Accueil » Actualité » Et si le Joker tuait Batman ? DC révèle ce qui se passerait

Et si le Joker tuait Batman ? DC révèle ce qui se passerait

L’une des histoires du Joker 80th Anniversary Special joue la carte de la dystopie, imaginant ce qui se passerait si le Joker parvenait à tuer Batman. Le célèbre antagoniste serait bien désœuvré.

Image 1 : Et si le Joker tuait Batman ? DC révèle ce qui se passerait
Le Joker et le chevalier noir © Warner Bros.

Le Joker, bientôt de retour avec Harley Quinn, se heurte inlassablement à la puissance de frappe du Batman. Ce qui n’est pas pour lui déplaire, l’antagoniste se nourrissant de cette opposition musclée. À tel point qu’il se sentirait inutile si le super-héros venait à trépasser, nous apprend l’histoire « Kill the Batman » tirée du recueil Joker 80th Anniversary Special.

Celle-ci met en scène une réalité où le Joker réussit à tuer Batman. Trois jours plus tard, Lois Lane interroge Alfred dans la Bat-Cave. Le fidèle majordome révèle sa véritable identité afin que tout le monde puisse honorer la mémoire de Bruce Wayne. D’autres interviews sont publiées dans lesquelles le commissaire Gordon et Superman tressent les louanges du héros.

Ses funérailles attirent un monde fou, les citoyens de Gotham affluant pour rendre hommage au justicier. Harvey Dent et Mister Freeze prennent même la parole pour témoigner du respect qu’ils ont pour Bruce Wayne. Mais au milieu de la foule, le Joker fait grise mine. Alors qu’il s’attendait à voir des visages noyés de larme, il constate que les citoyens sont tout sourire. Inspirés, ils sont déterminés à mettre en oeuvre la résilience propre à Batman : transformer la tragédie en une chance d’être meilleur.

À lire > Pourquoi Batman n’utilise pas d’armes à feu ?

Le Joker a besoin d’être stimulé par Batman

Dégoûté, Joker n’active même pas le gilet explosif qu’il avait confectionné pour l’occasion. Il s’éloigne et réfléchit à son avenir. « Quel est l’intérêt d’être le clown prince du crime quand cela est devenu si facile que cela retire tout plaisir ? Qui est censé me défier ? » s’interroge le vilain. Il envisage bien d’affronter d’autres super-héros mais comprend vite que personne ne peut le défier ou l’inspirer de la même manière que Batman.

Même dans sa plus grande victoire, le Joker se sent vaincu. La mort de Batman va inspirer des générations de nouveaux super-héros déterminés à continuer sa mission d’intérêt public. De la tragédie de son décès naîtra ainsi un monde meilleur où le Joker cherchera en vain un adversaire à sa mesure. Peu enchanté par cet avenir, il décide plutôt d’embrasser une nouvelle carrière au sein du Gotham Department of Motor Vehicles.

Ce n’est pas la première fois que DC s’amuse à produire des dystopies. Injustice : Gods Among Us avait déjà imaginé ce qui se passerait si Batman bafouait sa règle immuable et tuait le Joker.