Accueil » Actualité » COVID-19 : la Corée du Nord a tenté de hacker les données de Pfizer pour voler le vaccin

COVID-19 : la Corée du Nord a tenté de hacker les données de Pfizer pour voler le vaccin

Des pirates informatiques nord-coréens ont tenté de s’introduire dans les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer à la recherche d’informations sur son vaccin contre la COVID-19.

L’information proviendrait du Service national de renseignement (NIS), qui l’a dévoilée lors d’une session à huis clos de la commission du renseignement de l’Assemblée nationale.

Vaccins Pfizer – Pfizer
Vaccins Pfizer – Crédit : Pfizer

Le vaccin de Pfizer fait actuellement partie des vaccins les plus efficaces contre le nouveau COVID-19. Récemment, selon une nouvelle étude, nous avions même appris que le vaccin Pfizer/BioNTech serait plus efficace que prévu.

Pfizer n’aurait pas été le seul fabricant ciblé par ces attaques, puisque les hackers nord-Coréens auraient déjà tenté l’année dernière de pénétrer dans les systèmes informatiques d’autres entreprises, telles que Johnson & Johnson, Vovavax Inc ou AstraZeneca.

La Corée du Nord veut voler le vaccin de Pfizer

Le Service national du renseignement (NIS) « nous a informés de ce que la Corée du Nord avait tenté d’obtenir des technologies comprenant le vaccin et des traitements contre le Covid au moyen d’une cyberattaque pour pirater Pfizer. », a déclaré aux journalistes le député Ha Tae-keung.

Gavi, l’alliance pour les vaccins, a déclaré au début du mois que la Corée du Nord avait demandé des vaccins COVID-19 et qu’elle devrait recevoir près de 2 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca-Oxford. Celles-ci devraient arriver dès le premier semestre de cette année, et auraient été données dans le cadre du programme de partage de vaccins COVAX.

Si les hackers avaient réussi à dérober les données de Pfizer, la Corée du Nord aurait profité d’un coup de pouce significatif. Cependant, les hackers auraient aussi pu se contenter de revendre les données volées. Selon le gouvernement, il n’y aurait aucun cas de COVID-19 dans le pays, bien que des experts extérieurs doutent de ces affirmations.

Le vaccin contre le coronavirus de Pfizer, développé conjointement avec la société allemande BioNTech, a été approuvé par les autorités à la fin de l’année dernière. Alors que tous les espoirs sont désormais tournés vers la vaccination pour mettre un terme à la pandémie et que la campagne vaccinale fait face à problèmes d’approvisionnement, Pfizer a annoncé avoir réussi à accélérer son rythme de production.

Source : reuters