plus une très belle réponse en basse luminosité du point de vue de la restitution des détails. La dynamique lorsque la luminosité baisse est classiquement plus limitée. Grâce à deux modules AF par corrélation de phase performants (l’un classique en visée reflex et l’autre intégré au capteur) et à un obturateur efficace, sa réactivité et sa précision sont d’un très bon niveau en photo (10 i/s avec suivi du point en mode classique et 7 i/s en liveview) comme en vidéo. La présence d’un écran tactile orientable et d’un mode UHD 30p (jusqu’à 120p en Full HD) en font également un boitier très à l’aise en mode vidéo.

ON AIME
✅ La restitution des détails fins
✅ La très belle réactivité
✅ L’ergonomie expert
✅L’écran tactile et orientable
✅ La présence d’UDH sans recadrage
✅ La sortie HDMI « non compressée » (4:2:2/8bits)
✅ La tropicalisation
✅ Le rapport résolution-performance-prix

ON N’AIME PAS
❌ La construction essentiellement plastique
❌ Le capteur non stabilisé
❌ La dynamique limitée suand la luminosité diminue

Nikon D500 : l’APS-C professionel

Image 5 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?

En présentant un volume et une ergonomie très proche de celle du full-frame D810, le D500 est incontestablement taillé pour répondre aux exigences des professionnels. Solide et étanche, il reprend l’excellent module AF du D5 et propose des qualité mécaniques de compétition (ex : rafale de 10 i/s avec suivi du point) et une visée 100% de haute volée. Vu les qualités en basse luminosité (sensibilité 12800 iso encore exploitable), le format de capteur APS-C est même un avantage en permettant une couverture très large du module AF et un coefficient multiplicateur propice aux longues focales. Doté d’un écran inclinable et tactile et du format UHD, son mode vidéo est très bien pourvu. Ce niveau de qualité a néanmoins un coût et le prix du D500 reste élevé.

ON AIME
✅ La qualité de construction
✅ Le beau viseur 100%
✅ La qualité d’image
✅ La sensibilité
✅ La réactivité
✅ L’écran inclinable et tactile
✅ La présence de l’UDH

ON N’AIME PAS
❌ Le recadrage important en UHD

Nikon D850 : le reflex professionel généraliste le plus performant en photo

Image 6 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?

Grâce à un capteur inédit plein format de type CMOS rétroéclairé de 45 mégapixels dénué de filtre passe-bas, le dernier né des usines Nikon propose une qualité d’image de très haute tenue y compris dans des conditions difficiles, ainsi qu’une vélocité, une réactivité et une précision redoutables. Le confort d’utilisation a été soigné et le mode vidéo est très intéressant, à l’exception d’un module AF perfectible. Ajoutez à cela un coût relatif très compétitif au regard de ses qualités et des propositions concurrentes, et vous avez sous les yeux le boitier reflex professionnel haute résolution le plus alléchant du moment, tout simplement (voir notre test du Nikon D850).

ON AIME
✅ La qualité d’image
✅ Le soin apporté à la construction (notamment au faible niveau de vibration provoqué par le relèvement du miroir lors du déclenchement)
✅ L’autofocus très performant et largement paramétrable
✅ L’ergonomie
✅ Le très beau viseur large et lumineux
✅ L’UHD 30p sans recadrage et les possibilités de ralenti
✅ L’écran tactile inclinable

ON N’AIME PAS
❌ Le mode déclenchement silencieux disponible en liveview
❌ L’autofocus en vidéo

La visée comme pierre angulaire

La visée optique « reflex » (SLR) est ce qui historiquement a donné son nom à cette gamme d’appareils. L’image est captée par l’objectif, renvoyée par un miroir puis remise à l’endroit par un pentaprisme (ou un pentamiroir) pour être délivrée à l’œil via un viseur. Ce système, seul à permettre d’apprécier avec précision la netteté et la profondeur de champ avec une telle acuité, a régné en maître quasi absolu sur le monde de la photographie pendant des décennies.

Il est aujourd’hui sérieusement concurrencé par le système à miroir semi-transparent de Sony (SLT). Moins naturel à l’œil et à ce jour moins précis dans l’appréciation de la netteté et des contrastes, car il s’agit d’une visée électronique, il offre d’autres avantages sur lesquels nous reviendrons (pour la discrétion notamment). Même si sur un plan strictement technique les appareils équipés de ce système de visée sont plutôt à classer du côté des hybrides, leur positionnement et le public qu’ils visent sont définitivement ceux des reflex dont ils reprennent toutes les autres caractéristiques (y compris la présence d’un miroir, même s’il est fixe et non opaque). Pour plus de clarté, nous avons donc choisi de les traiter conjointement aux boîtiers reflex. 

Certains modèles proposent des écrans orientables, un avantage réel pour chercher des angles différents particulièrement appréciables, voire même indispensable en mode vidéo.

Image 7 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?
Les appareils reflex fonctionnement avec un système de miroirs
(Crédit : CC BY-SA Jean François WITZ)

Taille et précision des Capteurs

Encore présent en entrée de gamme expert, le format APS-C disparaît rapidement au profit du plein format dès qu’on entre dans le segment 1500-2000 euros boitier nu. La sortie récente de boitiers APS-C aux performances mécaniques dignes des meilleurs modèles professionnels (ex. : Canon 7D MkII ou Nikon D500) conduit néanmoins à nuancer ce constat général. Pour certaines utilisations le coefficient multiplicateur de la focale que ce format induit procure cependant certains avantages : sans recadrage les longues focales voient leur efficacité renforcée. De même, la zone de visée étant réduite, dans la gamme experte les capteurs autofocus couvrent des zones plus largessur ces boitiers que sur ceux équipés de surface sensibles 24×36.

Le plein format est meilleur que les autres formats de capteurs de tailles inférieures à tous les points de vue (sensibilité, dynamique, etc.), à condition évidemment que l’augmentation de la surface n’aille pas de pair avec un accroissement trop important de la définition.

Nous entrons ici dans un domaine complexe, car si l’information qui importe réellement est la surface des photosites, la définition peut paradoxalement jouer dans les deux sens : son augmentation entraîne une diminution de la qualité d’image en haute sensibilité lorsque l’image nécessite un visionnage de proximité ou de grande taille. Cependant le grain produit est également plus fin et, à dimension de tirage papier égale, les capteurs de très grande précision (36 mégapixels et plus) supportent aujourd’hui la comparaison avec ceux proposant une définition plus modeste. En revanche, sauf exception dans les très hautes sensibilités, l’écart se creuse assez nettement sur le terrain du bruit numérique, de la dynamique ou des dérives colorimétriques.

Gamme optique et accessoires

Dans le monde du reflex, le boitier n’est qu’un des multiples éléments du système de prise de vue parmi lesquels les objectifs occupent une place presque aussi importante que l’appareil. Leur influence sur l’image finale est en effet fondamentale. Assurez-vous donc que la marque choisie propose une gamme optique en rapport avec vos besoins. Dans ce domaine toutes les qualités et tous les prix existent. Deux remarques pour vous aider à vous orienter au sein d’une offre extrêmement variée : la polyvalence est souvent l’ennemi de la qualité (du point de vue du piqué aucun zoom transtandard, même professionnel, ne vaudra un 50mm f/1,8 à 100 ou 150 euros), pour un usage de loisir vous exposant à des situations extrêmement diverses il vaudra tout de même mieux privilégier la versatilité.

Autre observation : même si le volume des boitiers tend à se réduire, et même drastiquement pour certains modèles récents, l’encombrement des objectifs joue comme pour les hybrides un rôle de facteur limitant important. En effet, malgré les efforts réels des constructeurs, des impératifs liés aux lois de l’optique ne permettent pas de miniaturiser les objectifs au-delà d’une certaine limite. Conséquence : seules les focales fixes très plates de type « pancake » sont pour l’instant à même de contenir réellement l’encombrement du couple boitier-objectif. 

Si vous souhaitez adjoindre à votre couple boitier-objectif d’autres accessoires tels qu’un flash cobra, une bague allonge pour la macro, une télécommande de déclenchement à distance, etc. (la liste est longue), nous vous conseillons également de comparer les prix chez les différents fabricants avant de faire un choix définitif de boitier. Certains ont en effet tendance à profiter un peu trop de la captivité des utilisateurs.

Enfin, un élément qui semble évident, mais qui est trop souvent laissé de côté dans les faits : soyez très attentifs à l’autonomie de la batterie, car rien de ne sert de posséder le meilleur boitier du monde s’il est incapable de déclencher lorsqu’on en a besoin et les modèles sont loin d’être équivalents dans ce domaine.

Qualités mécaniques et mesure de la lumière

Un système reflex est censé permettre une utilisation variée, par conséquent soyez vigilants aux performances de l’autofocus, de l’obturateur (vitesse maximale, synchro flash, rafale) et de la stabilisation. Pour mémoire, les stabilisateurs optiques sont, sauf exception, plus performants, mais aussi plus onéreux (il faut les payer pour chaque objectif) que ceux qui fonctionnent de manière mécanique.

Même sans être un spécialiste, un élément permet de s’aiguiller parmi les différents systèmes autofocus : globalement les modules équipés de collimateurs de type croisés sont les plus performants. Aujourd’hui beaucoup de modèles proposent ce genre de module au centre de l’image, par contre des disparités importantes subsistent dans les zones périphériques, nous vous conseillons donc d’y être particulièrement attentifs.

De même, pour parer à toutes les situations assurez-vous que votre boitier dispose d’une cellule de mesure de la lumière disposant de tous les modes nécessaires (matriciel, pondéré central et sélective/spot).

Ergonomie et construction

Les boîtiers reflex sont normalement conçus pour vous permettre de faire face aux situations les plus variées, la conception des commandes et des menus doit également attirer votre attention. Si vous mettez trop de temps à accéder au réglage dont vous avez besoin, vous pouvez en effet rater votre image. Choisissez donc un boîtier au fonctionnement le plus clair et le plus aisé possible. Là encore tous les fabricants ne se valent pas, dans la conception des menus comme dans le choix des commandes directement accessibles par des boutons dédiés (sensibilité, exposition, bascule vers le mode vidéo, mode de mesure de la lumière, etc.).

De même, assurez-vous que le design de l’appareil permette une bonne préhension. Une trop petite poignée pour vos mains fera des photos en basse vitesse un calvaire, car il vous sera difficile d’assurer une stabilité suffisante pour assurer la netteté. Soyez également vigilants à la construction de l’appareil : pour un usage courant, la plupart des reflex feront l’affaire de ce point de vue, par contre un habitué des voyages hors des sentiers battus aura intérêt à privilégier des boîtiers tropicalisés jouissant d’une construction en métal. 

Image 8 : Comparatif : quel est le meilleur appareil photo reflex ?
Une grosse poignée vous assurera une bonne stabilité, même avec un objectif conséquent.

Qualité vidéo

Jusqu’à récemment, les boîtiers reflex offraient certes une très bonne qualité d’image en vidéo, mais souffraient d’un retard important sur les hybrides et la gamme SLT dans le domaine de la mise au point automatique. Leurs systèmes étaient en effet jusqu’à présent trop lents pour assurer efficacement le suivi de sujet. Or la grande taille des capteurs provoquant une faible profondeur de champ, la mise au point manuelle est loin d’être évidente.

L’intégration de système autofocus à détection de phase directement sur les capteurs permet aujourd’hui un très bon niveau de performance sur certains modèles. Nous invitons donc les utilisateurs qui souhaitent utiliser leur reflex pour filmer à être très vigilants à l’autofocus et à privilégier les boitiers intégrant des modules de ce type.

Autre point à ne pas négliger : afin de répondre au mieux aux nécessités spécifiques de l’usage vidéo, certains fabricants ont sorti des optiques dont la course de point est moins brutale et le fonctionnement plus silencieux (ex. : gamme STM de Canon). Ceux d’entre vous qui sont particulièrement sensibles aux séquences vidéo ont intérêt à se diriger vers ce type de matériel.