Accueil » Actualité » House of the Dragon ne représentera pas de violence sexuelle, contrairement à Game Of Thrones

House of the Dragon ne représentera pas de violence sexuelle, contrairement à Game Of Thrones

Game of Thrones a souvent suscité l’indignation pour avoir fréquemment dépeint à l’écran la violence sexuelle contre les femmes, le plus notoirement dans un épisode de la cinquième saison dans lequel Sansa Stark (Sophie Turner) est violée lors de sa nuit de noces. La productrice exécutive de House of the Dragon a déclaré à Vanity Fair que la série spin-off n’abordera pas le sujet de la même manière.

Sansa Stark et Ramsay Bolton dans la série «Game of Thrones»
Sansa Stark et Ramsay Bolton dans la série Game of Thrones © HBO

Le prochain spin-off de Game of Thrones, House of the Dragon, abordera les sujets sensibles de manière plus délicate. La productrice exécutive de la série a confirmé aujourd’hui dans une interview à nos confrères de Vanity Fair qu’ils ont supprimé un élément très critiqué de la série originale.

House of the Dragon mettra en lumière les violences sexuelles faites contre les femmes, mais sans les montrer à l’écran

Dans le monde fantastique de Game of Thrones, il y a énormément de sexe, de violence et malheureusement, de violence sexuelle (voir Game Of Thrones : les scénaristes sont allés trop loin et ils le confessent). Selon une enquête menée par un fan sur Tumblr en 2015, plus de 50 actes de violence sexuelle contre les femmes ont été dépeints dans la série. Le chiffre peut surprendre, surtout lorsque l’on sait que ce décompte ne comprend que les cinq premières saisons.

Sara Hess, écrivaine et productrice exécutive de House of the Dragon, a confirmé qu’il n’y aura aucune violence sexuelle dépeinte à l’écran dans la prochaine série. Il y en aura, mais tout se fera hors caméra, pour moins choquer l’audience et aborder le sujet d’un angle différent. « Je voudrais préciser que nous ne décrivons pas de violence sexuelle dans la série, nous traitons ce genre de cas hors écran et montrons à la place les conséquences et l’impact sur la victime ou, dans un cas précis, sur la mère de l’agresseur ».

À lire : House of the Dragon : le trailer officiel de la série spin-off de Game of Thrones est là

Elle a poursuivi en affirmant que la position des producteurs est de mettre en lumière les violences sexuelles perpétrées contre les femmes au sein de contextes historiques, et pas de les minimiser. « Vous ne pouvez pas ignorer la violence qui a été perpétrée sur les femmes par les hommes à cette époque. Cela ne devrait pas être minimisé et cela ne devrait pas être glorifié » a-t-elle ajouté.

Pour rappel, la série House of the Dragon est attendue le 21 août sur HBO Max aux États-Unis et sur OCS en France. Le fait que de tels actes ne soient pas représentés à l’écran est une bonne chose : à ce stade, il ne reste plus qu’à voir comment l’ensemble sera dépeint dans la série.

Source : Vanity Fair