Accueil » Actualité » Hubble capture une toile d’araignée spatiale pour Halloween

Hubble capture une toile d’araignée spatiale pour Halloween

Une nouvelle image impressionnante à mettre au crédit du télescope Hubble. Toile d’araignée céleste et tons orangés inquiétants au programme d’Halloween.

Une fois de plus, le télescope Hubble, qui a failli connaître une fin précoce avant d’être réparé depuis le sol, nous livre des images fascinantes en thème avec la période actuelle. Il a en effet capturé un cliché de l’étoile CW Leonis en fin de vie qui émet une lueur orangée inquiétante en forme de toile d’araignée.

CW Leonis
Une vue fascinante de CW Leonis. Crédit : NASA

Après nous avoir offert un cliché somptueux de trois galaxies en train de fusionner, l’instrument d’observation a capturé un autre phénomène rare, celui de la mort « imminente » d’une étoile. Une période faste pour la NASA puisque de son côté, la sonde Juno a pu apporter des informations sur la Grande Tache Rouge de Jupiter.

La fin d’une étoile carbonée

CW Leonis est ce qu’on appelle une étoile carbonée. C’est-à-dire que l’enveloppe de l’étoile contient une majorité de carbone au lieu d’oxygène. Malgré de nombreuses études sur ces étoiles, les scientifiques ne parviennent pas à comprendre les raisons de cet enrichissement en carbone. Néanmoins, pour les plus grosses étoiles, il semblerait que celui-ci rayonne depuis le noyau où il a été synthétisé.

Cette étoile est située à 400 années-lumière de la Terre, ce qui en fait l’étoile carbonée la plus proche de notre planète. Hubble observe cette étoile depuis plusieurs années et a pu enregistrer des variations dans la luminosité formant une figure ressemblant à une toile d’araignée ou comparable à une potion magique dans le chaudron d’une sorcière. La vidéo ci-dessous a été réalisée à partir d’observations effectuées entre 2001 et 2016.

Cette forme peu commune s’explique par la présence de nuages de poussière de carbone qui entoure l’étoile mourante. Ce qui est plus surprenant pour les scientifiques est l’intensité de la variation de luminosité observée. Selon une première étude, elle serait due aux trouées dans le nuage de poussière qui laisserait par moment échapper plus de lumière. Un phénomène que l’on retrouve lorsqu’un spot éclaire le ciel nocturne sur Terre.

Si cette observation n’a pas encore abouti sur de nouvelles connaissances, elle aura le mérite d’être parfaitement raccord avec cette fête d’Halloween. Reste à savoir si le télescope reviendra de sa chasse aux bonbons avec un panier bien garni.

Source : cnet.com