Accueil » Actualité » Des toilettes portables romaines vieilles de 1 500 ans découvertes grâce à des œufs de parasites

Des toilettes portables romaines vieilles de 1 500 ans découvertes grâce à des œufs de parasites

Des chercheurs ont découvert d’anciens pots en céramique datant de l’époque romaine. Ils ont identifié la nature de ces pots qui étaient en fait des toilettes portables grâce à la présence d’œufs de parasites intestinaux vieux de 1 500 ans.

Comment savoir à quoi servaient les poteries des époques révolues ? Quand les archéologues découvrent d’anciens pots en argile, en céramique ou tout autre matériau, ce n’est pas toujours évident d’identifier la nature de ces pots à leur époque. Les chercheurs analysent l’extérieur et l’intérieur du pot pour trouver des indices.

Le pot en céramique servait de toilette portable romaine
Le pot en céramique servait de toilette portable romaine – Crédit : Cambridge Archaeology / Facebook

Suite à la récente découverte de pots en céramique de la Rome antique, les chercheurs ont rapidement compris qu’ils ne servaient pas tous à stocker de la nourriture. Certains de ces pots étaient en fait des toilettes portables romaines. En effet, la présence d’œufs de parasites intestinaux a permis d’identifier la nature de ces pots. En 2020, des chercheurs avaient également fait la découverte d’un fast-food antique vieux de 2 000 ans à Pompéi grâce aux restes de nourriture trouvés dans les pots.

À lire aussi > Une ancienne cité romaine cartographiée dans son intégralité grâce à un radar géologique

Le pot en céramique contient des traces de parasites intestinaux évacués avec les excréments humains

L’étude des archéologues de l’université de Cambridge a été publiée dans le Journal of Archaeological Science : Reports. Ils expliquent avoir « analysé un matériau croustillant formé sur la surface intérieure d’un pot en céramique datant du Ve siècle provenant d’un site de villa romaine en Sicile ». Ce « matériau croustillant » indique que le pot contenait des excréments humains il y a 1 500 ans.

Les chercheurs ont découvert des œufs de parasites intestinaux à l’intérieur du pot. Il s’agit plus précisément de trichocéphales, des parasites du gros intestin appartenant à la famille des némathelminthes. Ils sont particulièrement fréquents dans les pays tropicaux et subtropicaux. Ces parasites sont notamment dus à une mauvaise hygiène comme cela était probablement le cas à l’époque romaine. Les œufs de trichocéphales sont évacués avec les excréments, ce qui explique leur présence à l’intérieur du pot romain.

Une telle découverte ne semble pas forcément formidable pour tout le monde. Cependant, elle l’est sans aucun doute pour les chercheurs. L’archéologue Tianyi Wang qui a participé à l’étude a effectivement déclaré que : « c’était incroyablement excitant de trouver les œufs de ces vers parasites 1 500 ans après leur dépôt ».

Enfin, la découverte d’anciennes toilettes permet également d’en apprendre davantage sur les régimes alimentaires et les maladies digestives des civilisations anciennes. Comme l’a expliqué l’expert Piers Mitchell, « ce pot provenait du complexe des thermes d’une villa romaine. Il semble probable que ceux qui visitaient les thermes auraient utilisé ce pot de chambre lorsqu’ils voulaient aller aux toilettes, car les thermes ne disposaient pas de latrines construites ».

À lire aussi > Des archéologues découvrent un jeu de société vieux de 4 000 ans à Oman

Source : CNET